Biographie

Formation :
- 1970-1977 Tienen, Stedelijke Tekenacademie : Promotion sociale / Arts plastiques. Professeur influent: Jef Vaes
​- 1978-1983 Bruxelles, E.N.S.A.A.V. (La Cambre). Professeur : Roger Dudant. Atelier : Jean Glibert.
- Stages (céramique): M. Joly en Serge Vandercam.

1971
(30/04-09/05) Tirlemont, Stadsfeestzalen. Jonge Tiense Kunst.
(23/10-31/10) Renaix ( en nl Ronse), Stadhuis, Prijs voor schilderkunst van de stad Ronse (Renaix, Hôtel de ville, Prix de peinture de la ville de Renaix).

1972
(30/04-  /  ) Tirlemont, Academie.
(06/05-  /  ) Tirlemont, Stadschouwburg.
(16/12-29/12) Aarschot, Prijs voor schilderkunst van de stad Aarschot.(Oeuvres retenues pour l'exposition).
(22/12-15/01/73) Tirlemont, Galerij de Kruisboog.

1973
(29/04-  /  ) Tirlemont, Academie.
(01/06-29/06) Saint-Ghislain, Club 180. Massart Jean-Georges (avec Decoster Jan)

1974
(14/01) Mons, T.E.J.; (11/02) Liège, T.E.J.; (18/02) Namur, T.E.J.; (26/02) Leuven, J.E.S.T.: Ouverture des 2e, 3e, 4e et 5e succursales de la galerie de prêt d'oeuvres d'art du Chateau Malou de Woluwe-Saint-Lambert
(28/04-  /  ) Tirlemont, Academie
(25/05-31/05) Woluwe-Saint-Lambert, Château Malou: Exposition des oeuvres mises en vente le 31 mai au profit des malades mentaux.
(02/06-30/09) Hammamet (Tunisie) Sans titre. (Organisation : Château Malou.
(14/12-04/01/75) Woluwe-Saint-Lambert, Château Malou: Opération 500-5000 (Cadeaux de fin d'années, oeuvres entre 500 et 5000 frs)

1975
(27/04-  /  ) Tirlemont, Academie
(  /  -  /  ) Woluwe-Saint-Lambert, École technique.
(27/06-15/09) Jardins d'Annevoie, La Petite Forge. Métiers d'art.
(05/12-06/12) Coutrai, Hallen, Sint-Nikolaasveiling.

1976
(05/03-26/03) Tirlemont, G. Galerij. Massart Jean-Georges.
(16/04-02/05) Tirlemont, Bank van Parijs en de Nederlanden. Jonge Tiense Kunst.
(15/05-15/10) Jardin d’Annevoie, La Petite Forge.
(22/05-23/05) Jodoigne, École normale (Château de l’Ardoisière).
(juillet) Blankenberghe, Plage. Massart Jean-George, Sculpture éphémère.
(11/09-26/09) Tirlemont, An-Hyp. Jonge Tiense Kunst: grafisch werk.
(24/10-30/10) Prijs van de stad Ronse.
(06/11-21/11) Etterbeek, Salon d'Automne. / Prix Louis Schmidt de peinture. (Mention: Jean-George Massart)

1977
(11/02-27/02/1977) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts.  Prix Jeune Peinture Belge 1976 (distinction)
(28/10-20/11) Knokke-Heist, Cultureel Centrum Scharpoord. Internationale Prijs voor Schilderkunst (08e)

1978.
(13/01-29/01/78).Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. Prix Jeune Peinture Belge 1977.
(08/02-26/02) Bruxelles, Studio van Passage 44, Lijn-Kleur-Volume 1977.
(27/07-24/09 [ou 1979]) Barcelone, Fondation Miro. Premi internacional de Debuix J. Miro (17e) (Mention)
(octobre) Admis à la Cambre (1978-1983)
(nov.) Contrat avec la galerie "Kunst in Huis" à Vorst.
(29/11-17/12) Bruxelles (Woluwé-Saint-Pierre). Centre communautaire de Joli- Bois, La Cambre à Joli - Bois / Aperçus

1979
(10/05-10/06) Bruxelles, Musée communal d'Ixelles. La Cambre a 50 ans, 1928-1978.
(11/05-20/05) Gand, Het Pand. Jonge Vlaamse kunstschilders 1979 (distinction).
(20/06-  /  ) Bruxelles, rue de Praetere: 50e Parallèle.
(27/10-25/11) Knokke, Ontmoetingscentrum Scharpoord. Internationale Prijs voor Schilderkunst (09e) (sélectionné)

1980
(29/02-30/03) Bruxelles, Passage 44 : Sélection 80 - 10 ans de "Ligne-Couleur-Volume" (œuvre retenue).
(10/05-18/05) Charleroi, Palais des Beaux-Arts: Grand prix national des arts plastiques du Lion's Club. (Prix réservé aux lauréats des 10 dernières années des établissements d'enseignement artistique)
(19/08) Achat de "Peinture - sculpture éphémère" n° 6 et n° 7 (photos couleurs, chacune 30 x 16) par le Crédit communal de Belgique)

1981
(05/04-30/04) Wetteren, Galerij Drieghe. Sans titre.
(  -  ) Lauréat de la Fondation Belge de la Vocation, promotion 1981 Claire Préaux (Diplôme délivré le 05/04/82).

1982
(24/01-14/02) Wetteren, Galerij Drieghe. Massart Jean-Georges.
(18/03-02/04) Tirlemont, P.N.T. (Provinciale Normaalschool Tienen). 'n Aaiende waaier met pijn.
(03/04-25/04) Tirlemont, Stedelijk Museum « Het Toreke ». Massart Jean-Georges
(10/09-12/09) Kortenberg, Sporthal, Prijs van Kortenberg voor Tekenkunst 1982 (œuvres sélectionnées)
(28/11-12/12) Gand, Villa des Roses. Massart Jean-Georges

1983
(17/03-31/03) Tirlemont, P.N.T. : 3 in één.
(02/06-09/07) Bruxelles, Galerie A. Monett. Traces.
(17/06-27/09) Bruxelles, Atelier 340: La pierre dans l'art belge contemporain / Steen in de Hedendaagse Belgische Kunst.
​(18/06-18/09) Louvain, Stedelijke Kruidtuin. Hedendaagse sculpturale keramiek in België.
(18/11-17/12) Bruxelles, Espace City 2: Aspect de la sculpture contemporaine.

