Chronologies

1830 | 1831 | 1832 | 1834 | 1837 | 1838 | 1840 | 1842 | 1845 | 1846 | 1847 | 1848 | 1850 | 1851 | 1852 | 1853 | 1854 | 1855 | 1856 | 1857 | 1858 | 1859 | 1860 | 1861 | 1862 | 1863 | 1864 | 1865 | 1866 | 1867 | 1868 | 1869 | 1870 | 1871 | 1872 | 1873 | 1874 | 1875 | 1876 | 1877 | 1878 | 1879 | 1880 | 1881 | 1882 | 1944 | 1958 | 1968

1944

(20/09) Luc Haesaerts inaugure le "Séminaire des Arts" (Palais des B.A.).

"La guerre a suscité, tant sur le plan national que sur le plan international, un repliement extrême des forces créatrices, chacun ignorant les efforts artistiques de ses voisins.
Le problème le plus urgent, au lendemain des hostilités serait d'établir un contact rapide entre les jeunes artistes et le public.
Luc Haesaerts n'a pas attendu la fin de la guerre pour y penser et a présenté à la direction du Palais des Beaux-Arts, le projet d'un séminaire des arts qui fut immédiatement accepté.
Objet: organiser un centre d'études pour et avec les artistes, mais ouvert également au public intéressé. Le projet est si bien préparé que Luc Haesaerts peut donner aujourd'hui (20/9/44) son premier cours sur la peinture française. Les cours généraux porteront sur l'esthétique, les arts plastiques, la musique, la littérature, le cinéma et seront donnés avec la collaboration de Paul Fierens, André Souris, Herman Closson, Henri d'Ursel, René Micha." (in cat. 50 ans du Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, 1978)
* Le Séminaire des Arts fera paraître un mensuel “Les carnets du séminaire des arts” à partir du 1e mars 1945. Il s'agit d'une revue destinée à renforcer l'action du Séminaire, Son comité des rédaction est constitué de : Robert Giron, Luc et Paul Haesaerts, René Hainaux, Paul Hooreman, René Micha, André Souris et André Thirifays, La présentation en est assurée par Serge Creuz (id.)

 

SURREALISME.

CHAVEE (Achille) et UBAC (Raoul).
Ensemble de 2 lettres relatives au mouvement surréaliste à la fin de la guerre. 1. Lettre autographe de Raoul Ubac, datée du 18 novembre 1944 et adressée à Achille Chavée (1 f. 4° de 2 p.) : "En ce qui concerne le surréalisme une mise au point me parait nécessaire. Je ne suis pas le seul à y penser. Ici, nous sommes plusieurs à vouloir la faire. Il y a Blaise que tu connais et Jean Segher [sic], Dotremont, Paul, Marcel Brotaers [sic], Jean Pfeiffer pour ne parler que des plus jeunes. (...). "Personnellement je distingue entre l'état moral du S[urréalisme] et ses divers moyens d'expression. Si ces derniers ont vieillis - ou se survivent péniblement ou même ont créé des poncifs qui font la fortune des modistes - des professeurs en mal de thèse - l'état moral reste entier (...)".- 2. Réponse tapuscrite d'Achille Chavée datée du 23 novembre 1944 et adressée à Raoul Ubac (1 f. 4° anopistographe sur fin papier jaune, déchirure marg) : "Je suis impatient de te rencontrer pour examiner la question surréaliste que dans ses grandes lignes j'ai tendance à poser de la même façon que toi : constatation de l'existence de certains poncifs, d'une certaine fatigue mais de par ailleurs persistance des données essentielles et de l'état moral qui lui sont liés". (Vente Ferraton, 8-9/05/2015)

JEUNE PEINTURE BELGE.
Les participants à l’exposition Jeune Peinture Belge dans la galerie Apollo se réunissent pour la première fois le 6 décembre dans la Taverne Britannique à Bruxelles.
De leurs rencontres régulières naît en 1945 la fondation de l’Association de la Jeune Peinture Belge.