Biographie

Père magistrat à Audenarde.

1859.
La famille s'installe à Bruges où Edmond Khnopff vient d'être nommé Substitut du Procureur du Roi.
Passe sa petite enfance à Bruges.

1860.
(07/09) Naissance de son frère Georges.

1864.
(15/07) Naissance de sa sœur Marguerite qui sera son modèle préféré tout au long de sa vie.

1864‑1866.
Son père est nommé juge à Bruxelles. La famille quitte définitivement Bruges et s’installe à Bruxelles.

1864 (?) ‑1875.
Etudie à l'Athénée Royal de Bruxelles, rue du Chêne

1865.
Décès de son grand‑père paternel.

1866‑1876.
La famille est domiciliée Rue Belliard, 50 dans un voisinage de rentiers et d'aristocrates. Parents et enfants passent les étés à Fosset, petit hameau des Ardennes.

1868.
Mort à Termonde de son grand‑père maternel, Constant Dommer. Fernand Khnopff ne reviendra plus au château de Grembergen qui sera détruit.

1875.
Pour satisfaire ses parents, Fernand Khnopff entame des études de droit à l’Université libre de Bruxelles tout en se prenant de passion pour la littérature française. Ses auteurs de prédiliction sont, entre autres, Baudelaire, Flaubert, Leconte de Lisle.

Avec Georges, il rencontre fréquemment un groupe de jeunes écrivains belges, parmi lesquels Max Waller, Iwan Gilkin, Georges Rodenbach et Emile Verhaeren.

 

Formation :
‑ 1876‑79. Académie des Beaux‑Arts de Bruxelles. Professeurs : Van Severdonck (dessin d'après l'antique), Joseph Stallaert (peinture d'après nature).
* Le jeune Khnopff est un élève studieux, érudit mais assez effacé.
** Aux Beaux‑Arts, il a pour condisciple James Ensor. Parmi les autres condisciples : Emile Wauters, Adolphe Crespin, Jean Delville, Charles Roidot, Egide Rombaux, Charles Samuel, Guillaume Van Strydonck.
*** N'achève pas ses études, préférant suivre les cours de Xavier Mellery (1845‑1921) dont il fréquente l'atelier à Laeken.

1876‑1888.
Emménagement au 14 rue du Luxembourg, dans le même quartier.

1877.
Premier voyage à Paris où il visite musées et salons. Fasciné par Delacroix ; admiration  pour Rubens, Rembrandt, Giorgione, Tintoret, Le Titien, Ingres.

1878.
(juil.) Proclamation des résultats de l'Académie, obtient pour les cours ordinaires, en classe de peinture, le 2e prix conjointement avec Paulus et le 5e prix de composition historique. En concours généraux, le 2e prix pour les torses et le 2e prix en composition historique (Le sujet imposé était "Booz et Ruth")

Réside à Paris, visite l'exposition universelle. Découvre les œuvres de Moreau, Millais, Burne‑Jones et admire la technique d'Alfred Stevens.

(oct.) S'inscrit à l'académie pour l'année scolaire 1878‑79. Ses résultats ne sont pas brillants. Ses professeurs lui reprochent son esprit d'indépendance et ses moqueries vis‑à‑vis de leurs recettes.

1879.
(juil.) Quitte l'Académie, obtient un 3e prix au cours de peinture en composition historique.

Nouveau séjour à Paris pour quelques mois où il réside 88 rue des Sablons à Passy. Il fréquente le cours libre de Jules Lefebvre et l’Académie Julian où professe G. Boulanger. Il en profite pour étudier l’art de Delacroix, Ingres, Moreau et Alfred Stevens, ainsi que les artistes anglais Millais et Burne‑Jones.

1880.
(été) Revient à Paris et séjourne à Fosset.

Commence le plafond destiné à orner la maison de son ami le peintre Léon Hoyoux.

1881.
(fév.‑mars) Expose pour la première fois au Salon de L’Essor, rue Royale à Bruxelles.

(août‑oct.) Envoie 2 œuvres à l'Exposition générale des Beaux‑Arts de Bruxelles.

(déc.) Se lie d'amitié avec le mouvement Jeune Belgique fondé et dirigé par Max Waller.

1882.
(janv.‑fév.) Expose sept œuvres à l'exposition du Cercle L'Essor qui se tient au Palais des Beaux‑Arts.
* Remarqué par Emile Verhaeren.

(avril) Participe à l'exposition du Cercle artistique et littéraire de Bruxelles où Verhaeren apprécie et reconnaît l'importance de son travail.

(été) Séjourne à Fosset où il travaille beaucoup.

1883.
Membre fondateur de Les XX. * Participe aux expositions annuelles jusqu'à la dissolution du groupe en 1893.

Peint une de ses premières toiles de caractère symboliste, "D'après Flaubert".

1884.
Premier contact avec le Sâr Péladan, théoricien de la Rose+Croix.

(mai‑juin) Séjourne à Paris et participe à sa première exposition parisienne avec deux œuvres au Salon qui se tient au Palais des Champs Elysées.

(déc.) Le photographe Alexandre qui allait travailler étroitement avec Khnopff donne au Cercle L'Essor, une séance de projections intitulée "La Lanterne magique".

1885.
(fév.) Ouverture du Salon les XX. Il n'est pas prêt et n'envoie rien. Ses œuvres sont néanmoins signalées au catalogue.

1885‑86.
Années de scandale autour de la Rose+Croix et de ses œuvres dans le style de Félicien Rops.
* James Ensor accuse Khnopff de plagiat.

1886.
(fév.‑mars) Troisième salon des XX.

Emile Verhaeren commence à publier, dans L’Art Moderne, une série d’articles élogieux consacrés à Fernand Khnopff dont il brosse un portrait fidèle, soulignant le caractère  symboliste et la mise en page particulière de ses œuvres.

Krnopff retravaille et repense entièrement sa Sphinge.

Première exposition en Angleterre à Liverpool, à l’Art club.

1887.
Séjourne à Paris et se lie d’amitié avec le peintre Jacques‑Emile Blanche.

(fév.‑ mars) Le salon des XX est plus spécialement axé sur l’impressionnisme et le néo‑impnessionnisme. Seurat envoie Un Dimanche à la Grande Jatte. Le nom de Khnopff apparaît au catalogue, mais aucune œuvre n’y est reprise.

(mars‑avril) Premier salon annuel de L’Art indépendant à Anvers, Khnopff envoie sept œuvres.

Emile Verhaeren réunit ses articles, parus dans L ‘Art Moderne, en un ouvrage qu’il publie aux Editions Veuve Monnom à Bruxelles. Ce volume intitulé Quelques notes sur l’œuvre de Fernand Khnopff 1881‑1887 constitue la première monographie consacrée à l’artiste.

Exécute le Portrait de Marie Monnom, la fille de l'éditeur et celui de sa sœur Marguerite qu'il gardera toute sa vie.

1888.
Fréquente de plus en plus le milieu littéraire. Joséphin Péladan lui demande de réaliser deux frontispices.

(fév.) Installation à Saint‑Gilles, au 1 Rue Saint‑Bernard où il vit toujours chez ses parents.

Rencontre avec Mallarmé qui partage la même devise que Fernand : ON N'A QUE SOI.

Expose six œuvres, au Salon des Trente‑Trois à la Galerie Georges Petit, Paris.

(fév.) Participe au salon des XX avec neuf œuvres.

1889.
(mai) Exposition universelle de Paris. L’envoi de Khnopff est le plus remarqué de la section belge.

Réalise le pastel Memories.

S’intéresse à la photographie, achète des appareils ainsi que des traités techniques. Sa sœur Marguerite posera plusieurs fois, pour lui. Utilise comme support la photographie qu’il rehaussera de crayon de couleurs et de pastel et une collaboration étroite avec le photographe Alexandre voit le jour.

Noue ses premiers contacts avec l’Angleterre. Des marchands anglais le persuadent d’exposer à Londres. Se lie d’amitié avec Hunt, Watts, Rossetti et Burne‑Jones.

1890.
(fév.) Aux XX, Khnopff envoie sept œuvres et dessine la couverture du catalogue.

(08/04) Marguerite Khnopff épouse Charles Freson, fils de Gilbert et de Caroline Desoer et ira vivre à Liège.

(sept.)  Expose pour la première fois à Munich, envoie deux œuvres à la Münchener Jahresausstellung von Kunstwerken aller Nationen.

Les relations avec l’Angleterre s’intensifient. La Hanover Gallery de Londres organise la première exposition personnelle. (22 œuvres). Participe au premier salon de la Society of British Pastellists avec Jan Toorop. Ce dernier signale à Maus, le 23 octobre 1890, que Khnopff y rencontre un vif succès, ainsi qu’à la Summer Exhibition of Pictures in Ou and Watercolours.

Expose pour la première fois à Munich dans le cadre d'une exposition ouverte aux "peintres de toutes les nations".

1891.
Sa sœur mariée, il trouve de nouveaux modèles, notamment les sœurs Maquet, d'origine anglaise. Ce sont les filles d'Henri Maquet, futur architecte du Roi Léopold II.

(05/01) A Liège, naissance de Gilberte, fille de Marguerite Khnopff, sœur de Fernand, et de Charles Freson. Elle deviendra plus tard, Madame André Thibaut de Maisières.

(fév.) Participe activement aux manifestations des XX. Expose et réalise l’affiche pour le 8e salon de ce groupe. Celle‑ci est influencée par les compositions de Grasset ainsi que par les recherches de L’English Art and Crafts Movement. Elle inspirera à son tour certains motifs architecturaux d’Horta.

Premier séjour en Angleterre, prendra l’habitude de s’y rendre annuellement quelques mois à l’époque des grands salons. Rencontre ses amis :    Burne‑Jones, Watts, Leighton, Hunt et Rossetti. Réalise I lock in, door upon             myself et Who shall deliver me ? inspirés de vers de Christina Georgina Rossetti.

(nov.‑déc.) Invité au salon des Aquarellistes.

Réalise sa première sculpture, en plâtre polychromé, Un masque de jeune femme anglaise, dont nous avons retrouvé deux exemplaires.

1892.
(fév.) Neuvième exposition des XX.

Est invité par Péladan au premier Salon de la Rose+ Croix à Paris, de même que Jean Delville, Filiger, Carlos Schwabe, Alexandre Séon, Emile Bernard.