1984
(18/01-27/01) Bruxelles, V.U.B Galerij. Mixed Media.
(12/05-09/06) Liège, Espace 251 Nord. Nord / Investigations.
(05/07-28/07) Bruxelles, City II: Arts premiers dans les ateliers d'artistes.
(06/09-06/10) Chaudfontaine, Parc des sources / Maison Sauveur / Parc de l'hôtel de ville à Embourg : Art Actuel 1.
(22/09-16/12) Bruxelles, Atelier 340. Surface Sculpturale / Sculpturaal Oppervlak.
(10/11-02/12) Tourinnes-la-Grosse, Ferme Lambert. Fêtes de la Saint Martin (19èmes) Hommage à Jean-Sébastien Bach.

1985
(21/03-12/04) Bruxelles, Crédit général / La Louve. Oeuvres des Lauréats de la Fondation belge de la Vocation.
(01/06-01/09) Mariemont, par cet Musée. Articulture.
(10/06-27/09) Lubbeek-Linden, P.B.E., selectie uit het Brabants Kunstpatrimonium (1979-1984) (P.B.E.: Provinciale Brabantse Eneergiemaatschappij / Provinciale brabançonne d’Energie / Sélection du Patrimoine artistique brabançon)
(16/06-13/07) Yerville / FR, Centre d’art et de recherche de l’Abbaye d’Ouville. Les interventions sur le paysage.
(21/06-28/06) Tirlemont, P.N.T.: Gespannen stilte.
(05/07-01/09) Hamme-Kastel, Galerij Ghastel. Massart Jean-Georges (avec Frans Gentils).
(30/08-21/09) Hasselt, C.I.A.P. Massart Jean-Georges.
(06/09-06/10) Liège, Musée d'Art Moderne - Parc de la Boverie. Art Actuel II.
(13/09-13/10) Paris / FR, Port d’Austerlitz. Jeune sculpture 85/2.
(14/09-17/11) Bruxelles, Atelier 340: De l'animal et du végétal dans l'art belge contemporain / Het Dierlijke en Plantaardige in de hedendaagse Belgische Kunst.
(25/10-24/11) Gand, Sint-Lucas / R.U.G./ Centrale Bibliotheek. Tussen Hemel en Aarde.
(29/11/85-05/01/86) Warszawa (PL), Galeria Zar. Surface sculpturale.

1986
(01/02-  /  ) Jambes, Galerie Détour. Différences, mêmes
(04/04-06/05) Rouen / FR, Centre d’art contemporain. Massart Jean-Georges (avec Paul Gees)
(14/04-02/05) Louvain, Rechtsfaculteit. Buitenwerk.
(24/05-04/06) Liège, Galerie L’A (avec Francis Schmetz)
(24/05-22/06) Genk, Cultureel Centrum, Kunstwerken verworven door de Vlaamse Gemeenschap in 1984-1985
(25/06-05/09) Gent, Museumtuin Sint-Lucasinstituut: Lapides ad Initium (Initiatief '86)
(06/09-28/09) Alost, Oud-Hospitaal (Kapel). Konfrontatie.
(20/09-20/10) Liège, Parc de la Boverie: Art Actuel 3.
(13/10-19/10) Kyoto / JP, Kyoto City Museum. The International Impact Art Festival ’86 (7th )

1987
(27/03-28/03) Gand, Vooruit. De Rode Draad. Kunst-happening.
(27/04-29/04) Louvain, verschillende lokaties. Muur Toer Isme, la défense: d’afficher !.
(  /  -15/05) Louvain, Musée Humbeek-Piron. Exposition du personnel de la province de Brabant.
(08/05-07/06) Aachen (D), Galerie Monochrom. Massart Jean-Georges. Objekte (met Kate Van Houten).
(18/05-  /  )                                                   Kunst in huis.
(04/07-05/09) Brugge, Stadspark Sebrechts. Aspecten ‘87 Aktuele driedimensionale Kunst
(19/09) Gand, de Buurt. Huis voor de Buurt, journée happening.

1988
(15/01-13/03) Aachen / DE, Neue Galerie. Tierisches und pflanzliches in der zeitgenossischen belgischen Kunst.
(24/04-20/05) Tirlemont, P.N. T. Massart Jean-Georges (avec Paul Huylebroeck)
(29/04-28/05) Alost, Museum Oud-Hospitaal. Le Musée des Petits Formats.
(27/05-31/07) Jette, Atelier 340. Hommage à Galerie Drieghe.
(04/06-30/07) Lyon / FR, Galerie Lydie Rekow. Massart Jean-Georges.
(18/06-18/09) De Haan,                     . Openluchtsculpturen. Beelden ‘88 (100 jaar badplaats De Haan)
(18/06-25/09) Sint-Baafs-Vijve, A. Demedtshuis en omgeving. Kunst aan de Leie ’88.
(28/06-30/07) Jambes, Galerie Détour. Bâtons, barres, poteaux, perches ... en appui: sol/mur.
(08/07-  /  ) Jambes, CA'Rossa (maison de R.& M. Balau). Massart Jean-George, Maison particulière n°1. L'installation restera sur place plus ou moins un an.
(03/07-21/08) Apeldoorn (NL), Van Reekum Museum, De dierlijke en plantaardige in de hedendaagse Belgische Kunst.
(21/07-21/09) Hasselt, Il Ventuno Twenty One and 21 at Il Ventuno.
(06/08-30/09) Crest (Lyon), Galerie Lydie Rekow. Exposition inaugurale de la galerie de Crest.
(29/10-01/11) Paris / FR, Le Génie de la Bastille. Portes ouvertes à l'Europe.
(08/11-13/11) Tokyo / JP, Kyoto City Museum. The 9th International Impact Art Festival ‘88
(03/12-31/12) Hasselt, Kunstcentrum Il Ventuno. Grand-Bazar d’art.
(23/12-23/01/89) Liège, .Galerie 9a.Cinquante ans de Spirou
(27/12) Reçoit une bourse de la Communauté flamande.

