Biographie

Né d'un père organiste d'origine brugeoise et d'une mère née en Hollande, à Maestricht mais c'est le français que l'on parle dans la famille.

1875.
Son père quitte le foyer familial, abandonnant son épouse et ses trois enfants.

1883.
Décès de sa mère.

Se soumet difficilement aux directives de son tuteur qui veut l'initier aux affaires, il s'enfuit à Paris, où il mène une existence misérable et effectue de menus travaux pour subsister. Bientôt acculé, il se décide à rentrer en Belgique. Désargenté, c'est à pied qu'il effectue le trajet Paris-Bruxelles. L'expérience l'a endurci.

Attiré par la littérature, il choisit la voie du journalisme.

1885.
Fait partie de la rédaction du Rapide de Flor O'Squarr.

1886.
Passe à 
La Nation dirigée par Victor Arnould, et en même temps à L'Étoile belge.

1890.
Entre à La Gazette, fraîchement fondée.
* Y prend en charge un grand nombre de rubriques. Ses goûts vont déjà à la chronique théâtrale et à la critique artistique. Occupe bientôt la fonction de rédacteur en chef , tâche dont il
 s'acquittera de cette tâche jusqu'à la première guerre mondiale.



Publie des recueils de contes, des romans,  des pièces de théâtre et des ouvrages d'art

Epouse la romancière Julia Frézin, qui était aussi un sculpteur au talent reconnu. 

Vanzype s'adonne à la publication régulière de plusieurs ouvrages consacrés à la critique d'art. Dans Nos peintres, trois volumes de 1904 et 1905, il réunit des chroniques sur plus de vingt artistes belges, de Lynen à Stobbaerts, de Smits à Gilsoul, de Delvin à Verheyden.
* Son intention est de livrer au public ses impressions sensibles, afin de permettre une approche plus directe de l'œuvre d'art.
** Il consacre des études à Eugène Laermans, à Frans Courtens et à Alphonse Asselberghs ; 
s'intéressera à Verwée, à Leys, aux frères Stevens, à Hippolyte Boulenger, à Opsomer.
*** Fait paraître la première monographie en français sur Vermeer de Delft, écrit des textes sur Rubens (1942) et publie aussi des études d'ensemble sur l'art belge au XIXe siècle. 

Comme écrivain, membre de l'Académie royale de langue et de littératures françaises de Belgique

Ses compétences de critique d'art le feront élire dans la Classe des Beaux-Arts de l'Académie royale de Belgique.

 

Ouvrage(s)