(déc.) Au Cercle artistique, Péladan et Khnopff donnent une conférence. L’un sur Du mystère, de l’amour, de l’art et l’autre A propos d’Hamlet.

A partir de cette année, est membre effectif de la Société royale belge des Aquarellistes.

1893.
(mars‑avril) Deuxième Salon de la Rose+ Croix à Paris, Fernand Khnopff envoie cinq œuvres.

(février‑mai) Séjourne à Londres à l’occasion de ses différentes expositions à la New Gallery et la Grafton Galleries.

(20/11) Dissolution du Groupe Les XX.

(déc.) Donne une conférence à la Maison du Peuple à Bruxelles sur les gothiques flamands : Jean Van Eyck, Hans Memling et Quentin Metsijs.

1894.
(17/02) Ouverture du premier salon de La Libre Esthétique, mouvement qui succède aux XX mais dont l’organisation est totalement différente.

(avril‑mai) Fernand Khnopff est présent avec trois œuvres au troisième Salon de la Rose+ Croix à Paris.

(juin) Envoie cinq œuvres à la Secession munichoise.

(déc.) Walter Crane expose au Cercle artistique. A l’occasion de cette exposition Fernand Khnopff donne une conférence très applaudie sur cet artiste.

1895.
Nommé correspondant de la revue anglaise The Studio (rubrique Studio‑Talk, Brussels). Il y collabore jusqu'en 1914.Collabore à la revue "Studio".

(fév.) Expose à La Libre Esthétique, en compagnie notamment de William Morris, Henry De Groux et Beardsley.

(mars) envoie une oeuvre à la XXIII. Jahres‑Ausstellung de Vienne qui se tient au Kunstlerhaus et obtient la Médaille d’Or.

(avril‑mai) Illustre un sonnet de Stéphane Mallarmé, A la Nue accablante tu, qui paraît dans la revue berlinoise Pan.

(mai) Est représenté par quatre œuvres à la Secession munichoise dont Une Aile bleue

(16/07) A Saint‑Josse‑ten‑Noode, Georges Khnopff, le frère de Fernand, épouse Berthe Marlier, fille d’Eugène et de Marie‑Mathilde Sacré.

(sept.) Est membre du jury de la Triennale des Beaux‑Ans de Gand; il y expose sept œuvres.

(sept.‑nov.) Publie un poème, Le Sommet, et une illustration pour celui‑ci, dans la revue Pan

(oct.) Comme les années précédentes, participe à l’exposition de la Society of Portrait Painters de Londres, qui se tient à la New Gallery.

(fin d’année) Souffre d’une “congestion des yeux”, ce qui ne lui permet plus de travailler.

(déc.‑janv. 96)  Envoie trois œuvres au Salon de l’Art Nouveau à la Galerie Bing à Paris.

1896.
(fév.)  Ouverture du troisième salon de La Libre Esthétique.

(02/05) A Bodeghem‑Saint‑Martin, à six heures du soir, naissance d’Albert Khnopff, neveu de Fernand et premier fils de Georges.

Khnopff réalise durant cette année plusieurs œuvres marquantes, Des Caresses, Sleeping Medusa et deux très beaux portraits : le Portrait de Madame Botte et le Portrait de Marguerite Landuyt  réalisé après le décès de celle‑ci et d’après une photographie.

(été) Envoie sa sculpture Vivien  et Des Caresses à la neuvième Summer Exhibition qui se tient à la New Gallery de Londres.

(05/09) La cantatrice Jeanne Maubourg (née à Namur en 1875 et décédée à Montréal en 1953) fait ses débuts au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles dans Samson et Dalila. Elle restera pensionnaire de ce théâtre jusqu’à la fin de la saison 1905‑1906. Fernand Khnopff créera beaucoup de ses costumes et deviendra un assidu du théâtre. Pendant quelque temps, une amitié liera l’artiste à la cantatrice.

(oct.) William Morris meurt à Londres, Fernand Khnopff donne une conférence sur lui au cercle Le Sillon à Bruxelles

1897.
(fév.) Expose trois dessins au quatrième salon de La Libre Esthétique ; Victor Horta fait un envoi très remarqué de meubles, lampes, garnitures de cheminée... Un nouveau venu : Edward Munch.

(printemps) Dessine le frontispice pour le catalogue « L’Etat Indépendant du Congo » qui s’ouvre à Tervueren le 10 mai.

(oct.) Fernand Khnopff et Burne‑Jones sont membres d’honneur du groupe Le Sillon.

1898.
(fév.) Sera une année « viennoise » puisqu’il y expose à 3 reprises.

(mars) Expose pas moins de vingt‑et‑une œuvres lors de la première exposition de la Secession . Séjourne à Vienne à cette occasion.

(mai) C’est L’offrande (cat. n° 187) qui représente Khnopff à l’Ausstellungs Heft, de Vienne.

(10/06) A Bodeghem‑Saint‑Martin, à dix heures un quart du matin, naissance de Madox‑Hubert Khnopff, neveu de Fernand et deuxième fils de Georges.

(17/06) Mort de Burnes‑Jones à Londres. Fernand Khnopff écrit son In‑Memoriam dans Vie Magazine of Art.

(juil.) Suite à sa participation à l’exposition de la Secession munichoise, le Prince Régent de Bavière confère à Femand Khnopff l’ordre de Saint ‑ Michel de Bavière.

(été) Peint sa célèbre toile L’Encens ‑ dont il réalisera plusieurs versions ‑ qu’il envoie à Londres à la onzième Summer Exhibition de la New Gallery.

(oct.) Fierens‑Gevaert consacre une étude à l’artiste, elle paraît dans la revue française Art et Décoration et Khnopff en est beaucoup plus satisfait que des études antérieures faites par E.‑L. de Taeye et Pol de Mont. (Lettre à Paul Schultze‑Naumburg, février 1899, document inédit).

(nov.) Participe à la deuxième exposition Secession, à Vienne avec sept      œuvres, pour la plupart inspirées des paysages de Fosset.

(déc.) Le dernier numéro de 1898 de Ver Sacrum, revue de la Secession viennoise, est consacré à Fernand Khnopff. La mise en page lui est confiée, il réalise la couverture  et deux lettrines .

Est membre de plusieurs comités organisateurs d’expositions, notamment pour le Salon de la Société des Beaux‑Arts à Bruxelles et pour l’Exposition d’Art belge qui se tiendra en fin d’année à St. Pétersbourg, puis à Moscou au début de 1899.

1899.
(janv.) Est en contact avec le collectioneur anglais William Connal de Glasgow (Anvers, Archief en Museum voor het Vlaamse Cultuurleven, inv. K. 396 brieven) qui lui achète notamment Britomart  et Acrasia.

Se lie d’amitié avec le peintre viennois Josef Engelhart.

(juin‑juil.) Envoie cinquante‑quatre œuvres à la deuxième Exposition du Cercle      artistique de Termonde.

(nov.) Envoie sept œuvres à la cinquième exposition de la Secession viennoise, notamment Le petit sceptre (cat. n° 340) et Iris.

Réalise ses premières gravures Etude de cheveux et Un masque.

Georges Khnopff, le frère de Fernand, quitte la Belgique avec sa famille et s’installe à Munich.

1900.
(09/01) Décès de son père à Saint‑Gilles..

(avril) Exposition personnelle à Berlin à la Galerie Keller und Reiner, décorée par Henry van de Velde. A la demande de la Société des Aquafortistes belges, grave sa planche Un geste d’offrande.

(01/07) L’article de Paul Schultze‑Naumburg sur Fernand Khnopff paraît dans la revue munichoise Die Kunst für Alle.

A partir de 1900, l’artiste se consacre au projet de sa maison personnelle conçue comme un temple dédié à son propre « Moi ». Il en dessine lui même les plans, en conçoit la décoration et en définit le schéma de couleurs. Malheureusement, ce bâtiment très original, véritable monument, fut détruit après la mort de l’artiste.

1901.
Sa maison n’est toujours pas terminée, il espère qu’elle sera prête pour l’été et la finition intérieure pour l’an prochain.

(fév.) Au Salon de La Libre Esthétique, Khnopff n’expose pas mais on peut y voir les œuvres de Hodler.

(mai) Donne le 3 mai une conférence à la Société des Aquffortistes belges sur le thème de l’eau forte et de la pointe sèche, son exposé paraît dans L’Art Moderne.

Ecrit dans Vie Studio un article sur l’architecte et décorateur viennois Josef Hoffmann, vice-président de la Decession analyse notamment les travaux réalisés par celui-ci à la première exposition de la Secession en 1898.

(08/06) Séjourne à Munich pour l’exposition du 8ème salon de la Secession.

Rencontre les peintres Franz Von Stuck, Franz von Defregger, Hans Christian Petersen, Hugo Freih von Habermann, Hugo Charlemont et Franz von Lembach.

(été). Gavement malade.

Participe à la Biennale de Venise.

Jusqu’en 1906  sera Vice Président de la commission administrative de la Société belge des Aquafortistes.

1902.
(14/01) Quitte Saint Gilles pour s’installer dans sa nouvelle maison (qu'il a lui même conçue) : Sanctuaire de Narcisse qu'il faut considérer comme une œuvre en soi  au 41 Avenue des Courses à Ixelles, en lisière du Bois de la Cambre.

(juin) Ecrit sur Henri Cassiers dans The Studio.

Obtient la médaille d’or à l’Exposition des Arts décoratif de Turin.

Conçoit ses premiers projets pour le plafond de 1a salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Saint Gilles.

A partir de cette année, et jusqu’en 1905, réalise, probablement d’après des photos, de très beaux dessins inspirés de différents sites de la ville de Bruges. La plupart de ces photos avaient servi d’illustrations pour le roman de Georges Rodenbach Bruges la Morte paru en 1892.

De 1902 à 1904, il se souvient de son enfance brugeoise et compose de nombreuses œuvres prenant pour motif sa ville d'élection. Certaines d'entre elles se basent sur des photographies (ca. 1900) de l'Anversois Gustave Hermans. Toutes rendent hommage à l'univers teinté de silence et de mélancolie décrit par Georges Rodenbach, l'auteur de Bruges la Morte.

De 1903 à 1913,  MM. Kufferath et Guidé s’adressent à Fernand Khnopff pour la réalisation de décors et costumes pour le Théâtre royal de la Monnaie. Travaille pour ce théâtre jusqu’en 1913.