1989
(11/02-12/03) Jette, Atelier 340. Kolekcja Profesora Gimnastyki.
(10/03-30/03) Genk, Cultureel Centrum. Mail-Art Projekt by SHIVKV and Guy Bleus - 20 x communication.
(17/03-30/06) Anvers, Art consulting de Kruijff en Vroonen
(12/05-28/05) Gentbrugge, Dienstcentrum. Werken op en met papier.
(03/06-16/07) Skulptuur VI. Pierre. Vers la spécificité.
(03/06-26/08) Jambes, Galerie Détour. De Visu, Éléments pour une poétique des espaces revisités
(16/06-30/07) Zaventem, Saatchi & Saatchi/FDBP Gallery. Massart Jean-Georges.
(25/06-10/09) Liège, Exposition dans la ville: Fenêtres en vue et "Noise" au Musée.
(02/07-26/08) Cadier en Keer / NL, Galerie De Keerder Kunstkamer: Ontmoetingen met Belgïe.
(14/07-15/09) Hauterives / FR, Mairie, Art postal. Le facteur Cheval et le palais idéal.
(15/07-30/09) Crest (F), Galerie Lydie Rekow (jardin). Massart Jean-Georges.
(05/08-05/10) Hasselt, Kunstcentrum Il Ventuno. Twenty-One at Il Ventuno.
(22/09-22/10) Hasselt, Het Labo, In-spanning.
(24/09-15/10) Salerno / IT, Castello di Arechi: Natura ad arte (Estetica Diffusa 3, Centro Internazionale Multimedia).
(26/10-01/11) Kyoto (J), Kyoto City Museum. The 10th International Impact Art Festival.
(17/11-14/1) Gand, Gele Zaal. [Sans titre].
(22/11) Jette, Atelier 340. Exposition d'un soir.
(09/12-31/12) Hasselt, Kunstcentrum Il Ventuno. Grands maîtres d’art.
(22/12-22/01/90) Liège, Galerie 9a. Le livre de la jungle. Art postal.

1990
(12/01-03/02) Bruxelles, Atelier Sainte-Anne. Ouvrons les Ateliers '90. La sculpture sur bois.
(13/01-24/01) Sint-Agatha-Berchem, TC De Kroon. Splinters. Hout en hedendaagse Kunst.
(24/02-25/03) Sittard / NL, Kritzraedthuis.Mail Art Exhibition. Le Facteur Cheval et le Palais idéal / Société anonyme.
(03/03-22/04) Bruges, Galerij ‘t Leerhuys. Massart Jean Georges (avec Bob Verschueren).
(05/05-17/06) Gand Sint-Amandsberg, Orangerie en Begoniahof. Een Tuin voor Beelden.
(09/06-12/06) Bruxelles, Grand Sablon. Expo – vente pour la Roumanie.
(12/06-26/08) Paris, Grande Arche de la Défense. Cent ans d'art belge. La collection du Crédit communal de Belgique
(16/06-26/08) Galmaarden, Baljuwhuis. Monumentale Beeldhouwkunst in Brabant.
(16/06-30/09) Lokeren, Centrum voor Ruimtelijke Kunst (Hof ter Beuken): Sculpturen rond de Durme.
(30/06-19/08) Asse, Cultureel Centrum Den Horinck. Van Stof tot Asse. 5 jaar Galerij De Ziener.
(21/09-21/11) Hasselt, Kunstcentrum Il Ventuno, Twenty-One
(26/09-01/10) Kyoto / JP, Kyoto City Museum. The 11th International Impact Art Festival ‘90
(29/09-10/11) Ahlen / DE, Kunstverein. Stadt-Werke.
(14/11-02/12) Genova / IT, Museo d’arte contemporanea di Villa Croce, Storie naturali. Mostra internazionale di libri d’artista.
(07/12-16/12) Andenne, Château de Seilles. 100 pierres pour Jean Tousseul. Art postal.

1991
(05/01-27/01) Wielsbeke (Sint. Baafs-Vijve), André Demedtshuis vzw. Natura Mater (Estetica Diffusa).
(14/03-  /  ) Genova/ IT,                              .Le Arie del Tempo, La Notte e il Giorno.
(17/04-11/05) Jambes, Galerie Détour. Massart Jean-Georges
(27/04-02/06) Namur, Maison de la Culture. La pierre, dialogues et métamorphoses II.
(24/05-14/06) Tirlemont, P.N.T. Gangtento, i.s.m. Museum « Het Toreke ». Massart Jean-Georges,
(01/06-06/07) Bruges, Galerij Verplancke-Van Bavel. [Sans titre]
(30/06-25/08) Waasmunster, Park Blauwendael. Doorlopend.
(16/08-21/09) Hasselt, C.I.A.P. Eigen bezit.
(14/09-30/10) Rouen / FR, Abbatiale Saint-Ouen. Déposition.
(21/09-12/10) Bruxelles, Artère Sud. Massart Jean-Georges (avec Chantal Talbot)
(19/10-30/11) Gand, Beukenhof. A Taste of Earth I.

1992
(19/01-23/02) Asse, Galerij De Ziener. Massart Jean-Georges, recent werk.
(26/01-23/02) Gand, Huize St. Jacobus. Massart Jean Georges.

