Dispositif. Image légitime - Cible légitime. Le procès de Bagdad (1).

Infos complémentaires

Ce travail fait référence ou prend comme prétexte le jugement télévisé de Saddam Hussein et plus précisément les images de la « mise en scène » de son procès. Il pose les questions d'une façon métaphorique : celles du pouvoir et du territoire, ses limites, ses frontières (délimiter un champ, une propriété foncières, les bornes d’un État ainsi que celles de l”« apprentissage » des fondements pour tout jeune enfant, de ses limites, de ses « bornes » comme espace.
Comment ne pas voir dans cette mise en scène « iconique » des limites, des « bornes » fixées, pour un tyran absolu (un narcissique sans limites), son infantilisation symbolique, par son enfermement dans un « Parc pour enfants » ? Comment ne pas voir « le père primitif », celui dont l’arbitraire était à la mesure du narcissisme: « sans limites » et dont Freud retrouve ailleurs les caractéristiques dans la figure dans la figure des masses du meneur des masses ? (note dans B. Kandilaptis. Métaphores communes. Crisnée, éd. Yellow, 2012, p. 262)