1903.
(juil.) La Société des Aquafortistes organise un concours pour l’illustration du conte intitulé Sire Halewyn, tiré des Legendes flamandes de Charles De Coster. La planche de Khnopff sera retenue par le jury.

(nov.) Présente à la commune de St. Gilles, son projet pour le plafond de la salle des mariages à l’Hôtel de Ville.

1904.
(26/01) Reçoit de la commune de St. Gilles la commande pour le plafond.

Adolphe Stoclet commande à Khnopff différents projets pour la décoration de son Hôtel  Ces projets ne seront pas retenus. Seule la salle de musique sera ornée de différentes œuvres dont "Une recluse"

1905.
(juin) A l’occasion du décès de Constantin Meunier, Khnopff écrit dans Vie Studio un article très élogieux.

A partir de cette année, collabore avec James Thiriar pour la création des costumes du Théâtre royal de La Monnaie.

Obtient la médaille d’honneur pour sa participation à l’Exposition internationale de Munich où il avait envoyé "A Bruges. Une église".

1906.
(21/11) Décès de sa mère à Ixelles (Bruxelles) rue Van Eyck, 13 à Ixelles où son frère Georges est également domicilié depuis deux ans.

(déc.) Parle d’Alfred Stevens dans la rubrique Studio Talk.

A Milan, lors de l’exposition L’Art décoratif moderne belge, expose dans le salon de Sneyers le triptyque L’Isolement, très remarqué par le critique Vittorio Pica.

1907.
(janv.) Est élu membre correspondant de la Classe des Beaux Arts à l’Académie royale belge en remplacement de Verheyden.

(08/02) Karel van de Woestyne parle de Khnopff dans le Nieuwe Rotterdamsche Courant.

(avril) Envoie six œuvres à l’Exposicion Internacional d’Arte de Barcelone, et reçoit la médaille de 1ère classe.

Ecrit dans Vie Studio un article sur Léon Frédéric.

(mai) Participe avec onze œuvres à l’Exposition internationale de Mannheim.

(sept.) Envoie pour Vie Studio un article sur le peintre anversois Alexandre Struys.

(nov.) Parle du sculpteur Victor Rousseau dans La revue Vie Studio.

(déc.) Membre effectif de la Société royale belge des Aquarellistes et envoie six œuvres pour la 48e exposition de cette association.

Membre du Salon annuel L’Estampe. Ne participe pas à la première exposition.

1908.

(18/02) Epouse, à Ixelles, Marthe Worms, née à Luxembourg (Grand Duché) le 18 novembre 1874, fille d’Alphonse et de Céline Haas, veuve de Jules-Alexandre Milz, jeune veuve, de seize ans sa cadette et mère de deux enfants, Jacques (Namur 1895 Ixelles 1937) et Simone (Ixelles 1900).

* Fernand sera domicilié au 28, Boulevard Militaire (actuel Boulevard Général Jacques) de février 1908 au 29 juillet 1909, soit un an et demi de "vie commune". Le mariage insolite sera dissous en 1911. La malheureuse épouse n'avait même pas accès à l'atelier de l'Avenue des Courses !

Ecrit dans The Studio sur le peintre belge Franz Courtens.

Georges Khnopff divorce et vit à Mayence avec son amie Fritzi Forster.

A Londres, vente de la collection Connal chez Christie’s, son tableau D’Après Flaubert figure au catalogue.

1909.
(avril) Le 17, nouveau rappel de l’Administration communale. Le 21, Khnopff estime qu’il ne peut terminer avant un an cet important travail. Il fait remarquer qu’il a été retardé par la malfaçon des encadrements, ce qui l’oblige à refaire entièrement la mise en page de ses compositions.

1910.
(janv.) 4e salon de L ‘Estampe. Khnopff envoie vingt-trois œuvres.

(mars) Les peintures pour la salle des mariages de l’Hôtel de Ville ne sont toujours pas terminées. Le 21, l’Administration communale insiste pour venir dans son atelier voir les réalisations.

(sept.) Pour la revue The Studio Khnopff donne un compte rendu sur l’exposition universelle de Bruxelles et plus particulièrement de la section allemande consacrée au mobilier.

(déc.) Toujours dans cette revue, parle des différents sculpteurs belges.

 

Dans les années 1910, Fernand Khnopff fréquente l'Eglise de la Nouvelle Jérusalem qui dispense l'enseignement mystique du philosophe Emmanuel Swedenborg, ce qui donne des indications précieuses sur son univers spiritualiste.

1911.
(02/01) Création de Parsifal au Théâtre royal de la Monnaie. A cette occasion un ouvrage orné d’un dessin de Khnopff est offert au Directeur, Monsieur Kufferath.

(mai) Envoie un vaste ensemble de 58 œuvres au Salon de Printemps qui s’ouvre à Bruxelles au Palais du Cinquantenaire.

* Franz Hellens, dans le numéro du 2 mai de L’Art Moderne, note que “l’intérêt va principalement aux grands panneaux décoratifs exposés pour la première fois...”

(23/06) Le mariage de Fernand Khnopff avec Marthe Worms est dissous.

1912.
(mars) Une étude sur Khnopff due à Zuzanna Rabska paraît dans la revue polonaise Sfinks.

(nov.) Exposition personnelle à la salle des Fêtes du Journal de Liège. Les soixante-deux œuvres exposées font sensation.

(déc.) La critique anglaise Hélène Laillet séjourne à Bruxelles et rend visite à Fernand Khnopff, elle publiera dans Vie Studio un article entièrement consacré à sa maison.

(07/12) Prononce l'éloge funèbre d'Eugène Smits.

1913.
(25/02) Les peintures pour la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de St. Gilles ne sont toujours pas terminées. L’Administration communale commence à trouver le temps long. Khnopff demande aux autorités communales leur accord pour montrer son plafond à Gand à l’Exposition universelle et internationale.

(juil.) Est élu membre titulaire dans la section peinture de La classe des Beaux Arts de l’Académie royale de Belgique.

(déc.) Première d’Istar au Théâtre royal de la Monnaie à Bruxelles sur une musique de Vincent d’Indy. Khnopff dessine le costume de “l’extatique vierge”

1914.
Durant la guerre, il participe à l'entraide envers les artistes en difficulté et, courageusement, signe des pétitions contre certaines décisions allemandes.           Pour l'artiste, l'occupant doit sembler douloureusement présent : le gros de la         troupe est cantonné dans les casernes du Boulevard Général Jacques et l'Ecole de Guerre se trouve dans l'Abbaye de la Cambre.

1915.
(mars) Prononce à l'Académie des "Souvenirs à propos de Sir Lawrence Alma Tadema.

Vers 1916, Fernand fréquente et défend par l'écrit l'Eglise de la Nouvelle Jérusalem, rue Gachard, 33, à Ixelles.

1916.
Achève le plafond de la salle de mariage de l'Hôtel de Ville de Saint Gilles.

Communication à l'Académie sur "La photographie dite d'art".

1917.
Sa nièce, Gilberte Freson épouse André Thibaut de Maisières dont elle aura 5 enfants.

1920.
Communication à l'Académie sur "L'Architecture verte".

1921.
Publication dans Le Flambeau de l'article "Les œuvres d'art inspirées par Dante"

(12/11) Décède à l'Institut chirurgical de Saint Josse.

Catalographie

Catalogue Delevoy, éd. Lebeer‑Hossmann, 1979. 625 œuvres (peintures, dessins, gravures, aquarelles, ...) + 2 addenda  : 12 œuvres et 30 œuvres.

 

Ouvrages illustrés :
1883.
‑ Réalise le frontispice de l'ouvrage de Max Waller, "Le Baiser" (Bruxelles‑Paris, 1883. Collection de la Jeune Belgique)
* Presse : X. Livres nouveaux (Belle ‑ Maman ! de Lucien Solvay illustré par F. Khnopff) in L'Art Moderne, Bruxelles, 11/05/1884, 4e année, n° 19, p. 156.

1884.
Illustre "La Forge Roussel" de Edmond Picard (2 planches), éd. Félix Callewaert, père et "Belle ‑ Maman !" de Lucien Solvay (6 en‑têtes), éd. Henry Kistemaeckers, Bruxelles.

1888.
Fréquente de plus en plus le milieu littéraire. Joséphin Péladan lui demande de réaliser deux frontispices :
‑ pour "Femmes honnêtes"  Paris, C. Dalou Editeur, 1888. (Frontispice)

‑ pour Istar, t. I, (La Décadence latine. Ethopée V), Paris, G. Edinger, 1888. (Frontispice)

1889.
Illustre Mon cœur pleure d’autrefois..., de Grégoire Le Roy. Paris, éd. Vanier, 1889. (Frontispice)

- Note : Péladan publie La Victoire du Mari, orné d’un frontispice d’Alexandre Séon et non de Khnopff contrairement à ce que l’on a souvent écrit.

1892.
‑ La décadence latine Éthopée X, Le Panthée de Joséphin Péladan ; couverture de Séon ; vernis mou de Khnopff. Paris : E. Dentu , 1892            (Frontispice)

‑ Georges Rodenbach, Bruges ‑ la ‑ Morte, Paris, Librairie Marpon & Flammarion, (1892). (Frontispice)

1893.
‑ Pol de Mont, Claribella, Utrecht, J. L. Beijers, 1893. (Frontispice)

‑ Divers auteurs, Annuaire de la Section d’Art et d’Enseignement de la Maison       du Peuple, Bruxelles, Imprimerie E. Blondiau, 1893. (1 Vignette en couverture)

1894.
‑ Pol de Mont, Iris, Anvers 1894. (Frontispice)

‑ Walter Shaw ‑ Sparrow, A Dissertation on Foreign Bells, in Vie Magazine of Art, Londres, 1894, pp. 353 ‑ 356. (3 illustrations)

1895.
‑ Stéphane Mallarmé, Sonnet de Stéphane Mallarmé “A la nue accablante tu”, in Pan, Berlin, avril ‑ mai 1895, p1. hors ‑ texte. (1 illustration)

1896.
‑ Émile Verhaeren. 1883‑1896. Choix de 12 poèmes, ornementé par Fernand Khnopff et Théo Van Rysselberghe. Bruxelles : E. Deman, 1896. (Orrnements)
* Collabore avec Théo Van Rysselberghe à l’illustration d’un recueil d’hommage à Verhaeren : Emile Verhaeren. 1883‑1896, publié aux Editions Deman à Bruxelles “pour les amis du poète, par l’un des plus anciens d’entre eux”.