(24/04-10/05) Hoogstraten, Spijker-Angelazaal. In a Silent Way.
(11/05-24/05) Mortsel, Academie voor Schone Kunsten : Postpac C-art.
(17/05-30/06) Heusden-Zolder, Cultuurcentrum. Houtsculptuur.
(21/06-08/07) Eke, Labo Art. Landschap 92. Deel II. Uytterhaegen Cari, Massart Jean-Georges.
(11/07-25/08) Rumbeke-Berg, domein «villa 't Eksternest» : Ars Externa est 1. Living design in open lucht, en coll. avec centrum «Il Ventuno».
(25/10-08/11) Tournai, Maison de la Culture. Disons Structure. Entre cosmos et tiroir de cuisine. Sculpture.
[Premie voor de vzw Vrienden van « De Ziener », Object op 29 ex., teenwilg en vlier]

1993
(16/01-21/03) Tirlemont, Stedelijk Museum Het Toreke. De Cellen '93 Naast, tegenover: alleen.
(23/01-14/02) Namur, Maison de la Culture. Tapisserie - Textile - Structure (18 œuvres de petit format)
(30/01-28/02) Waregem, Kultuurcentrum De Schakel. Massart Jean-Georges.
(05/03-04/04) Hasselt, C.I.A.P. Massart Jean-Georges.

(04/04-16/05) Rotterdam (NL), RamGalerie.Random Drawings.
(03/07-22/08) Asse. Van stof tot Asse.
(04/07-05/09) Bruges, Sculptuur Park Sebrechts. Aspecten' 93.
(10/07-22/08) Crest (F), Galerie Lydie Rekow. Massart Jean-Georges.
(07/08-31/08) Hasselt, Galerie Il Ventuno. Chez Nous.
(05/11-26/11) Yvetot / FR, Galerie Duchamp/École municipale d’Arts Plastiques+ Le Havre / FR, Harmonia Mundi. Massart Jean-Georges, travaux récents.
(04/12-06/02/94) Rotterdam / NL, RamGalerie. Small Works, Sculptural international.
(15/12-23/12) Bruxelles, Zaal Maalbeek. Le Musée du Petit Format
(11/12-08/01/94) Hasselt, C.I.A.P. Kunst voor iedereen

1994
(24/04-22/05) Asse, Galerij De Ziener. Massart Jean-Georges, recent werk.
(14/08-11/09) Boom, verschilldende locaties. Tuinen tonen 2. Vanuit een andere hoek.
(21/09-28/10) Bruxelles, Maison de l’art actuel des Chartreux. Par cour et jardin.
(29/10-18/12) Tirlemont, Stedelijk Museum Het Toreke. Jo en Jan, een verzameling jonge kunst -Weergaloos.

1995
(04/02-19/03) Bruxelles / Jette, Atelier 340: L'Atelier 340 a 15 ans
(23/04-11/06) Asse, Galerij de Ziener. [Sans titre]
(26/05-05/06) Gand-Mariakerke, A Taste of Earth vzw,. Massart Jean-Georges. Osier, sureau, ocre rouge, etc. (avec Amédée Cortier, "Landschappen").
(22/10-26/11) Asse, Galerij « De Ziener », Massart Jean-Georges, recent werk
(05/11-26/11) Roermond (NL), Stichting Kunstinitiatief L5. Stopwatch Project 95. Massart Jean-Georges

(18/11-17/12) Hasselt, Provinciaal Centrum voor beeldende kunsten-Begijnhof, Galerij, Living.
(02/12-27/01/96) Hasselt, C.I.A.P. Chambre intime. Kunst als blijvend geschenk

1996
(09/01-03/02) Jambes, Galerie Détour. Cartes Postales. Meilleurs vœux.
( /  -23/06) Heusden-Zolder, Cultuurcentrum : Sealed Confessions / Private Art Detective, een communicatieproject van Guy Bleus.
(29/06-28/07) Hasselt, Provinciaal Centrum.voor beeldende Kunsten - Begijnhof, Galerij / CIAP, Uitdiepen.
(30/06-18/08) Asse, Verschillende locaties Van stof tot Asse.
(07/07-31/08) Montmédy/ FR, Citadelle. [Sans titre].

1997
(21/03-20/04) Beersel, Herman Teirlinck Huis. Massart Jean-Georges.
(13/04-23/05) Louvain, Verschillende locaties.Gotische kapel van het Cultureel centrum). Nature morte
(01/06-29/06) Asse, Galerij de Ziener. Groepstentoonstelling.
(14/06-20/07) Helmond (NL), De nederlandsche cacaofabriek. Massart Jean-Georges.
(25/06-06/07) Bruxelles, Atelier 340. Sculpture / graphisme
(27/06-13/07) Hasselt, Provinciaal Centrum voor Beeldende Kunsten -Begijnhof, Galerij : Kijk Marna zonder handen
(06/07-14/09) Bruges, Stadspark Sebrechts (JGM: Speelmansrei). Sculptuur Aspecten ’97.
(22/08-21/09) Gand, Huize St–Jacobus. Een lectuur van het landschap.
(06/09-05/10) Aarschot, Speelhoven. Speelhoven 97.
(07/09-05/10) Saint- Trond, Provinciaal Museum Begijnhofkerk. Fast Forward.
(18/12-01/02/98) Verviers, Arte Coppo. Massart Jean-Georges

1998
(18/02-14/03) Jambes, Galerie Détour. Massart Jean-Georges.
(25/04-21/06) Asse, Galerij de Ziener. Op zoek naar...
(10/05-25/10) Eck en Wiel / NL, Galerie de Beerenburght / Beeldentuin. Beelden '98
(19/09-25/10) Bruxelles, Atelier 340, Amorce de la collection
(13/10-17/10) Sint- Truiden, zaal Manège. Kunsttentoonstelling/Kunstveiling ten voordele van het Limburgs Kankerfonds
(19/11-10/01/99 [prolongation jusqu’au. 31/01]) Liège, Musée d’art moderne et d’art contemporain. L’arbre que cache la forêt.
(05/12-20/12) Londerzeel, Zoneatelier 1+1=1. Kunst ligt me nauw aan het hart

1999
(27/03-30/05) Bruxelles, Atelier 340 Muzeum : Jean-Georges Massart. Avant-goût.
(05/06-11/06) Woluwé-Saint-Lambert, Médiatine. Des artistes soutiennent le Kosovo.
(02/07-04/09) Lochem / NL, Kunst op de Helling.
(04/07-29/08) Asse. Van Stof tot Asse
(07/08-29/08) Bastogne, Porte de Trèves, Jean-Georges Massart.
(17/09-31/10) Zonnebeke, Kunstcentrum de Poort. Le sens de la mort
(26/09-17/10) Gand, Huize Sint-Jacobus. Massart Jean-Georges.
(03/12-08/01/2000) Hasselt, C.I.A.P. (Vereniging voor Culturele Informatie en Actueel Prentenkabinet). Kunst van NU voor U. [sous l’intitulé “Sans titre”].

