Biographie

Après trois ans passés dans la marine marchande, Edmond Picard entame de brillantes études de droit à l’Université libre de Bruxelles où son père, David Picard, est professeur.

1881.

Juriste, il instaure les Pandectes belges et fonde le Journal des tribunaux où il compte Iwan Gilkin (1858-1924) et Emile Verhaeren (1855-1916) parmi ses stagiaires tandis que l'un de ses collaborateurs n'est autre que l'écrivain Georges Rodenbach (1855-1898).

Passionné de littérature et écrivain lui-même, il fonde la revue L’Art Moderne qui prône un « art social » en réaction à « l'art pour l'art » que défend La Jeune Belgique. Cela lui vaut même un duel sans gravité avec Albert Giraud (1860-1929).

 Il soutint la défense de Camille Lemonnier lors du procès où ce dernier fut accusé d'atteinte aux bonnes mœurs.

Mécène, il soutient Auguste Rodin (1840-1917) qu'il expose en 1899 dans son propre hôtel particulier.

Entamant une carrière politique, il fut l'un des premiers sénateurs socialistes de Belgique, mais ses opinions teintées d'antisémitisme ternirent son image.

C'est un socialiste de la première heure, avant la création du parti ouvrier belge. Il se range parmi les libéraux progressistes. Il se prononce rapidement pour l'adoption du suffrage universel pur et simple en Belgique. Il est notamment l'auteur d'un "Manifeste des ouvriers", publié en 1866, dans lequel il réclame « l'égalité dans le droit de suffrage ».

Il fit partie de la franc-maçonnerie

Ouvrage(s)