1898.
‑ Maurice Maeterlinck, Tintagiles Tod, in Ver Sacrum, Vienne, décembre 1898, n° XII, pp. 15 ‑ 23. (3 illustrations)

1900.
‑ Constantin Christomanos, Elisabeth de Bavière, impératrice d’Autriche, Paris,      Société du Mercure de France, 1900. (Frontispice)

1907.
‑ Charles Gheude, La Chanson populaire belge, Bruxelles, Oscar Lamberty, 1907. (1 planche)

1909.
‑ Henry Carton de Wiart, L’idée de Justice, in Notre Pays, (Divers auteurs), t. 1, La Race et le Milieu belges, Bruxelles, Librairie Nationale d’Art et d’Histoire, Van Oest & Cie, 1909. (1 planche et 15 illustrations)

‑ Emile Verhaeren, La Flandre, in Notre Pays, (Divers auteurs), t. 1, La Race et le Milieu belges, Bruxelles, Librairie Nationale d’Art et d’Histoire ‑ G. Van Oest             & Cie, 1909. (2 illustrations)

‑ Programme du Théâtre royal de la Monnaie pour la répétition générale de “Monna Vanna” de Maurice Maeterlinck, musique de Henry Février. Soirée de gala du 25 janvier 1909 au bénéfice des victimes du désastre d’Italie.(Couverture et 1 en ‑ tête pour le poème d’Albert Giraud, L’ile martyre)

1911.
‑ Arthur de Rudder, Histoire d’une petite Danseuse russe qui avait perdu son Ombre, in L’Eventail, Bruxelles, 25 décembre 1911, n° spécial de Noë1, pp. 17 ‑ 18. (2 illustrations)

1917.
‑ Georges Eekhoud, Emile Verhaeren, (Bruxelles), Le Musée du Livre, 1918. (1 planche pour le poème d’Emile Verhaeren, Les Héros)

1920.
‑ Maurice Maeterlinck, Pelléas et Mélisande, Bruxelles, Edition de la Société de Bibliophiles “Les Cinquante”, 1920. (5 planches rehaussées, 5 en ‑ têtes, 5 culs ‑ de ‑ lampes)

‑ Programme du Théâtre royal de la Monnaie pour la première représentation de “L ‘Oiseau bleu ‘ comédie lyrique de Maurice Maeterlinck, musique d’Albert Wolf, au profit de l’œuvre nationale des orphelins de la guerre. 21 avril 1920. (Couverture)

1921.
‑ Paul Spaak, Origine et Développement (des Lettres beiges), in Notre pays, (Divers auteurs), t. 2, L’Art et la Vie en Belgique. 1830 ‑ 1905, Bruxelles ‑Paris, Librairie nationale d’Art et d’Histoire - G. Van Oest & Cie, 1921. (10 illustrations)

‑ Divers auteurs, Notre Pays, t. 2, L’Art et la Vie en Belgique. 1830 ‑ 1905, Bruxelles ‑ Paris, Librairie Nationale d’Art et d’Histoire ‑ G. Van Oest & Cie, 1921. (2 planches)

 

Gravures.

1907. Dans la Revue de l’Art ancien et moderne, publication de la première étude, par Philippe Zilcken, sur Les Pointes – sèches de Fernand Khnopff, l’auteur donne une énumération des gravures réalisées jusqu’en 1907 (13 gravures), signale que le tirage est limité et que de ce fait elles sont presque introuvables et précise “qu’aucune d’elles ne porte sur la planche ni signature, ni monogramme”

 

Ex‑Libris.

(nov.1913) Tielemans écrit dans la revue bruxelloise "L'Ex‑Libris", la première      étude sur les ex‑libris de Khnopff. Il en dénombre 9 et déclare que l'artiste n'en fera probablement pas plus.

Bibliographie liée

Bibliographie texte et PDF

  • Texte de l'artiste, Interviews

    • 1885.
      ‑ F. K. Lettre de Fernand Khnopff à La Réforme in L'Indépendance. Bruxelles,      24 février 1885.

      ‑ Fernand Khnopff. Lettre adressée à La Réforme in La Réforme. Bruxelles, 25 février 1885 (Mise au point de F. K. concernant l'incident qui l'opposa à Madame Rose Caron)

      1890.
      - Femand Khnopff, Referendum artistique (Lettre adressée à Octave Maus), in L’Art Moderne, Bruxelles, 28 décembre 1890, 10ème année, n° 52, p. 411.  (Réponse à un questionnaire sur les qualités essentielles de l’aquarelle).

      1893.
      ‑ Fernand Khnopff, L’Art anglais, in Annuaire de la Section d’Art et d’Enseignement de la Maison du Peuple, (Divers auteurs) Bruxelles. Imprimerie E. Blondiau, 1893, p. 30.

      1894.
      ‑ F. K., Some english Art Works at the “Libre Esthétique” at Brussels, in The Studio, Londres, avril 1894, vol. III, n° 13, p. 32, 2 iII. (ill., 2 graphismes pour La Libre Esthétique)

      ‑ Fernand Khnopff, Conférence au Cercle artistique sur Walter Crane, in L’Art Moderne, Bruxelles, 30 décembre 1894, 14e année, n° 52, pp. 412 ‑ 413. (Conclusions de la conférence)

      1895.
      ‑ Fernand Khnopff, Vie Revival of Ivory Carving in Belgium, in Vie Studio, Londres, février 1895, vol. IV, n° 32, pp. 150 ‑ 151, 2 ill. (1 ill. de P. de Vigne; 1 ill. de Ch. Samuel)

      ‑ (Fernand Khnopff), (Extraits d’une lettre adressée de Fosset à X.), in Wochen ‑ Berichte, Berlin, 31 août 1895, 111e année, n° 40, p. 280.

      ‑ Fernand Khnopff, Le Sommet, in Pan, Berlin, septembre ‑ octobre ‑ novembre 1895, n° 3, pl. hors ‑ texte, 1 ill. (Poème et en ‑ tête de Fernand Khnopff)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Vie Studio, Londres, octobre 1895, vol. VI, n° 31, pp. 55 ‑ 56. (Société L’Œuvre d’Art appliquée à la Rue ‑ Ouverture du Salon triennal de Gand)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Vie Studio, Londres, novembre 1895, vol. VI, n° 32, pp. 124 ‑ 125. (Arts appliqués à Gand ‑ Salon annuel du groupe Le Sillon, invité étranger : Sir Edward Burne ‑Jones ‑ Sculptures en ivoire)

      ‑ F. K., Studio ‑ TaIk. Brussels, in Vie Studio, Londres, décembre 1895, vol. VI, n° 33, pp. 185 ‑ 186. (Groupes décoratifs de Constantin Meunier et Charles Van der Stappen pour le Jardin Botanique de Bruxelles ‑ “L’Entrée de Marie de Bourgogne à Mons” par André Hennebicq ‑Exposition à Termonde)

      1896.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, janvier 1896, vol. VI n°34, pp. 248 ‑ 249, 1 ill. (L’Ecole anglaise au Salon de Gand ‑ Le “Cercle des XIII” à Anvers ‑Exposition Théodore Verstraete à Anvers ‑ Exposition de “Société des Aquarellistes” ‑ Salon photographique au Cercle artistique de Bruxelles, Alexandre, ill. Exposition André Sinet à Bruxelles)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, février 1896, vol. VII, n° 35, p. 50, 1 ill. (Exposition à la “Maison d’art de la Toison d’or” ‑ Exposition du cercle Pour l’Art, Orner Coppens, ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mars 1896, vol. VII, n° 36, pp. 116 ‑ 117, 1 iII. (Exposition Paul Dubois et Alfred Verhaeren à la “Maison d’Art” de Bruxelles ‑ Acquisitions du Musée d’Arts décoratifs Verres de Léveillé et céramiques de Lachenal ‑ Exposition Dondelet (Doudelet?) à “L’Art Club” ‑ Exposition Haukar (Hankar?), ill., Duyck et Crespin à “L’Art Club”

      ‑ Fernand Khnopff, Réponse à la circulaire sur l’Art appliqué à la Rue, in L’Emulation, Bruxelles, mars 1896, p. 36.

      ‑ F. K. Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, avril 1896, vol. VII, n° 37, pp. 183 ‑ 184, 5 ill. pp. 181 ‑185. (Exposition de “La Libre Esthétique”, Taubman, ill. ‑ Arts appliqués français ‑ Artistes liégeois ‑ Divers artistes ‑ Expositions Coppens, Dardenne et Samuel, à “L’Art Club” de Bruxelles, 2 ill. - ‑Société des Beaux ‑Arts de Bruxelles ‑ 1 ill. de Van Rysselberghe)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1896, vol. VII, n° 38, pp. 245 ‑ 246, 2 ill. (Exposition Meichers à la Maison d’Art ‑ Exposition Raffaelli ‑Société du Val St. Lambert, 1 ill. ‑ Marque de fabrique du Val St. Lambert par Armand Rassenfosse ‑ Affiche de Mionet (Mignot?). (1 ill.) ‑ Exposition de l’Association belge de photographie au Musée de Bruxelles ‑ Philippe Zilckeri, 1 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juin 1896, vol. VIII, n° 39, pp. 48 ‑ 50, 2 ill. (Salons officiels ‑ Société des Beaux ‑ Arts de Bruxelles au Musée Ecole autrichienne ‑ Ecole anglaise ‑ Section française ‑ Art allemand ‑ Quelques sculptures en ivoire, I ill. de Julien Dillens ‑ Médailleurs français ‑ Paysages autrichiens ‑ Exposants belges ‑ Erratum)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juillet 1896, vol. VIII, n° 40, pp. 118 ‑ 119, 14 ill. pp. 116 ‑122. (Exposition d’aménagement d’intérieur par G. Serrurier, 4 ill. ‑ Dessins de A. Donnay, 4 ill. et A. Rassenfosse, 4 ill. pour un ouvrage de N. Defrecheux ‑ Exposition d’affiches à la Maison des Arts, 1 ill. de A. Donnay; 1 ill. de E. Berchmans)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, août 1896, vol. VIII, n° 41, pp. 177 ‑ 178, 3 ill. pp. 176 ‑ 178. (Affiche de Henri Meunier pour le Casino de Blankenberghe, 1 ill. ‑ Affiche de Victor Mignot pour la Kermesse de Bruxelles, 1 ill. ‑ Exposition d’Aquarelles allemandes du XVIe Siècle au Cercle artistique ‑ Exposition d’oeuvres de Carpeaux à la Maison des Arts - Décoration d’une façade par Hankar et Crespin, 1 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, septembre 1896, vol. VIII, n° 42, pp. 248 ‑ 249, 1 ill. (Modifications importantes au Musée ancien Isidore de Rudder, décorations en la salle des mariages de l’Hôtel de ville de Saint ‑ Gilles ‑Broderies de Madame Isidore de Rudder ‑ Panneaux en porcelaine de Isidore de Rudder, 1 ill ‑Recherches d’Isidore de Rudder)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Tle Studio, Londres, novembre 1896, vol. IX, n° 44, pp. 144 ‑ 145. (Prix de l’Académie des Beaux ‑ Arts d’Anvers ‑ Crespin ‑ Exposition de “La Feuille d’Etain”, institution philanthropique ‑ Décès de Victor Lagye ‑ Décoration de la salle des mariages par Victor Lagye ‑ Exposition du groupe “Le Sillon” au Musée Moderne ‑ Différents exposants ‑‑ W.E.F. Britten, invité étranger au “Sillon” ‑ Réalisation de Hankar et Crespin ‑ Exposé de Fernand Khnopff sur William Morris)