2000
(07/04-13/05) Hasselt, C.I.A.P. Carte blanche à Jean-Georges Massart, Ar(t)denne.
(08/04-04/06) Alden Biesen, de Landcommanderij. Door Piet [Stockmans].
(30/09-30/12) Crest (FR), Galerie Lydie Rekow. Massart Jean-Georges.
(01/10-29/10) Asse, Galerije de Ziener.
Massart Jean-Georges.

2001
(10/02-10/03) Apricale (Imperia) / IT, Castello della Lucertola, Love Letter-Project.
(28/06-12/08) Oud-Rekem, Domein Reckheim. Kennis en Kenis.

2002
(26/04-15/06) Bruxelles, Cabinet d'art contemporain (Jean-Marie Stroobants). Massart Jean-Georges.
(05/10-03/11) Jamoigne (Chiny), Grange du Faing. Nature à jouer.
 (   /  -  /  )                             , De Doos (Cultureel Centrum). Massart Jean-Georges, Hüter Georg.

2003
(  /  -  /  ) Gand, Galerij Jan Colle. Cornelis Klaar, Massart Jean-Georges.
(  /  -  /  ) Bruges, Galerij De Witte Beer.
Massart Jean-Georges. Précaire.
(09/08-02/11) Jette, Atelier 340 Muzeum. L'histoire d'une collection / Geschiedenis van een verzameling, 1979-2003.
(18/10-28/10) Bruxelles, Galerie Les Contemporains. Noces d'Or de la Galerie, 30 ans de la revue +-0. Aventure artistique de la famille Rona.

2004
(  /  -  /  ) Tirlemont, Galerie 10-N. Massart Jean-Georges.
(23/04-15/05) Jette, Atelier 340 Muzeum. Approvisionnement de printemps. Exposition - Vente aux enchères.

2005
(  /  -  /  ) Aachen / DE, Atelierhaus. Massart Jean-Georges.
(27/02-27/03) Asse, Galerij De Ziener. Massart Jean-Georges, Juste Assez.

2006
(  /  -  /  ) Zeebrugge, MyArtHouse. Marcase, Massart Jean-Georges
(  /  -  /  )
Jamoigne, Grange du Faing (CACLB) Macias-Diaz Sylvie, Massart Jean-Georges
(  /  -  /  ) Tourinnes-la Grosse Fetes de la Saint-Martin Massart Jean-Georges, artiste inviteur
(  /  -  /  ) Saint-Trond, Cultureel Centrum de Bogaard. Gees Paul, Massart Jean-Georges.
(21/07-19/08) Bruxelles, Office d’Art contemporain. L’Union fait la forme.

2007
(20/01-18/02) Exposition au Comptoir (en Neuvice, 20 – 4000 Liège). Carte blanche à l’Atelier 340 Muzeum.
(28/01-25/02) Verviers, Galerie Arte Coppo. Massart Jean-Georges.
(  /  -  /  ) Verviers Musée des Beaux-Art. Courbes.
(04/03-01/04) Asse, Galerie De Ziener. Massart Jean-Georges [A VERIFIER].
(13/06-28/07) Jambes, Galerie Détour. Bessem Marion, Gees Paul, Massart Jean-Georges.
(12/10-18/11) Liège, Musée d’Art Wallon. Icare.

2008
(  /  -  /  ) Asse, Galerij de Ziener, Massart Jean-Georges.Poussières /1977-2007.
(16/02-27/04 ; avec le vernissage le 08/03 à 16 h 30 pour faire coïncider cette ouverture avec la sortie du catalogue).Verviers, Musée des Beaux-Arts. Le cube au carré2

2009
(  /  -  /  ) Tielt-Winge, Espace d’art contenporain H8X12. Klenes Anne-Marie, Massart Jean-Georges. Double mixte.
(20/07-30/08) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. L’Union fait la forme.
(  /  -  /  ) Melle / FR,                                       Biennale internationale d’art contemporain de Melle.

2010
(  /  -  /  ) Hansbeke, Vrienden van Hugo. Klenes Anne-Marie, Massart Jean-Georges.
(  /  -  /  ) Montauban-Buzenol, Centre d’art contemporain du Luxembourg belge / CACLB (Musée lapidaire et halles à charbon). Massart Jean-Georges.

2011
(29/04-15/05) Gembloux, Centre culturel / Espace Athena et Senghor (Passage des déportés, 5030 Gembloux) Il était une fois… la nature.
(  /  -  /  ) Liège, Société Libre Emulation. Massart Jean-Georges. Petite Fleur"(dixit Sidney Bechet)

2012
(  /  -  /  ) Gand, Huize St.Bonaventura. Massart Jean-Georges.
(  /  -  /  ) Linkebeek, chez Pierre Martens, Massart Jean-Georges.

(  /  -  /  ) Anvers, Vernstergalerie «brindille ». Massart Jean-Georges.
(21/04-22/04) Jette, Atelier 340 Muzeum. Accrochage spontané + collection de l’Atelier 340.
(  /  -  /  ) Asse, Galerij De Ziener. Een Groep.
(  /  -  /  ) Wieze Villa De Olmen. Met de ogen gesloten.
(07/09-14/10) Nismes / Viroinval / Cul des Sarts. Musée du Petit Format. Biennale Internationale « Petit Format de Papier » (16e )

2013
(  /  -  /  ) Asse, Galerij De Ziener. Massart Jean-Georges, recent werk.
(  /  -  /  ) Gand, Galerij Entrevue. Els Jacobs in dialoog met Jean-Georges Massart.

