Texte de présentation

Cette initiative « itinérante et éphémère » est essentiellement une critique de la « consommation » artistique, des mécanismes du marché qui dominent l’art et du concept d’avant-garde. (Wim Van Mulders in cat Schède : itinérante et éphémère. Gand, Proka, 1978)
Schède tient à démontrer la nature finie de l’œuvre d’art et le rôle appropriateur, réducteur et ravaleur du marché de l’art. Pour Schède, en renversant le rôle de l’art, le marché deviendrait, au lieu d’un système de production de trésors inutiles, un instrument intervenant dans le réel. (Wim Van Mulders, “Schède”, in Karel J. Geirlandt (dir.), L’art en Belgique depuis 1945, Anvers, Fonds Mercator, 1983/2001, p. 398)

Historique

Membres fondateurs de Schède sont Alessandro Filippini, Sergio Domian et Mari Ferrucci, trois artistes italiens résidant à Bruxelles. Ils décrivent avec ironie leur collectif comme « le Conseil Supérieur des Musées anonymes et éphémères ».

Citons parmi les collaborateurs extérieurs, Bernard Marcelis, Alain Macaire, Achille Bonito Oliva, Wim Van Mulders et Michel Baudson.

 

Schède organise deux « opérations » qui trahissent une attitude critique vis-à-vis du système artistique.

- La première consiste dans l'édition d'une revue éponyme se composant de « fiches d'opérateurs anonymes », autrement dit des travaux non signés présentés par leurs créateurs.
* Douze numéros paraissent, distribués gratuitement en Europe et aux États-Unis, de novembre 1974 à octobre 1975. 
** Il existe 4 tirages sur papier photographique du recueil complet de la revue Schède : 174 photos au format exact de la publication. Un tirage a été acheté par la Communauté française en 1977.

- Une deuxième grande opération de Schède fut l’exposition itinérante d’œuvres d’art qui, également anonymes, furent détruites en 1980 à l’ICC à Anvers après avoir circulé pendant deux ans.
* Objets dus à 122 participants (33 anonymes)
** Présentée à Proka (Académie des Beaux-Arts de Gand), La Cambre, à l’Université de Moncton / CA et à l’ICC d’Anvers.
*** Les œuvres furent détruites, le 6 juin 1980, après la dernière présentation à l’ICC, et bien sûr avec l’accord préalables des artistes sous la supervision des huissiers de justice Raymond et Michel Vyt.
Itinérante et Éphémère marque la fin des activités du collectif Schède.
**** Catalogue. Schede : ambulant en kortstondig / itinérante et éphémère / itinerant and ephemeral / itinerante. Ed Effimera, catalogue d’exposition, 1978-1980