      ‑ (nov.‑avril 97) Dans la revue anglaise Vie Magazine of Art Fernand Khnopff publie un article intitulé Fashion in Art, dans lequel il analyse les conceptions du beau de Delacroix, Rubens, Michel ‑ Ange et Rembrandt.

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, décembre 1896, vol. IX, n° 45, pp. 212 ‑ 214, 2 iII. (Privat ‑Livemont, 1 ill. ‑ Exposition de la Société des Aquarellistes ‑ Différents exposants ‑ Exposition de paysages à la Maison d’Art à Bruxelles, Wystman, 1 ill. ‑ Exposition Hamesse, Wolfers, de Rudder au Cercle artistique ‑ Exposition Bartsoen ‑ Quelques œuvres de Baertsoen)

      ‑ Fernand Khnopff, Fashion in Art, in The Magazine of Art, Londres, novembre 1896 ‑ avril 1897, pp. 240 ‑ 242, 1 pl (de Fernand Khnopff)

      1897.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, janvier 1897, vol. IX, n° 46, pp. 291 ‑ 292, 1 ill. (Album de la “Société des Aquafortistes” ‑ Exposition Charles Van der Stappen au Salon des Beaux ‑ Arts à Vienne, ill. ‑Exposition de l’école anglaise des X\TIIIe et XIXe siècles au Cercle artistique)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, février 1897, vol. X, n° 47, pp. 58 ‑ 60, 1 ill. p.. 56. (Exposition de la Société royale des Beaux‑Arts à Anvers ‑ Réorganisation de la Sculpture au Musée de Bruxelles ‑ Paul Dubois, ill. ‑ Décoration du Jardin Botanique par Paul Dubois)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mars 1897, vol. X, n° 48, pp. 128 ‑ 130, 2 ill. (Exposition du cercle “Pour l’Art” au Musée de Bruxelles ‑ Différents exposants (peintres) ‑ Différents exposants (sculpteurs), Pierre Braecke, 1 ill. ‑ Publication de M. Becker ‑Holemans, Constantin Meunier, 1 ill. ‑ Exposition Jan Van Beers et Sinet ‑ La Libre Esthétique ‑ Section des Arts appliqués ‑ Réorganisation des sculptures au Musée de Bruxelles ‑ “L’Immortalité” de Paul de Vigne)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, avril 1897, vol. X, n° 49, pp. 194 ‑ 195, 1 ill. (Exposition de “La Libre Esthétique” ‑ Différents exposants ‑ Exposition Alfred Cluysenaar et André Cluysenaar, ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1897, vol. X, n° 50, pp. 258 ‑ 260, 1 ill. (Abandon du projet Hankar et Crespin pour       l’exposition de Bruxelles ‑ Affiche de Théo Van Rysselberghe pour La Libre Esthétique, ill. ‑ Exposition de médailles par la Société des Beaux‑Arts de Bruxelles ‑ Gustave Serrurier ‑ Bovy prépare la section du Congo à l’exposition de Bruxelles ‑Conférence de M. Cobden – Sanderson)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, juin 1897, vol. XI, n° 51, pp. 64 ‑ 65. (Exposition Craig Annan (Photographies) ‑ Artistes anglais à l’exposition internationale de Brnxelles ‑ Edouard Duyck)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, juillet 1897, vol. XI, n° 52, pp. 124 ‑ 126. (Quatrième salon annuel de la Société des Beaux‑Arts ‑   Médailles anciennes ‑ Différents exposants ‑ Collection Somzée ‑ Exposition Bruxelles ‑ Tervueren ‑ Exposition internationale d’affiches à Tournai ‑ Exposants anglais ‑ Cinquantième anniversaire du Cercle artistique et littéraire de Bruxelles)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, août 1897, vol. XI, n° 53, pp. 200 ‑ 202, 5 ill. pp. 200 ‑203. (Historique de l’exposition internationale de 1894 à Anvers ‑ Don d’ivoire à des artistes ‑ Œuvres en ivoire, salle chryséléphantine à l’exposition Bruxelles ‑ Tervueren, ill. ‑ Différents exposants, 1 ill. de De Tombay, 1 ill. de Fernand Khnopff ‑ Van der Stappen, Vinçotte)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, septembre 1897, vol. XI, n° 54, pp. 268 ‑ 269. (Exposition internationale de Bruxelles, section des Beaux‑Arts ‑ Angleterre ‑ Artistes anglais ‑ Belgique ‑ France)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, octobre 1897, vol. XII, n° 55, pp. 56 ‑ 58, 1 ill. (Salon des Arts appliqués à l’Exposition Universelle de Bruxelles ‑ Ecole anglaise d’Arts appliqués ‑ Projet Hankar – Crespin ‑ Section française et belge ‑ Société des cristalleries du Val ‑ Saint ‑ Lambert ‑ Affiche récente de Théo Van Rysselberghe pour le marchand d’estampes N. Lembrée, ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1897, vol. XII, n° 56, pp. 126 ‑ 128, 2 iII. (Commande à Pierre Braecke d’un monument à Louvain ‑ Prix de Rome de sculpture à Bonquet ‑ Exposition de Guillaume Charlier, 2 ill. et Théodore Verstraete ‑ Différentes œuvres de Charlier et de Verstraete)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, décembre 1897, vol. XII, n° 57, pp. 197 ‑ 198, 2 ill. (“Arts appliqués dans les rues” ‑ Réorganisation du Musée Moderne ‑ “Poverella” de Paul de Vigne, ill ‑ Exposition du groupe “Le Sillon” au Musée Moderne ‑ Affiche de Victor Mignot pour “Le Sillon”, ill. ‑ A propos d’un article de Lucien Solvay ‑ Différents artistes)

      1898.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, janvier 1898, vol. XII, n° 58, pp. 271 ‑ 275, 1 p1. (Monument à Jules Anspach Janlet architecte, De Vigne sculpteur ‑ Album de la Société des Aquafortistes ‑ “La fontaine des chimères” de Charles Van der Stappen ‑ Exposition Rosseels ‑ Salon de la Société des Aquarellistes ‑ Différents exposants ‑ L’école anglaise à l’exposition des Aquarellistes ‑ Planche de Fernand Khnopff)

      ‑ F, K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, février 1898, vol. XIII, n° 59, pp. 49 ‑ 50, 1 ill. (Album d’Orner Coppens _ Exposition Joseph Stevens          à la Maison d’Art de Bruxelles, ill. ‑ Action de préservation de Bruxelles par M. Buis ‑ Exposition à l’Art Club de Bruxelles ‑ Affiches de A. Hannotiau)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mars 1898, vol. XIII, n° 60, pp. 117 ‑ 119. (Affiches diverses ‑ Exposition du cercle “Pour L’Art” ‑ Victor Rousseau ‑ Différents exposants ‑ Arts appliqués allemands à“La Libre Esthétique”)

      ‑ Fernand Khnopff, Some Artists at Liège, in the Studio, Londres, avril 1898, vol. XIII, n° 61, pp. 178 ‑ 185, 10 ill. (Emile Berchmans, Auguste Donnay, Armand Rassenfosse, G. Serrurier ‑ Bovy ‑ 6 ill. de Armand Rassenfosse, 1 ill. de Emile Berchmans, 1 ill. de Auguste Donnay, 1 ill. de G. Serrurier ‑ Bovy, 1 ill. vue de la salle à manger de M. Bénard)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, avril 1898, vol. XIII, n° 61, pp. 199 ‑ 200. (Exposition à Paris de l’architecte Victor Horta ‑ Gravures de François Maréchal ‑ Affiche de Gisbert Combaz et affiche d’Armand Rassenfosse)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1898, vol. XIII, n° 62, pp. 272 ‑ 277, 9 ill. (Salon de “La Libre Esthétique”, 1 ill de Morren, Frederic, Baertsoen, Claus, Van Rysselberghe, Van Maltenburgh, K.Gross, 2 ill. de Combaz)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juin 1898, vol. XIV, n° 63, pp. 66 ‑ 69, 4 ill. (Exposition Hannotiau, Coppens, Van Strydonck au Cercle artistique ‑ Commande à Paul Dubois d’un monument pour la Place des martyrs à Bruxelles ‑ Salon “d’Art Idéaliste” à la Maison d’Art à Bruxelles ‑ Différents exposants ‑ Julien Dillens, 4 ill. ‑ Académie de Bruxelles ‑ Exposition Franz Courtens au Cercle artistique)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, ioût, 1898, vol. XIV, n° 65, pp. 204 ‑ 208, 6 ill. pp. 203 ‑Z08. (Décoration du Jardin Botanique à Bruxelles ‑ Médaille de Lagae, 2 ill. ‑ Erection d’une décoration en l’honneur de M. Buis ‑ Salon de la Société des Beaux – Arts ‑ Exposants belges ‑ Constantin Meunier et autres, 1 ill. de Charles Samuel; 3 ill. de Jacques de Lalaing ‑ Exposition de “L’Association belge de Photographie”, Alexandre)