(  /  -  /  )  Gistel, P.A .K. [Sans titre]
(01/12-20/01/14) Gand, Entrepot Fictief. Teken, Contermporary drawing.

2014
(11/05-15/06) Asse, Galerij De Ziener. Een groep 2014.
(  /  -  /  ) Gand, Galerij Entrevue. Els Jacobs in dialoog met Jean-Georges Massart.
(19/10-09/11) Wetteren, Loods 12. De Pauw Wim, Massart Jean-Georges.


2015
(18/01-01/03) Hasselt, Cultureel Centrum. Gees Paul, Hamelryck Ado, Massart Jean-Georges.
(02-05-03/05 ; 09/05-10/05 ; 16/05-17/05) Bruxelles, Galerie 100 Titres. Radicalis.
(31/05-28/06) Asse, Galerij De Ziener. Een groep 2014.
(07/06-28/06) Hasselt, Cultureel Centrum. (Re) View.
(09/10-17/01/16) Jette, Alelier34zéro Muzeum. Le grand retour.
 

Liste d'oeuvres

Osier, sureau
2005, Plus d'infos
Feu. Belgien, Belgie, Belgique. Ocre rouge, ocre jaune
2006, Plus d'infos
2011/21, bambou, sureau, ocre rouge et feu (47 x 2,3 x 3 cm)
2011, Plus d'infos

Bibliographie texte et PDF

  • Texte de l'artiste, Interviews

    • « Choisir de
      Rendre visible
      Le presque rien » 

      ----------------------------------------------

      "sculpture comme écriture dans l'espace,
      sculpture comme écriture de l'espace"

      --------------------------------------------------------------------------------------------

      - Texte de J G Massart in catalogue De l’animal et du végétal dans l’art belge contemporain. Jette, Atelier 340, 1985.

      Faire et refaire ces gestes primordiaux que sont cueillir et ramasser. Manipuler et choisir le galet qui ne ressemble à aucun autre, la branche qui, déjà, appartient à la mythologie de celui qui le ramasse, qui déjà constitue son archétype.
      Découvrir la régularité des gestes posés par la nature, arracher une jeune pousse d’arbre et s’apercevoir que ses racines sont horizontales par rapport à la régularité du tronc.
      Par fascination, par sympathie pour ces matériaux, si simples dès leur origine, l’appropriation se fait discrète ; aucun élément ne s’ajoute, seule la matérialité s’exprime. La branche s’allonge dans l’espace, le sureau creux s’y imprime, le galet le ponctue.
      Le discours est simple : sensibilité, poésie…

       

      - Propos recueillis par Robert Alexander publié dans la Lettre d'Information de l'Académie n° 103, janvier 2015 et repris sur le site de l'Académie.

      Jean-Georges Massart, lorsque vous écrivez, « Choisir de Rendre visible Le presque rien », peut-on y voir un fil conducteur de votre œuvre ? Le ‘je-ne-sais-quoi et le presque-rien’ disait le philosophe Vladimir Jankélévitch, le presque rien, le ténu, le fragile ne sont-ils pas le tout de votre art ?
      C’est le presque rien au niveau du matériau. Presque rien aussi parce que je n’ai pas de grands messages à faire passer. D’ailleurs, les grands messages passent plus vite que leur ombre ! Je ne suis donc pas pour un art engagé. L’art est poésie et elle est nécessaire à l’homme.

      Vos œuvres et vos installations ne consistent-elles pas en somme à faire naître l’épure des choses et l’alphabet d’un nouvel espace ? Le presque rien y devient monde ? Tout l’espace ne semble-t-il pas contaminé ? Comme si les espaces vides et environnant les ‘objets’ prenaient vie eux aussi. Les vides ainsi emplis sont-ils plus importants ?
      Certes, quand j’installe les pièces, je cherche un rythme entre elles. Il faut qu’elles se parlent. Lorsque je pars en exposition, j’en prends beaucoup avec moi. Si je n’en sens pas une dans l’espace, j’enlève

      Donc ce presque rien devient presque tout ! Et ouvre à l’imaginaire car vos œuvres ne correspondent à rien de connu ! Rien n’est représenté à proprement parler ! Seules restent la flexibilité et la souplesse d’un mouvement, souvent végétal. Qu’en est-il au juste ?
      Un jour, j’ai ramassé une branche. Et depuis lors, c’est devenu ma seule activité. Les branches et les matériaux naturels simples. Rarement j’emploie des choses que la nature ne fait pas. Donc les petites branches et une branche creuse, le sureau. Rien n’est normalement collé, tout tient presque seulement sur un clou. Un équilibre précaire ! C’est du reste le titre d’une de mes expositions : « Précaire »  !

      Et le bambou dans tout cela ?
      Je cherchais un bois creux plus gros. Pas le bambou par exotisme ! Vous trouvez des bambous en France qui sont uniques en Europe.

      Toujours un rapport à la nature ? Mais les matériaux ne se détériorent-ils pas ?
      En général, j’emploie des végétaux qui ne vont pas se détériorer.
      Oui, un rapport à la nature car on trouve dans mon travail un certain humanisme. Dans le sens où j’essaye de repartir de l’essence même de l’homme. Aussi, parce que je veux essayer de montrer ce qui fait la différence entre l’homme et l’animal. Ce dernier peut inventer un peu mais s’arrête assez vite. L’homme a reconnu de son côté dans un galet carré, le carré ! Même chose pour le triangle et le cercle. Et sans cela nous n’aurions pas toute la technologie que nous avons. Je tente donc de retourner à l’alphabet de la culture. Et finalement, la nature est le meilleur endroit puisque là l’homme a trouvé l’essentiel de ses connaissances.

