Définition

 

Le pop art s'inspire de la culture médiatique et la restitue dans des collages et des assemblages iconographiques qui la célèbrent ouvertement.

Il utilise et détourne les objets liés à la société de consommation en utilisant les codes de la publicité et de la culture populaire.

Il ne s’approprie pas seulement les thèmes de la culture de masse, mais également l’idée de la production par séries.

L'utilisation massive des procédés mécaniques de reproduction (photo., sérigraphie,...) d'une facture plate, objective, se superpose à des thématiques et à des références directement issues du quotidien (effigies de stars, objets ménagers, comics,...)

Ce mouvement ne se limite pas au seul domaine des arts plastiques : il touche autant la musique, la mode et les arts appliqués et bien d'autres domaines de la culture.

 

 

Historique

Mouvement artistique créée sous l'impulsion de John McHale apparaît en Grande-Bretagne au début des années cinquante et aux États-Unis au début des années soixante. 

C'est le critique d'art Anglais Lawrence Alloway qui, le premier, a employé le terme de "Pop Art", désignant par là une culture de masse disqualifiée (la publicité, la télévision, les magazines, les vedettes, les idoles,...) dont il préconisait la prise en compte et le "commentaire"
Avec ses amis de l'Indepndant Group, il organise deux expositions manifestes :
- "Man, Machine & Motion" à l'Institute of Contemporary Art / I.C.A. à Londres en 1955.
- ""This is Tomorrow" à la Whitechapel Gallery à Londres en 1956.
* Exposition internationale dont le commissaire fut Bryan Robertson qui l'organisa à partir d'une idée de Theo Crosby.La participation la plus notable de l'exposition a été celle de l'Independent Group. Cette exposition est à présent considérée comme celle qui a donné naissance au Pop Art, Richard Hamilton y exposa en effet son célèbre collage Just what is it that makes today's homes so different, so appealing ? et le critique Lawrence Alloway popularisa l'expression "pop art" dans la foulée. 
This is Tomorrow  a eu par exemple un grand impact sur l'écrivain britannique de science-fiction J. G. Ballard mais aussi sur l'architecture urbaine, le design et le graphisme britanniques.
 Une partie de cette exposition a été recréée en 1990 pour l'Institute of Contemporary Arts..

 

A ces expositions sont présentés des environnements, des oeuvres de Richard Hamilton, Eduardo Paolozzi, Reyner Banham, les Smithson.

A cette première génération vont succéder des artistes formés au Royal College of Art principalement. L'Américain Ron Kitaj, installé à Londres est leur professeur le plus influent. Peter Blake, David Hockney, Derek Boschier, Richard Smith, Allen Jones, Peter Caufield, Joe Tilson... forment un groupe relativement homogène.

 

Parallèlement, aux Etats-Unis, Robert Rauschenberg et Jasper Johns travaillent dans des directions similaires. Le premier réalise des "combine-paintings", littéralement des oeuvres où sont assemblés des objets de rebut et des tableaux aux accents encore "Action Painting". Le second peint des drapeaux américains, des cibles, recouvre des objets usuels (ampoules, boîtes de bière...) en jouant sur l'illusion directe entre le modèle et sa représentation. Cette prise de position va permettre aux artistes plus jeunes de décliner ostensiblement la trivialité de cette réalité ce qui générera  l'instant le plus cohérent - essentiellement new-yorkais avec Claes Oldenburg, Roy Lichtenstein, Jim Dine, James Rosenquist, Georges Segal, Tom Wesselman et Andy Warhol.

Au début des années soixante, l’Américain Andy Warhol adopte une technique, la sérigraphie, qui permet la démultiplication et la répétition, se rapprochant ainsi de la production en série de l’industrie culturelle. Il produit ainsi des centaines de bouteilles de Coca-Cola, des portraits de Marilyn Monroe, des boîtes de soupe Campbell ou encore des boîtes de tampons à récurer Brillo en trois dimensions.

L'attrait pour l'esthétique Pop Art peut se mesurer aux artistes qui, uniquement aux USA, entretiennent des affinités explicites avec lui : Larry Rivers, Robert Indiana, Marisol, Ed Ruscha, Wayne Thiebaud, Mel Ramos ou Ed Kienholz pour n'en citer que quelques-uns.