1846

31/03/46 - 12/08/47. Barth. de Theux II (cath.)

* ??????????

 

REGION BRUXELLOISE

Théodore Fourmois, « Paysage du Dauphiné ». Début de la peinture en plein-air.

 

Fondation de « L’Atelier Saint-Luc » (1846-1849).

- in André Moerman. La « Société libre des Beaux-Arts » de Bruxelles : les faits et les hommes in catalogue Réalisme et Liberté. Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, 1968.

Déjà en 1846, quelques artistes avaient fondé, rue des Plantes, à Schaerbeek, à quelques pas du Jardin Botanique, un atelier libre, « l'Atelier St-Luc ». Ennemis de tous les dogmes prônés à ce moment par l’Académie et dans les ateliers réputés, qu’ils fussent classiques ou romantiques, ces artistes y confrontèrent avant tout leurs expériences. Contemporains de la première génération de l’Ecole de Fontainebleau, ces jeunes gens, parmi lesquels Hippolyte DE LA CHARLERIE (1828-1869), plus tard cofondateur de la « Société Libre des Beaux-Arts », invoquaient la seule nature comme maîtresse suprême de l’art et déclaraient vouloir se détourner de toute routine académique. Ils étaient cependant très sensibles et même attachés à la notion de probité artistique ; leur vénération pour un aîné indépendant comme Jean-Baptiste MADOU (1796-1877), en témoigne, ainsi que le fait qu’ils se placèrent volontairement sous la conduite qualifiée d’un artiste qui avait déjà acquis une réputation européenne, Louis GALLAIT (1810-1887), et dont on put constater par la suite qu’il ne se souciait guère de cet atelier libre.
Ce premier cénacle de peintres aux aspirations libertaires ne tarda pas à se disloquer, peu avant 1850, lorsque De la Charlerie gagna Paris et y forma un atelier d’art appliqué.

 

VLAAMSE GEMEENSCHAP

Province d'Anvers

(  /  -  /  ) Anvers,                     . Salon
* e. a. Col David