Biographie

Sa mère, de nationalité suisse, étant morte alors qu'il n'avait qu'un an, il rentre à Liège avec son père, Liégeois d'origine, fin 1919. Apparenté au peintre liégeois Maurice Léonard.

Enfant difficile et particulièrement insoumis, Paul Franck est placé en pension de 1930 à 1940 dans des établissements catholiques : au Collège Saint‑Louis à Namur, où il ne reste qu'un an, chez les Frères à Malonne d'où il s'enfuit deux fois.

Formation :
‑ Saint‑Luc, Tournai. Professeur : Jos Speybrouck qui lui apprend les rudiments du métier et l'initie à l'art contemporain, notamment à l'expressionnisme flamand et allemand et au surréalisme, mouvements qui le marquent profondément. Exclu de cette école en 1940.
* 1940 : Prix pour le modelage, sculpture, Institut Saint‑Luc de Tournai.
‑ 1941. Saint‑Luc, Liège
* Y remporte le Grand Prix de peinture en juillet 1942 avec une "Piéta".
**Prix Marie, Liège 1942.
- Fin 1942, début 1943, suit des cours à l'Institut supérieur des Arts d'Anvers.
* Il entre en contact avec Gustave Van de Woestijne qu'il revoit dans sa maison d'Uccle durant toute l'année 1943.
‑ Formation en techniques de la gravure dans l'Atelier Hayter à Paris.

 

1944.

Se fixe à Liège et y fréquente notamment le peintre Edgar Scauflaire.

1946.

Adhère au groupe « Haute Nuit », fondé à Mons par Louis Van de Spiegele.
* Formé à la suite des dissidences qui divisent dans l'immédiat après‑guerre l'école surréaliste hennuyère, « Haute Nuit » expose à Mons, à La Louvière et, une fois, à Liège, dans les locaux de l'APIAW (Association pour le Progrès Intellectuel et Artistique de la Wallonie). Les membres de « Haute Nuit » entretiennent d'excellentes relations avec le poète Achille Chavée qui présente souvent leurs expositions par une conférence sur le surréalisme.

Paul Franck passe ensuite tour à tour les années 1946, 1947 et 1948 à Mons, à Bruxelles et à Liège

A partir de 1948, expose avec le Cercle "Bon Vouloir" à Mons.

 

1948.

Exposition à la Galerie Le Sagittaire à Mons, à la Galerie Jordaens à Gand et à la Galerie Apollo à Bruxelles.

Par sa démarche depuis 1949, Franck suit le « processus logique du surréalisme dans la non‑figuration ».

1949‑50. Co‑fondateur, à Liège, du groupe, "Réalité‑Cobra", premier regroupement d'artistes, après‑guerre, en Belgique, pour la défense et la promotion de l'art abstrait.
* Composition du groupe : Silvin Bronckart, Pol Bury, Georges Collignon, Paul Franck, Maurice Léonard et Léopold Plomteux,

 

1951.

Obtient le premier prix de gravure à l'Académie des beaux‑arts de Liège
* Professeur : Georges Comhaire.

** Médaille du Gouvernement belge pour la gravure, Liège

1952.

En réaction  à Cobra fonde successivement les groupes "Réalité 2" et "Origine".

Quitte la Belgique pour le canton de Vaud en Suisse. Il y reste jusqu'en 1956. Il y expose des œuvres abstraites et apprend de Stanley William Hayter les nouvelles techniques de la gravure, notamment son procédé de l'impression en couleurs.

1956.

Quitte la Suisse pour s'installer à Paris et travaille dans un atelier de Montparnasse.

1963.

3e prix Biarritz pour la peinture, Paris.

Dès 1964, il réalise des « Kalcinat », plaques de plastique calcinées (d'où le nom), transformées en corps sans tête, craquelés et percés.

Dans les années 1968‑69, Paul Franck réalise une série de toiles à l'aide de fins papiers chiffonnés, peints et collés.

Lors d'une rétrospective de ses œuvres organisée en 1981 à Liège au Musée d'art moderne et d'art contemporain, Paul Franck propose ses gravures ‑ notamment sa série des Effigies romaines ‑, dessins et sculptures.
* Pierre Courthion, critique d'art, écrit en 1980 que ces sculptures "composent une forêt de caractère totémique. Mais ces bois ont la particularité d'être anthropomorphes plutôt que zoomorphes. Dans la verticalité de leurs troncs morcelés, je reconnais des yeux, d'étranges encoches, des griffures, un lancé de bandes verticales formant une conversation, d'un élan expressif".

1986.

Une exposition intitulée « Paul Franck. Le laboratoire du portrait » est organisée au Centre wallon d'art contemporain "La Châtaigneraie" à Flémalle.
* On expose des portraits de Louis Scutenaire, Marcel Mariën, André Balthazar, François Jacqmin…

1989.

(09/03‑01/04) Paris, Galerie Callu Mérite. Franck Paul. Œuvres abstraites datant de 1949 à 1955.

 

‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑‑

Une importante exposition rétrospective est organisée en septembre 2002 par la Galerie de Wégimont, dans la région liégeoise en Belgique.

 

 

Evenements / Expositions

Bibliographie texte et PDF

  • Texte de présentation