Définition

- d'après Guy Schraenen in Florent Bex. L'art en Belgique depuis 1975. Anvers éd. Fonds Mercator, 2001, p.311.

Les expériences sonores des artistes liés aux mouvements artistiques majeurs du 20e siècle, comme le dadaïsme, le futurisme, l'art conceptuel ou Fluxus, auront permis d'approcher le monde sonore - jusqu'alors domaine exclusif des musiciens - avec une liberté telle qu'ils auront influencés dans certains cas les recherches musicales traditionnelles. Les oeuvres sonores créées par les plasticiens sont généralement véhiculées sous le nom d'"AUDIO-ART".

 

BELGIQUE.

A la suite des nombreuses expériences sonores élaborées par des artistes plasticiens et poètes sonores - dont le seul représentant belge à connaître une notoriété hors de nos frontières fut l'Anversois Paul De Vree -, les artistes créant des projets multimédias ont inclus l'emploi du son dans le cadre de performances, par exemple José Vanden Broucke, ou en ont fait des oeuvres autonomes comme Jacques Lizène ou Jacques Charlier. D'autres, comme Club Moral (Anne-Mie Van Kerckhoven et Danny Devos), ont réalisé des oeuvres sonores pour les employer lors de leurs performances ou en concert, certaines d'entre elles étant éditées en cassette, disque ou CD. D'autres encore ont réalisés des installations sonores, ici l'aspect plastique et la partie sonore sont étroitement liés.
Un "Festival Beeldende Muziek" fut organisé par trois fois (1985, 1986, 1987) par le Provinciaal Musique de Hasselt avec présentation d'installations sonores dans un cadre international.
Ce genre d'installations aux frontières du son et de la sculpture est en général le fruit du travail d'artistes plasticiens, par exemple les installations de Georges Smits réalise depuis de nombreuses années et qui sont créées au départ de matériaux communs, en général des blocs ou formes en polystyrène (servant - avec le lieu de présentation - de caisse de résonance), des bambous, des ressorts et de longs câbles tendus en travers de la salle.
D'autres artistes tel Baudouin Oosterlynck ont également réalisé des objets porteurs de son. Chez lui, c'est l'attention du spectateur-auditeur qui est requise.