      ‑ F.K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, octobre 1898, vol. XV, n° 67, p. 56, 3 ill. pp. 55 ‑ 56. (Nomination de Ernest Acker à l’Académie des Beaux‑Arts de Bruxelles ‑ Paul Dubois, 3 iiI. ‑ Annonce d’une exposition       d’affiches à Louvain)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1898, vol. XV, n° 68, pp. 134 ‑ 136, 5 ill. pp. 135 ‑137. (Exposition de Charleroi ‑ Section des Arts appliqués, Philippe Wolfers, 5 ill ‑ Exposition du groupe “Le Labeur” au Musée de Bruxelles ‑  Exposition d’affiches à Louvain)

      ‑ Fernand Khnopff, Schlussfragment eines Vortrages über Walter Crane im “Cercle Artistique” zu Briussel, in Ver Sacrum, Vienne, décembre 1898, 1ère année, n° XII, pp. 7 ‑ 10. (Traduit par Paul von Berthof). (Il s’agit de la conférence que Fernand Khnopff a prononcée en 1894 et dont les conclusions se trouvent reprises dans L’Art Moderne du 30 décembre 1894)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, décembre 1898, vol. XV, n° 69, pp. 203 ‑ 204. (Publication du “Guide illustré du voyageur à Ypres et ses environs” chez A. Bénard à Liège ‑ Exposition Edouard Duyck aux    Galeries du Cercle artistique à Bruxelles ‑ Annonce de la mort du sculpteur Léon Mignon)

      ‑ Fernand Khnopff, In Memoriam Sir Edward Burne ‑Jones, Bart. A Tribute from Belgium, in The Magazine of An, Londres, 1898, vol. XXII, pp. 520 ‑ 526, ill.

      ‑ Fernand Khnopff, Belgian Book ‑ Plates, in The Studio, Londres, numéro spécial hiver 1898 ‑ 1899 (Modem Book ‑ Plates and their Designers), p. 73 ‑ 78, 7 illustrations (Aperçu ‑ extrêmement riche et varié ‑ des dessinateurs et des graveurs d’Ex ‑ Libris en Belgique, 1 ill. de Fernand Khnopff, 2 ill. d’Auguste Donnay, 2 ill. d’Armand Rassenfosse, 1 ill. de Edward Pellens, 1 ill.          de Fernand Verhaegen.

      1899.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, février 1899, vol. XVI, n° 71, pp. 61 ‑ 62, 5 ill. pp. 61 ‑ 64. (Célébration du jubilé professoral du Dr. Héger ; bas‑relief de J. Dillens, 1 ill. ‑ Conférences de Gabriel Mourey ‑ Le sculpteur G. Devreese, 4 ill. ‑ Société royale belge des Aquarellistes ‑ Différents exposants)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, mars 1899, vol. XVI, n°      72, pp. 134 ‑ 139, 5 ill. (Exposition de Xavier Mellery au Cercle artistique de Bruxelles ‑ Exposition de Gustave ‑ Max Stevens à la Maison d’Art de Bruxelles ‑  Exposition du cercle “Pour L’Art” au Musée de Bruxelles, Victor      Rousseau, Philippe Wolfers, 5 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, avril 1899, vol. XVI, n° 73, p. 211, 2 ill. p. 210. (Expositions diverses, Eugène Laermans ‑ Salon de “La Libre Esthétique”, 1 ill., Affiche de Gisbert Combaz; 1 ill. de Paul Dubois)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1899, vol. XVI, n° 74, pp. 282 ‑ 283. (Exposition de Ch. W. Bartlett au Cercle artistique de            Bruxelles ‑ Exposition de James Ensor, même endroit ‑ Exposition de Edmond Verstraeten, même endroit ‑ Exposition de M. Leempoels à la Maison d’Art de Bruxelles ‑ Annonce d’un Salon d’Art religieux organisé par la revue catholique Durendal)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juin 1899, vol. XVII, n° 75, pp. 58 ‑ 59, 1 ill. p. 60. (Exposition du groupe “Le Sillon” au Musée de Bruxelles au Cercle artistique ‑ Différents sculpteurs, ill. de Jacques de Lalaing, bronzes de Franz von Stuck)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk Brussels, in The Studio, Londres, août 1899, vol. XVII, n° 77, pp. 200 ‑ 202. (Entrée de “La Parisienne” de Félicien Rops au Musée de Bruxelles ‑ Fin de la construction de “La Maison du Peuple” de Victor Horta)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, septembre 1899, vol. XVII, n° 78, pp. 276 ‑ 277, 1 ill. (Décoration pour “La Maison du Cygne”, Grand ‑ Place de Bruxelles par Charles Samuel, ill. ‑ Exposition de Termonde ‑ Nouvelles affiches belges ‑ Cartes postales illustrées éditées par M. Dietrich)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Bmussels, in Pie Studio, Londres, octobre 1899, vol. XVIII, n° 79, pp. 64 ‑ 66. (Monument pour Nivelles par Jacques de Lalaing ‑ L’Ecole Bisschofsheim à Bmxelles, A. Crespin)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1899, vol. XVIII, n° 80, p. 143. (Grand Salon officiel à Gand ‑ Fantin ‑ Latour, Struys -‑Publication d’Emile Motte “Une Heure d’Art; pour aider à l’éducation...”)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, décembre 1899, vol. XVIII, n° 81, pp. 207 ‑ 208, 4 ill. (Henri van de Velde, 4 ill. ‑ Achats du Gouvernement belge au Salon de Gand ‑ Exposition de la Société royale belge des Aquarellistes au Cercle artistique de Bruxelles)

      ‑ Fernand Khnopff, Belgian Bookbindings, in The Studio, Londres, n° spécial hiver 1899 ‑ 1900, (Modem Bookbindings and their Designers), pp. 68 ‑ 73, 8 ill. (Vaste aperçu de la reliure en Belgique ‑ ill. de H. Ottevaere et G. Ryckers, I. Claessens Père ‑ Henry van de Velde et P. Claessens ‑ H. Ottevaere et M. Jacob ‑ G. Ryckers ‑ Desamblanx et Waekesser ‑ P. Claessens et I. Claessens Père)

      1900.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, février 1900, vol. XIX, n° 83, pp. 61 ‑ 63, 2 ill. pp. 60 ‑ 61. (Expositions H. Huhlenbrok et H. Evenepoel au Cercle artistique de Bmuxelles ‑ Société royale belge des Aquarellistes ‑ Exposition de photographies de fresques italiennes ‑ Jef Lambeaux ‑ René Janssens, 2 ill. ‑ Société belge des Affichophiles ‑ Emile Motte est nommé Directeur de l’Académie des Beaux ‑ Arts de Mons)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, mars 1900, vol. XIX, n° 84, pp. 135 ‑ 136, 2 iII. (Exposition de Charles Samuel, 2 ill. ‑ Exposition Van Dyck à Anvers ‑ Henri Meunier)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, avril 1900, vol. XIX, n° 85, pp. 197 ‑ 198, 4 ill. pp. 196 ‑197. (Exposition d’Art religieux organisée par la revue Durendal ‑ Exposition du cercle “Pour L’Art”, Philippe Wolfers, 4 iII. ‑ Conférence de Gabriel Mourey sur Puvis de Chavannes)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1900, vol. XIX, n° 86, pp. 281 ‑ 282, 2 ill. pp. 280 ‑ 281. (Exposition de “La Libre Esthétique”, Henri Evenepoel, 1 ill. ‑ Différents exposants, Zuloaga, 1 ill. ‑ Bijoux de Henri van de Velde)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, juin 1900, vol. XX, n° 87, pp. 59 ‑ 60, 1 ill. (Salon de la Société des Beaux ‑ Arts de Bruxelles ‑ Glasgow School ‑ Différents exposants ‑ Publications de Pol de Mont ‑Céramiques de Schmidt ‑ Pecht, ill,)

      - Fernand Khnopff, François Maréchal, à Liège Etcher, in The  Studio, Londres, juillet 1900, vol. XX, n° 88, pp. 102 ‑107, 4 ill.

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juillet 1900, vol. XX, n° 88, pp. 125 ‑ 126, 1 ill. p. 123. (Achats du Gouvernement belge pour le Musée Moderne ‑ Exposition au Cercle Artistique ‑ Annonce du décès de F. Binjé ‑ Annonce du décès de Clays, ill. ‑ Monument à Alfred Verwée par Charles Van der Stappen)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, septembre 1900, vol. XX, n° 90, pp. 276 ‑ 277, 3 ill. (Album publié par la Société des Aquafortistes ‑ Statue équestre du Roi Léopold 1er par Jacques de Lalaing ‑ Vente Clays à la Maison d’Art de Bruxelles ‑ Société nationale des Aquarellistes et Pastellistes de Belgique ‑ 1 ill. de E. Ganz, 2 ill. de broderies dessinées par Dardenne, exécutées par Fonson)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, octobre 1900, vol. XXI, n° 91, pp. 67 ‑ 68, 2 ill. (Exposition de l’Ecole du Syndicat des Bijoutiers au Palais du Midi ‑ E. Ganz ‑ Exposition de l’Ecole Bisschofsheim ‑ Cassiers ‑ Monument à Frère‑Orban par CharleSamuel, 2 ill. ‑ Annonce de l’Exposition internationale de Munich en 1901)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1900, vol. XXII, n° 92, pp. 140 ‑ 142, 1 ill. (Salon triennal de Bruxelles au Palais du Cinquantenaire ‑Auguste Levêque ‑ Différents exposants, Victor Rousseau, ill. ‑ Différents sculpteurs ‑ Différents graveurs)

      ‑ Fernand Khnopff, Belgian Pen ‑ Drawings, in The Studio, Londres, n° spécial hiver 1900 ‑ 1901, (Modem Pen ‑ Drawings European and American), pp. 176 ‑ 183, 1 ill., 4 pl. (Aperçu très général, de nombreux artistes sont cités, ill. A. Van Nestle, pl. de J. Middeleem, F. Khnopff, H. Meunier, F. Gaillard)

      1901.
      ‑ Fernand Khnopff. Discours prononcé au nom du cercle artistique et littéraire à l’occasion de la mort de Paul Hankar in La Ligue artistique. Bruxelles, 03/02/1901, 8e année, n°3, p. 2

      ‑ F. K., Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, fév. 1901, vol. XXII, n° 95, pp. 54‑56, 2 ill. (Exposition du groupe « Le Sillon » ‑ Différents exposants, Smeers, 1 ill. – Exposition centennale, Fernand Khnopff, 1 ill. – Le Cheval à l’abreuvoir de Constantin Meunier – Exposition au Cercle artistique)

      ‑ F. K. Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, mars. 1901, vol. XXII, n° 96, pp. 133‑134, 1 ill. (3e Salon annuel du groupe Le Labeur – Différents sculpteurs – Ré‑ouverture de l’Université Libre de Bruxelles – Un paysage de Staquet, ill.)

