Historique

Les frères Haesaerts fondent l’association d’art Les Compagnons de l’Art qui veut être le bouclier de la liberté de la création artistique.

* Membres fondateurs : Léon Spilliaert, Gustave De Smet, Oscar Jespers, Jean Brusselmans, Paul Delvaux, Paul Haesaerts, René Magritte, Ramah, Tytgat Edgard, Hippolyte Daeye, Constant Permeke, Ferdinand Schirren, Albert Dasnoy, Charles Leplae, Henri Puvrez, Gustave Fontaine, Frits Van de Berghe, War Van Overstraeten.

 

(18/06-31/08) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. Art belge contemporain.
* Org. :Les Compagnons de l’Art.
** Brusselmans Jean, Creten Georges, Daeye Hippolyte, Dasnoy Albert, Dehoy Charles, Delvaux Paul, De Saedeleer Valerius, De Smet Gustave, Ensor James, Evenepoel Henri, Fontaine Gustave, Haesaerts Paul, Jespers Oscar, Leplae Charles, Magritte René, Mellery Xavier, Minne Georges, Paerels Willem, Permeke Constant, Puvrez Henri, Ramah, Schirren Ferdinand, Servaes Albert, Smits Jacob, Spillaert Léon, Thévenet Louis, Tytgat Edgard, Van den Abeele Albijn, Van den Berghe Frits, Van de Woestijne Gustave, Van Overstraeten War, Wouters Rik.
** Catalogue : préface de Luc et Paul Haesaerts.

- Charles Bernard in Indépendance belge, 23/06/1938.

L’exposition d’Art belge contemporain organisé par les Compagnons de l’Art au Palais des Beaux-Arts constitue une expérience hautement instructive et fort réussie. Les organisateurs s’étaient en quelque sorte interdit le droit de faillir, qui appartient à quiconque a l’audace d’entreprendre. Ne s’étaient-ils pas posés en défenseurs de l’art vivant, officiellement méconnu et persécuté, et en adversaires résolus des expositions organisés avec le concours ou sous le patronage des pouvoirs publics, dont ils dénonçaient l’esprit et critiquaient l’organisation ? Au moins se proposaient-ils de faire œuvre constructive, comme on dit, et avaient-ils le cran, après avoir blamé, de s’exposer à l’être.

- Marcel Schmitz jn Collection, 02/07/1938.

L’exposition que nous présente, sous ce titre accueillant et sympathique, un groupement d’artistes nouvellemnt formé, est certes, sinon la plus complète, la mieux ordonné et la plus brillante qui ait été consacrée depuis longtemps à l’art belge contemporain.
Un choix particulièrement heureux des œuvres, une répartition intelligente et clair de la cimaise, un sentiment très exercé des valeurs aussi bien morales que plastiques font de cette exposition un spectacle où les yeux et l’esprit trouvent également à se satisfaire.-
C’est la première fois, pensns-nous, qu’un raccourci aussi net et aussi fidèle, en ce qu’il la ramène à ses traits essentiels, nous est offert de cette activité multiforme où se complaît le génie artistique de notre pays.
(…)
Elles [les doctrines esthétiques] pourraient, dans l’ensemble, parce que éminemment représentatives de l’art de leura auteurs, constituer l’amorce de ce Musée d’Art belge, dont nous attendons depuis si longtemps, la création.