      Oui, et votre œuvre semble traversée, comme un fil rouge, par une épuration des lignes et des figures qui mène à une sorte de nouvel alphabet de l’espace des choses et du monde. Cette volonté semble s’ancrer dans l’utilisation des matières végétales. Sont-elles mieux à même, par leur flexibilité, de participer à cette invention d’un autre univers ?
      Oui, car j’ai l’impression de ne rien comprendre au monde. Cela va trop vite pour moi. Alors ce qui m’intéresse est de rappeler les sources dans la nature. J’ai voulu aller le plus loin possible avec ce matériau. Et jusqu’à présent, je parviens toujours à me sentir bien avec ces choses-là. Mais, j’explore régulièrement de nouvelles choses. J’emploie aussi de la gomme-laque qui vient tout droit de la nature. Je l’utilise comme soudure. Je ne la ponce pas. Aussi la cire d’abeille. J’emploie le plâtre aussi. Tous ces produits partent et reviennent.
      J’ai presque envie de dire que, sans le savoir, je fais une œuvre qui, si elle n’est pas respectée, va disparaître ! Donc, je ne l’impose pas pour les siècles. D’ailleurs, comme Proust le disait, « La durée éternelle n'est pas plus promise aux œuvres qu'aux hommes » (À la recherche du temps perdu, le temps retrouvé)  !

      C’est le feu qui s’attaque à tout dans le fond ?
      Ah, le feu est omniprésent chez moi. Probablement une fascination pour la flamme, qui permet de transformer la matière. Elle me fait une couleur : le noir. Noir que je peux nuancer par des ponçages. Des centaines de noirs différents se font par le feu. Et la flamme est un moment de repos.

      La flamme illumine mais peut détruire également !
      Oui, les premiers travaux que j’ai faits à la flamme ont pratiquement tous été détruits car j’avais été trop loin. Il y avait déjà la flamme avant que je n’utilise les végétaux. J’aimais travailler dans le noir avec ma flamme.
      Oui, c’est une vie ! J’ai réellement commencé en 1968 !

      Vous aviez associé le minéral aussi ?
      Oui, ce sont des choses qui étaient plus présentes avant. C’est aussi toujours une question d’atelier.
      D’ailleurs, je voudrais vous montrer mes ateliers bruts. Il n’y a aucun ordre ! Vous allez voir des choses qui sont en train de se faire. Là, vous voyez le rouge, c’est important. Là, le bleu de lessive apporté en Afrique par les colons blancs. C’est le bleu que l’on peut voir dans les masques africains. Ici, les ocres aussi, voilà un bloc avec lequel je n’ai jamais réussi à travailler. Là, c’est du tucula, un pigment africain.

      Là, c’est le sureau ?
      Oui, et là c’est la Renouée du Japon ! Puis, le bambou. Ici, l’ocre rouge qui est pur. Il provient directement des carrières d’Apt.

      On voit que vous pliez l’osier !
      Je n’utilise jamais un élément directement dans l’œuvre car je sais qu’il va rétrécir. Et comme je ne veux pas perdre la couleur, je ne peux pas plier toute l’année. Si je le mets dans l’eau pendant un mois, il redevient aussi souple que je veux mais il va prendre une couleur foncée
      Souvent, il faut que je travaille les choses jusqu’au moment où elles cassent !

      Mais, dans le fond, quel est votre rythme de travail ?
      Je peux travailler pendant un an tous les jours, une heure ou deux. Puis, ne plus travailler pendant six mois ! J’ai toujours des projets !

      Oui, mais au moment où vous travaillez, savez-vous ce que vous allez faire ?
      C’est de l’improvisation ! Il y a des choses qui sont réfléchies bien entendu mais c’est au fur et à mesure que les choses se font. Et puis, des accidents se produisent ! Rien ne se perd.
      Parfois, un travail attend des années avant de le montrer.
      Mais, le plus important n’est pas de penser à ce que je fais mais de faire ! Je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup de son travail. Et presque pas d’œuvre avec titre !

      Je vois que vous écoutez de la musique en travaillant !
      Oui, du jazz ! Mon travail est proche du free jazz ! J’ai des gammes et je les associe, comme l’improvisation de jazz.

       

  • Texte de présentation

    • - Marc Renwart, 16/01/03.

      Nul besoin de parcourir le monde pour en saisir la splendeur.

      L'humilité du sureau / la souplesse de l'osier / la rigueur du bambou suffit à valider les aspirations de l'âme.
      L'ocre, à lui donner à la fois la clé de son origine et l'énergie qui l'anime.
      Et la forme, sa poétique.

      L'art n'a pas besoin d'histoires puisqu'il les contient toutes.
      Pas de routes puisqu'il est le chemin.
      Pas de temps puisqu'immédiateté.

      La naissance du sens par les sens.
      L'espace pour partenaire.
      Et eutopie comme réalité.

      Première et dernière utopie, disiez-vous ?.

      Art, œuvre, artiste sont miroirs de la vie…, du vivre..., de notre existence.
      A chacun la responsabilité de son être, la singularité de son rêve, la particularité de son désir.

      Si égomanie, …au pire invectives, au mieux indifférence.
      Si prévention, …affleurement sinon effleurement.
      Si sympathie, …attirance et séduction.
      Mais, comme de bien entendu, si empathie, …évidence.

      Voyez.
      Une branche, un caillou, un pigment.
      Une forêt, une montagne, une couleur.
      Une essence, une permanence, un éblouissement.

      S’émerveiller de son émerveillement.

       

      - Luk Lambrecht, Brussel - 11 juli 2008. De kromming van de tijd. Bedenkingen bij het oeuvre van Jean-Georges Massart (Met dank aan de kunstenaar voor de mailsgewijze correspondentie).