      ‑ Fernand Khnopff, Josef Hoffmann. Architect and Decorator in Ths Studio. Londres, mai 1901, vol. XXII, n° 98, pp. 261‑267, 10 ill.

      - F. K., Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, mai. 1901, vol. XXII, n° 98, pp. 285‑288, 5 ill. (Exposition du cercle Pour l’Art, Philippe Wolfers, 3 ill. – Différents exposants – Cercle artistique de Bruxelles – Exposition de la Société des Aquarellistes – Différents exposants – Salon de La Libre Esthétique – Dubois, 1 ill., Meunier, 1 ill.)

      ‑ Fernand Khnopff, L’Eau‑forte et la Pointe Sèche (Première partie) in L’Art Moderne, Bruxelles, 12 mai 1901, 21e année, n° 19, pp. 164‑165 (Conférence faite le 3 mai au Salon de la Société des Aquafortistes belges)

      ‑ Fernand Khnopff, L’Eau‑forte et la Pointe Sèche (Deuxième partie) in L’Art Moderne, Bruxelles, 26 mai 1901, 21e année, n° 21, pp. 180‑182 (Cf. supra)

      ‑ F. K. Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, juil.. 1901, vol. XXIII, n° 100, pp. 138, Charles Samuel, 1 ill.

      ‑ F. K. Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, août. 1901, vol. XXIII, n° 101, pp. 220 (Salon des la Société des Beaux‑Arts – Différents exposants – Différents sculpteurs)

      ‑ F. K. Studio‑Talk Brussels in The Studio. Londres, oct.. 1901, vol. XXIV, n° 103, pp. 72‑74, 2 ill. (Exposition de Berthe Art et de René Janssens, 1 ill. – Exposition de la Société des Aquafortistes, artistes étrangers – Artistes belges, Fernand Khnopff, 1 ill.. – Exposition Middeleer au Rubens Club)

      ‑ Fernand Khnopff, Modern belgian Jewellery and Fans in The Studio, Londres, n° spécial hiver 1901‑1902 (Modern Design in Jewellery and Fans), pp. 1‑4, 9 pl. (avec 13 ill.)
      * Vaste apercu du travail de bijoux et de la decoration d’éventail en Belgique, pl. de H. Cassiers, L. Van Strydonck, Ph. Wolfers, 7 ill., Paul Dubois, 4 ill.)

      1902.
      ‑ F. K.,Studio ‑ Talk. Brusseis, in The Studio, Londres, mai 1902, vol. XXV, n°      110, pp. 290 ‑ 295, 5 ill. (Collection de tissus de Mme Isabelle Errera ‑ Exposition de P. Devigne au Cercle artistique, 1 ill ‑ Exposition annuelle de la Société des Aquarellistes ‑ Exposition du cercle “Pour  l’Art”, Philippe Wolfers, 4 ill.)

      ‑ Fernand Khnopff. A Belgian Painter: M. Henri Cassiers, in The Studio, Londres, juin 1902, vol. XXVI, n° 111, pp. 3 ‑ 13, 12 ill., 3 pl.

      ‑ F. K., Studio ‑ Take. Brussels, in The Studio, Londres, octobre 1902, vol. XXVII, n° 115, pp. 65 ‑ 67, 3 ill. (Exposition de “La Libre Esthétique” ‑ Différents exposants ‑ Exposition de la Société des Beaux ‑ Arts ‑ Différents exposants ‑ G. Devreese, 3 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Ghent, in The Studio, Londres, novembre 1902, vol.XXVII, n° 116, p. 138, 2 ill. (Salon de Gand ‑ Différents exposants, 1 ill. de Charles Samuel, 1 ill. de Mme Wystman)

      ‑ Fernand Khnopff, Modem Etching and Engraving in Belgium, in The Studio, Londres, n° spécial été 1902, (Modem Etching and Engraving european and american), pp. 1 ‑ 4, 13 pl. (Vaste aperçu de la gravure en Belgique, pl. de H. Cassiers, E. Wauters, F. Gailliard, M. Romberg, H. Meunier, R. Wystman, A. Baertsoen, L. Titz, O. Coppens, F. Maréchal, T. Van Rysselberghe, E. Laermans, F. Khnopff)

      1903.
      ‑ Femand Khnopff, (Lettre adressée à Camille David et Fernand Larcier), in L’idée Libre, Bruxelles, janvier ‑ juillet 1903, t. V, pp. 68 ‑ 69. (Réponse à un questionnaire à propos de “L’Art et la Pornographie”, enquête au sujet de la loi Woeste)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, février 1903, vol. XXVIII, n° 119, pp. 58 ‑ 60, 2 ill. (Exposition Constantin Meunier à l’Artist’s Club à Bruxelles ‑ Le “Monument au travail” de Constantin Meunier, 2 ill. ‑ Exposition du groupe “Le Labeur” ‑ Exposition du groupe “Le Sillon”)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juin 1903, vol. XXIX, n° 123, p. 71, 2 ill. pp. 70 ‑ 71. (Exposition du groupe “Pour l’Art” ‑ Ciamberlani, Victor Rousseau ‑ Différents exposants, Philippe Wolfers, 2 ill. ‑ Différentes expositions au Cercle artistique ‑ Delvin nommé directeur de l’Académie de Gand)

      1904.
      ‑ Fernand Khnopff, Enquête sur l’Impressionnisme (Lettre adressée à Octave Maus), in L’Art Moderne, 27 mars 1904, 24e année, n° 13, p. 100. (Réponse à un questionnaire sur le rôle et l’influence de l’impressionnisme)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1904, vol. XXXI, n° 134, p. 358, 2 ill. p. 357. (Exposition du groupe “Pour l’Art” et Salon de la Société des Beaux‑Arts ‑ Salon de Bruxelles ‑ Exposition de Janssens, 1 ill., Charles Samuel, 1 ill. ‑ Buste de Femand Khnopff et Fernand Khnopff au Cercle artistique)

      ‑ Fernand Khnopff, (Lettre à Frédéric de Smet, directeur de La Tribune Artistique), in La Tribune Artistique, Gand, 20 juillet 1904, 1ère année, n° 8, p. 106. (Réponse à un questionnaire paru dans La Tribune Artistique du 20 juin 1904, pp. 77 ‑ 84, concernant un Essai de réformation des jurys aux triennales)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, septembre 1904, vol. XXXII, n° 138, pp. 358 ‑ 360. (Exposition de “La Libre Esthétique” ‑ Exposition de la Société des Beaux ‑ Arts ‑ Différents exposants ‑ Différentes expositions au Cercle artistique)

      - X, Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, novembre 1904, vol. XXXIII, n° 140, pp. 179 ‑ 180, 2 ill. (Exposition de la Société nationale des Aquarellistes et Pastellistes, F. Gailliard, 2 ill. ‑ Peintres indépendants)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, décembre 1904, vol. XXXIII, n° 141, pp. 263 ‑ 265, 6 ill. (Godefroid Devreese, 6 ill.)

      1905.
      ‑ Fernand Khnopff, A great belgian Scuiptor: Constantin Meunier, in The Studio, Londres, juin 1905, vol. XXV, n° 147, pp. 3 ‑ 10, 10 ill. pp. 3 ‑ 11. (Article écrit à l’occasion du décès de Constantin Meunier)

      1906.
      ‑ Fernand Khnopff, The Art of the Late Alfred Stevens, belgian Painter, in The Studio, Londres, décembre 1906, vol. XXXIX, n° 165, pp. 211 ‑ 224, 10 ill.

      1907.
      ‑ Fernand Khnopf A belgian Painter : Léon Frederic, in The Studio, Londres, avril 1907, vol. XL, n° 169, pp. 171 ‑181, 13 iII, 1 pl.

      ‑ Fernand Khnopff, Alexandre Struys, a belgian Painter, in The Studio, Londres, septembre 1907, vol. XLI, n° 174, pp. 283 ‑ 289, 7 ill.

      ‑ Fernand Khnopff, A Walloon Sculptor: Victor Rousseau, in The Studio, Londres, novembre 1907, vol. XLII, n° 176, pp. 102 ‑ 108, 6 ill.

      1908.
      ‑ Femand Khnopff, A flemish Painter: Franz Courtens, in The Studio, Londres, février 1908, vol. XLIII, n° 179, pp. 23 ‑ 31, 6 iII., 1 pl.