(19/01/78-03/02) Gand, Academie voor Schone Kunsten / Proka. Schede : itinérant et ephemeral.
* Aballéa Martine, Almeida Helena, Alviani Getulio, Aeberhard René, Aragon Susan, Attardi Umberto, Bartolome Uge, Ben (Vautier), Blaine Julien, Boutibonnes Philippe, Brecht George, Brett George H. II, Cadere André, Carpi Cioni, Carrion Vlises, Cannarozzi Sam, Cavellini Guglielmo Achille, Charlier Jacques, Cleveland Buster, Coeckelberghs Luc, Cotani Paolo, Coutts-Smith Kenneth, Cris, Damini Bruno, Danon Betty, De Filippi Fernando, de Gubler Kozug, De Maria Nicola, Dezeuze Daniel, Dimitrijevic Braco, d’Oultremont Juan, Downsbrough Peter, Dreva Jerri, Ferro Antonio, De Smet Yves, Filliou Robert, Fischer Hervé, Fisher Joël, Forest Fred, Francis Filip, Gebert Hansik, Gerz Jochen, Gherban Alexandre, Grierson John, Grot Josette, Harisson Allan V., Heikoop Govert, Heske Marianne, Holous Pavel et Malkova Eva, Hubaut Joël, Hubert Pierre, Hurpy Jean, Isenrath Paul, Klivar Miraslav, Kocman J.H., Kubisch Christina, Lebeer Irmeline, Lennep Jacques, Lefevre J.C., Lindecke Heide, Lizène Jacques, Maraniello G., Marin Jonier, Mass and Individual Moving, Matthys Danny, Maye Una, Meertens Carla, Mats B., Mauri Fabio, Mineur Michel, Miralles Josefina, Muntadas Antonio, Nyst Jacques Louis, Orlan, Oosterlynck Baudouin, Ortoleva Gabriele, Osterman Georges, Pacus Stanislao, Paladino Mimo, Palla M., Patella Luca, Petasz Pawel, Pitchen Yves, Plessi Fabrizio, Petrolani Angelo, Ray Didier C. G., Restany Pierre, Roquet Maurice, Rosa Artur, Sandri Sandra, Santoro Suzanne, Santus Patrick, Schmidt Angelika, Sibayan Judi Freya, Sikora Rudolf, Smith Pauline, Snyers Alain, Qtaccioli Mauro, Stanek Jeroslav, Stembera Peter, Sweetlove William, Skrips William, Thenot Jean Paul, Toroni Niele, Valoch Jiri, Van Geluwe Johan, Vigo Edgardo Antonio, Villers Bernard, Vinck Johan, Wassenberg Maio, Webel Peter, Wille Jonas, Wrobel Miraslow, Zuziak Jan.
*** Ensuite (28/02/79-06/03) Ecole nationale des Arts visuels, Bruxelles ; (20/02/80-16/03) Université de Moncton / CA. ; (10/05-06/06) Antwerpen, ICC: ‘Schède, Itinerant and Ephemeral’

- Wim Van Mulders. ‘Schède, ambulant en kortstondig in Bulletin 4/80, Antwerpen, ICC.
Kunst is, zoals ze doorgaans begrepen wordt, decoratie of verstrooiing, metafysica of ideologie. De activiteiten van Schède zijn gericht tegen de dominerende ideologie die kunst reserveert voor enkelen. Door de reizende tentoonstelling en door het vernietigen van het kunstwerk accentueert Schède de scheiding tussen individuele vrijheid en politieke, economische werkelijkheid. De kostbaarheid, de zeldzaamheid van het artistieke object wordt belicht. Door het object te vernietigen (met hoeveel zorg omringt men anders een kunstvoorwerp!) beseft men hoeveel waarde het had. Met de operatie tracht Schède te verklaren tot waar een laisser-faire individualisme, gedicteerd door het milieu, voert. Het geeft aanleiding tot het ontstaan van mythen. De officiële cultuur die imperialistisch, niet authentisch en als controleapparaat functioneert, heeft de mythe van het artistieke genie nodig als uitlaatklep voor een onvrije massa. De massa projecteert in het genie wat ze zelf niet kan realiseren; Ze is en blijft toeschouwer.

 

2006.
Interview d’Alessandro Filippini, Beersel, 19.10.2006.

2014.
(03/05-29/06) Anvers LLS 387, ruimte voor actuele kunst. La morte addosso . De (anonieme) kunstproductie van Alessandro en Schède (1966-1980) 
* En conclusion du projet d'exposition, LLS 387 organisa le 7 juin une séance d'entretiens avec projection de trois films ("Le stylo qui saigne", 1972 ; "Evolution bureau", 1972 ; "Mort, résurrection et retour parmi les hommes", 1973). Le programme de cet après-midi se composait d'un entretien entre Dirk Pültau et Alessandro Filippini au sujet des trois courts métrages ; un entretien entre Koen Brams et Bernard Marcelis sur la collaboration de ce dernier avec Alessandro Filippini et Schède ; un entretien entre Koen Brams et Wim Van Mulders au sujet des contacts entretenus par ce dernier avec Alessandro Filippini et Schède ; un entretien entre Dirk Pültau et Mario Ferrucci sur la pensée développée par Schède.