      Kunst vindt een vorm die de noodzaak van de creatie en van het maken een vorm verleent. Kunst die vanuit de innerlijke noodzaak en de creatieve verbeelding ontspringt is per definitie wereldvreemd. Het tot uitdrukking brengen van het onbekende wordt in het kunstobject ervaren als een kortsluiting met de opgedane kennis van de gekende wereld.Abstracte kunst is tegenvoets en staat haaks op ordinaire gang van zaken in het leven. Abstracte kunst sluit het compromis met de ‘geruststellendheid’ even op een zijspoor, een spoor dat leidt naar afwijzing, twijfel of... nieuwsgierigheid. De artistieke productie van Jean-Georges Massart is een continue variatie op een zelfde lied; een lied dat zich verwant voelt met de natuur en het ochtendlijke gezang van de vogels. Het is merkwaardig dat dit weerbarstig eenvoudige oeuvre zich nestelt in de marge van de mainstream van de actuele kunsten. Dit fragiele en op visuele spanning gebaseerde werk houdt de tijd en het bestaansrecht van het kunstwerk an sich onder (be) dwang. Meestal betekent de kleinste externe manipulatie en/of aanraking van het kunstwerk het definitieve einde ervan.
      Jean-Georges Massart neemt een heel bijzondere en tegelijk bescheiden positie in binnen de kunst van pak-weg het einde van de jaren zestig toen hij begon te schilderen in een abstract -expressionistische stijl. Heel langzaam absorbeerde hij de dwingende en revolutionaire statements van de kunstenaars die aanleunden bij de label-strekkingen zoals de Europese tegenhanger van de Amerikaanse Pop Art, de arte povera en de conceptuele kunst. De Arte Povera was in de jaren zestig een belangrijke denk-beweging doordrongen van een ecologisch denken dat recht tegenover de logica stond van het economische denken dat zich con-centreerde rond welvaart en winst ten koste van alles. De Arte Povera met vertegenwoordigers van belang zoals wijlen Mario Merz, Giuseppe Penone, Gilberto Zorio en Michelangelo Pistoletto was ‘niet voor niets’ ontstaan in de industrieel-Italiaanse groeipool Turijn waar zich o.a. de uitgestrekte fabrieken bevonden van de autocontructeur Fiat. De kunstenaars van de Arte Povera zouden zich bedienen van natuurlijke en ver-gankelijke materialen; zelfs van fruit en groenten die letterlijk deden denken aan het genre ‘nature morte’.Arte Povera betekende kunst met ‘arme’ voor iedereen vrij en goedkoop beschikbare materialen die als tegengesteld functioneerden tegenover de duurzame consumptiegoederen die het kapitalisme nu eenmaal typeert als bron van bestendiging van systeem en accumulatie van winsten.
      We zijn ervan overtuigd dat het werk van Jean-Georges Massart diep verworteld zit in de gedachtes van de Arte Povera. Midden de jaren zeventig maakt hij nog bijvoorbeeld gelakte meubelsculpturen en bedenkt tegelijkertijd interventie in het zand die door het spel van eb en vloed werden opgeslorpt. Het is pas op het einde van de jaren zeventig na studies aan La Cambre in Brussel dat Jean-Georges Massart ertoe toe komt werk te maken met takken.
      In die zin oppert de kunstenaar dat Robert Smithson toen van groot belang was voor zijn denken omdat die Amerikaanse kunstenaar –die bekendheid genoot met zijn enorme ‘Spiral Jetty’ (1970) werk maakte gebaseerd op het begrip entropie– de tijdelijkheid van het kunstwerk sterk liet samenvallen met de symboliek van het verglijden van de menselijke existentie.
      Het inzicht in hun gebruik van eenvoudige materialen was voor Jean-Georges Massart een belangrijk klankbord voor zijn toentijds ‘zoekende’ artistieke recherches. In die zin gebruikt Jean-Georges Massart bestaande gevonden materialen uit de natuur zoals bamboe of wilgenhout maar zet zich af tegen het begrip ready-made dat wordt ingezet als een strategie om iets te verplaatsen van de ene context naar de andere zonder intermediaire artistieke handelingen.
      De context is voor de kunstenaar wel van groot belang in die zin dat naast de natuur, vooral de architectuur de stuttende drager wordt – de sine qua non voor het voortbestaan van het kunstwerk/de kunstingreep. Muren, zoldering en vloer bakenen ruimtes af die fysiek ervaar-, betreed- en bewoonbaar zijn. Jean-Georges Massart zet in zijn beste werken niet zelden de architectuur onder spanning via ingenieus gecomponeerde takken die als het ware inherent onderdeel worden van de architectuur. Dat wil helemaal niet zeggen dat hij de ‘white cube’ als neutraalvrije ruimte negeert; integendeel – de witte ruimte is het perfecte driedimensionale witte ‘vel papier’ waarop de ‘getekende’ sculpturen perfect tot hun recht komen.
      De sculpturale praktijk van Jean-Georges Massart is a priori tekenkundig; zijn vormen bewegen als sierlijke arabesken in en met de ruimte en worden er één met. Zijn werk is als jazzmuziek waarin de vrijheid van improvisatie zich nestelt tussen de herkenbare lijnen van één of ander standaard. Zoals jazzmuziek niet echt evolueert is het net zo bij het werk van Jean-Georges Massart; de kunstenaar blijft in een permanente ‘drive’ via improvisaties zoeken naar juist die bewegingen in het werk die de absolute vrijheid van denken en handelen “in vorm” accentueren. De lichtheid en de eenvoud sieren deze kunst die an sich de valse eenvoud in zich houdt van het bedenken en maken ervan. Misschien heeft de perceptie van dit terughoudende werk wel wat van doen met het begrip poëzie. Poëzie als de uitdrukking met of zonder veel gevleugelde woorden van het uitdrukkingsloze – over datgene waarover het best wordt gezwegen omdat de kern van een ‘beeld’ in de meest abstracte betekenis van het woord ‘iets’ sublimeert met wat René Magritte bedoelde met zijn invulling van het begrip mysterie.
      De kunst van Jean-Georges Massart is flexibel; het blijft meanderen op een constante waarin vorm beweging suggereert en de suggestie van breekbaarheid voortdurend onder spanning blijft. Dit werk ‘kromt’ zich tegen de zwaartekracht en wordt en blijft in alle broze eenvoud een sterk teken van nederigheid. 

       

       

       

       

       

       

Acquisitions

Communauté Française,

Musée Réaltu Arles 

Dexia, Fortis…

Atelier 340 Muzeum Bruxelles
Galerie De Zienen Asse