      1910.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brusseis, in Pie Studio, Londres, janvier 1910, vol. XLVIII, n° 202, pp. 330 ‑ 331, 2 ill. (Différentes expositions à la Salle Boutte, A. Cluysenaar, 2 ill. - Exposition van Andringa au Cercle artistique)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, mars 1910, vol. XLIX, n° 204, pp. 145 ‑ 146, 2 ill. (Charles Samuel, 2 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, mai 1910, vol. XLIX, n° 206, p. 325, 2 ill. p. 326. (Exposition de la Société royale belge des Aquarellistes - Exposition Paul Dubois, 2 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, juin 1910, vol. L, n° 207, pp. 70 ‑ 71. (Exposition du groupe “L’Estampe”)

      - X, Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, août 1910, vol. L, n° 209, pp. 244 ‑ 247. (Exposition internationale de Bruxelles - Section allemande - Exposition du XVIIe siècle au Palais du Cinquantenaire)

      ‑ Fernand Khnopff, The Brussels Exhibition : 1. Some furnished interiors, in Pie Studio, Londres, septembre 1910, vol. L., n° 210, pp. 308 ‑ 317, 13 ill. (Section allemande du mobilier à l’Exposition internationale de Bruxelles ‑ 2 ill. de Emanuel von Seidl, 1 ill. de Max Laüger, 1 ill. de R. Riemerschmid, 2 ill. de    Bruno Paul, 1 ill. d’Albin Millier, 6 ill. de G. Metzendorf. La deuxième partie de cet article semble n’avoir jamais été publiée.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, octobre 1910, vol. LI, n° 211, pp. 67 ‑ 69, 3 ill. (Exposition internationale d’art - Peinture belge, Middeleer, 1 ill. - Sculpture, Victor Rousseau, 2 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, décembre 1910, vol. LI,      n° 213, pp. 246 ‑ 249, 8 ill. (Exposition des Beaux‑Arts, section de Numismatique et d’Art de la Médaille - Aperçu général des différents sculpteurs belges, ill. de P. Wissaert, 1 ill. de A. De Smeth, 1 ill. de G. Devreese, 4 ill. de C. Samuel)

      1911.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, janvier 1911, vol. LI, n° 214, pp. 324 ‑ 327, 9 ill. pp. 324 ‑328. (Exposition internationale des Arts décoratifs, carence de la représentation belge ‑ Serrurier ‑ Bovy et Van de Voorde, 1 ill. - Broderies de Mabel Elwes, 5 ill. - Participation française. R.            Lalique.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, juin 1911, vol. LIII, n° 219, pp. 74 ‑ 75, 2 ill. pp. 75 ‑ 76 (Charles van der Stappen, 2 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1911, vol. LIV, n° 224, p. 160, 3 ill., pp. 158 ‑160 (Alice Ronner, 3 ill.)

      - Fernand Khnopff, Studio ‑ Talk. Brussels, in The Studio, Londres, décembre 1911, vol. LIV, n° 225, pp. 238 ‑ 243, 4 ill. (Exposition de Charleroi - Constantin Meunier - L’Art ancien - Victor Rousseau, 1 ill. - Auguste Danse, ill. - Paulus, 1 ill.)

      1912.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, août 1912, vol. LVI, n° 233, pp. 248 ‑ 251, 2 ill. (Exposition Blieck au Cercle artistique, 1 ill. - Jean Guillaume Rosier, 1 ill.)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, septembre 1912, vol. LVI, n° 234, pp. 324 ‑ 326, 6 ilI. (Dentelles - œuvres en dentelle d’Irène d’Oiszowska, 6 ill.)

      ‑ Fernand Khnopff, Discours prononcé le 7 décembre 1912 aux Funérailles de M. Eugène Smits, Membre titulaire, in Bulletins de la Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques et de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1913, pp. 22 ‑ 24.

      1913.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Ghent, in The Studio, Londres, août 1913, vol. LIX, n° 245, pp. 239 ‑ 242, 4 ill. (Description et commentaires de l‘Exposition internationale de Gand, 4 ill. vues générales de l’exposition)

      ‑ Fernand Khnopff, Studio ‑ Talk. Ghent, in The Studio, Londres, octobre 1913, vol. LX, n° 247, pp. 78 ‑ 82, 3 ilI. (Section anglaise à l’Exposition internationale de Gand - Description de l’exposition - 3 ilI. vues générales de la section anglaise des Arts et Artisanats)

      1914.
      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, juin 1914, vol. LXII, n° 254, pp. 72 ‑ 75, 2 ill. (Exposition du cercle “L’Estampe” - De Bruycker, 1 ill. - Albert Delstanche, 1 ill.)

      1915.
      ‑ Fernand Khnopff Des Souvenirs à propos de Sir Lawrence Aima Tadema, in Annexe aux Bulletins de la Classe des Beaux ‑Arts (1915 ‑ 1918), Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, pp. 9 ‑ 16, 1 iIll. (Séance du 4 mars 1915)

      - Fernand Khnopff, Des Souvenirs à propos de Sir Edward Burne ‑Joncs, in Annexe aux Bulletins de la Classe des Beaux ‑Ans (1915 ‑ 1918), Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, pp. 35 ‑ 42, 1 ill. (Séance du 5 août 1915)

      1916.
      ‑ Fernand Khnopff, Quelques Notes sur la Chapelle de la Station missionnaire américaine de l’Eglise de la Nouvelle Jérusalem, à Ixelles, in Annexe aux Bulletins de la Classe des Beaux‑Arts (1915 ‑ 1918), Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, pp. 83 ‑ 86, 2 ill. (Séance du 2 mars 1916 - Décoration de la chapelle par Jean ‑ Jacques Gailliard suivant les écrits d’Emmanuel Swedenborg)

      ‑ Fernand Khnopff, A propos de la Photographie dite d’Art in Annexe aux Bulletins de la Classe des Beaux‑Arts (1915 ‑1918), Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, pp. 93 ‑ 99. (Séance du 8 juin 1916)

      1919.
      ‑ Fernand Khnopff, L ‘Enchantement de Merlin, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 1 ‑ 3, pp. 13 ‑ 18. (Séance du 9 janvier 1919 - Etude et commentaires au sujet de “L’Enchantement de Merlin par Viviane” de Burne ‑ Jones)

      ‑ Fernand Khnopff, Le Mystère de Saint ‑ Georges, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 1 ‑ 3, pp. 19 ‑ 37. (Séance du 9 janvier 1919 - Commentaires et traduction résumée de “As you like it” comédie de William Shakespeare)

      ‑ Fernand Khnopff, Les Compensations pour Dommages artistiques, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 1 ‑ 3, pp. 59 ‑ 66. (Séance du 6 mars 1919. Concerne les dommages artistiques causés par les troupes allemandes durant la guerre 1914‑1918)

      ‑ Fernand Khnopff, Motion (relative à l’Admission de Littérateurs dans la Classe des Beaux-Arts), in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 4 ‑ 6, pp. 72 ‑ 73. (Séance du 3 avril 1919)

      ‑ Fernand Khnopff, Paroles liminaires, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 7 ‑ 12, pp. 165 ‑ 169. (Séance du 16 octobre 1919. Concerne Léonard de Vinci)

      ‑ Fernand Khnopff, A propos de l’Edification d’une Salle d’Exposition à Bruxelles, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1919, n° 7 ‑ 12, pp. 219 ‑ 220. (Séance du 4 décembre             1919. Concerne l’édification du Palais des Beaux‑Arts confiée à Victor Horta)

      ‑ F. K., Studio ‑ Talk. Brussels, in Pie Studio, Londres, novembre 1919, vol. LXXVIII, n° 320, pp. 80 ‑ 81, 1 ill. (Exposition au Palais d’Egmont - Godefroid Devreese, ill.)

      1920.
      ‑ Fernand Khnopff, Note bibliographique, in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1920, n° 1 ‑ 3, p. 19. (Séance du 4 mars 1920. Concerne les volumes de la collection “Les Grands Belges”)

      ‑ Fernand Khnopff, L ‘Architecture verte, in Bulletin de la Classe des Beaux-Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1920, n° 4 ‑ 5, pp. 25 ‑ 29. (Séance du 8 avril 1920. Commentaires sur l’architecture des jardins)

      ‑ Fernand Khnopff Motion (relative à la construction d’un Palais des Expositions des Beaux‑Arts), in Bulletin de la Classe des Beaux‑Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1920, n° 4 ‑ 5, p. 90. (Séance du 7 octobre 1920 - Proposition d’adresser une protestation à la Chambre des Représentants et à M. le Ministre des Sciences et des Arts en vue de faire adopter des crédits)

      1921.
      ‑ Fernand Khnopff Note Bibliographique, in Bulletin de la Classe des Beaux ‑ Arts, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1921, n° 4 ‑ 5, pp. 37 ‑ 38. (Séance du 7 avril 1921

      - Concerne le “Répertoire des peintures datées” d’Isabella Errera).

      ‑ Fernand Khnopff, Les Œuvres d’An inspirées par Dante, in Le Flambeau, Bruxelles ‑ Paris, 31juillet 1921, 4e année, n° 7, pp. 349 ‑ 358.

  • Texte de présentation

    •  - Frederick Leen. Propos sur Khnopff recueilli par Dominique Legrand (à l’occasion de la rétrospective au Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles’expo. de F Khnopff in Le Soir, 14/01/2004.

      C’est fascinant. J’ai découvert un artiste ! On a une vision assez fraîche de Khnopff. Ce qui m’a permis de découvrir sa modernité à travers cette maîtrise du vide, des aspects structurels plus que narratifs. Khnopff est un grand structuraliste, un homme éminemment rationaliste. Grâce à leurs spéculations, les mathématiciens ne sont‑ils pas les êtres qui vivent le plus la tête dans les nuages ? Les tableaux de Khnopff sont construits comme des théorèmes, avec des axes géométriques très forts, des horizons différents des vues en miroir. Toute son œuvre ne dit qu’une chose : on ne peut plus percevoir le monde comme une entité (ce que font les préraphaélites). Chez lui le montage de fragments de mémoire partage l’expérience directe et l’expérience réfléchie.

  • Vu par ses pairs

    • Félicien Rops.

      L’opinion de Rops sur Khnopff ne change toujours pas et dans une lettre à Rassenfosse (Paris, 10 mars 1892) il donne ses impressions sur ce salon “... L’exposition de la Rose+Croix ! de Sâr Péladan s’ouvre aujourd’hui. Ah! le joli fumiste! Knoph, je ne sais jamais écrire ce nom, méritait comme plagiaire de faire partie de la Rose+Croix! Comme son frère qui chipait Verlaine et les vers de tout le monde le Knoopht (ah ce nom) chipe partout, photographie, croquis anglais, tout y passe! ! Ce qui est bête, car il ne manque pas de talent ! Mais c’est un besoin, une seconde nature de ces deux animaux là!...” (Lettre à A Rassenfosse, Paris,10 mars 1892. Bruxelles, Musées royaux des Beaux ‑ Arts de Belgique, AACB, inv. n° 8809).

      “Péladan sévit pour l’instant. Peu de choses en somme : Knopff (sic) n’imite plus les français, il s’est fondu dans les bottes de l’anglais Burne‑Jones, jusqu’au cou. Cela fait rire ici. Quel drôle de tempérament !” (Lettre de Félicien Rops à Armand Rassenfosse, Paris, 5 avril 1893. Bruxelles, Musées royaux des Beaux‑Arts de Belgique, AACB, inv. n° 8810).