Biographie

Septième fils d'une famille de onze enfants, son enfance se passe à Louvain et à Bruges.
En 1914, sa famille se fixe à Bruxelles où le père, Joseph Dasnoy, est nommé Directeur de l'Hôtel des Monnaies

Humanités gréco-latines, puis études de peinture à l'Académie des Beaux Arts de Bruxelles et dans l'atelier d'Herman Richir.
* Partage ses activités entre la peinture, la gravure, la littérature et la critique d'art.

Se lie d'amitié avec Hippolyte Daye, Edgard Tytgat,Léon Spilliaert, Charles Leplae, Paul et Luc Haesaerts. 
Plus tard, il fréquentera le groupe d'artistes qui se retrouvaient, l'été, chez Georges Grard à Saint Idesbald, notamment Pierre Caille et Paul Delvaux.

 

1930.
Epouse en 1930 Suzanne Van Campenhout.

Membre des groupes «L'Espalier», «L'Animisme», «Les Compagnons de l'Art», «L'Art Contemporain».

Ecrit dans «Le Rouge et le Noir».

(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Themis. Dasnoy Albert.

 

1932.

Naissance de sa fille Edith, puis de Philippe en 1934 et de Francine en 1936.

1937.

(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Manteau. Dasnoy Albert.

1938.

(18/06-31/08) Bruxelles, Palais des Beaus-Arts. Art belge contemporain.

* Org. :Les Compagnons de l’Art.
** Brusselmans Jean, Creten Georges, Daeye Hippolyte, Dasnoy Albert, Dehoy Charles, Delvaux Paul, De Saedeleer Valerius, De Smet Gustave, Ensor James, Evenepoel Henri, Fontaine Gustave, Haesaerts Paul, Jespers Oscar, Leplae Charles, Magritte René, Mellery Xavier, Minne Georges, Paerels Willem, Permeke Constant, Puvrez Henri, Ramah, Schirren Ferdinand, Servaes Albert, Smits Jacob, Spillaert Léon, Thévenet Louis, Tytgat Edgard, Van den Abeele Albijn, Van den Berghe Frits, Van de Woestijne Gustave, Van Overstraeten War, Wouters Rik.
** Catalogue : préface de Luc et Paul Haesaerts.
- Charles Bernard in Indépendance belge, 23/06/1938.
L’exposition d’Art belge contemporain organisé par les Compagnons de l’Art au Palais des Beaux-Arts constitue une expérience hautement instructive et fort réussie. Les organisateurs s’étaient en quelque sorte interdit le droit de faillir, qui appartient à quiconque a l’audace d’entreprendre. Ne s’étaient-ils pas posés en défenseurs de l’art vivant, officiellement méconnu et persécuté, et en adversaires résolus des expositions organisés avec le concours ou sous le patronage des pouvoirs publics, dont ils dénonçaient l’esprit et critiquaient l’organisation ? Au moins se proposaient-ils de faire œuvre constructive, comme on dit, et avaient-ils le cran, après avoir blâmé, de s’exposer à l’être.
- Marcel Schmitz jn Collection, 02/07/1938.
L’exposition que nous présente, sous ce titre accueillant et sympathique, un groupement d’artistes nouvellement formé, est certes, sinon la plus complète, la mieux ordonné et la plus brillante qui ait été consacrée depuis longtemps à l’art belge contemporain.
Un choix particulièrement heureux des œuvres, une répartition intelligente et clair de la cimaise, un sentiment très exercé des valeurs aussi bien morales que plastiques font de cette exposition un spectacle où les yeux et l’esprit trouvent également à se satisfaire.-
C’est la première fois, pensons-nous, qu’un raccourci aussi net et aussi fidèle, en ce qu’il la ramène à ses traits essentiels, nous est offert de cette activité multiforme où se complaît le génie artistique de notre pays.
(…)
Elles [les doctrines esthétiques] pourraient, dans l’ensemble, parce que éminemment représentatives de l’art de leurs auteurs, constituer l’amorce de ce Musée d’Art belge, dont nous attendons depuis si longtemps, la création.

1939.
Décès de sa femme Suzanne

Dirige le journal anti-militariste «Guerre 39».
 

1940.
S'installe à Uccle.
* Le hasard a réuni là, dans le quartier du Kamerdelle et du Crabbegat, une pléiade d'artistes (les Leplae, les Olyff, les Strebelle) entre lesquels se noueront des liens d'amitié fructueux, au point que leurs enfants suivront la même voie et conserveront les mêmes liens.

(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Dietrich. Dasnoy Albert.

Entre 1940 et 1976, il publie des monographies sur des artistes belges (Edgard Tytgat, Charles Leplae, Paul Maas), des essais («Les Dieux et les Hommes», «Les Beaux Jours du Romantisme Belge», «Le Prestige du Passé») et un recueil de contes, «La Longueur de Temps».

(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Dietrich, Bruxelles. Dasnoy Albert.

1949.
(  /  -  /  ) Ostende, Galerie Studio. Dasnoy Albert.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Breughel. Dasnoy Albert.

Voyages au Congo Belge pour l'UNESCO en 1949 et 1952.

De 1950 à 1972, il est conseiller artistique à l'Administration des Beaux-Arts de Belgique, et président de la Commission Consultative des Arts Plastiques au Ministère de l'Education Nationale.

1953.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Galerie Breughel. Dasnoy Albert.

1958.
Tapisserie «Till Uylenspiegel» exécutée par les Ateliers et Manufactures royaux Braquenie, Malines, pour le Palais du Gouvernement provincial, Bruges, 1958.

 

De 1963 à 1969, il est directeur des émissions «Peinture Vivante» à la Radio Télévision Belge (INR-RTB).

Installe son atelier à Jolymont, à Watermael Boitsfort

1969.
Elu membre de l'Académie Royale de Belgique.

Membre de l'Académie Luxembourgeoise.

1966.
(13/02-17/04) Antwerpen, K.M.S.K.: La génération de 1900. Surréalistes, animistes.
* Org.: Walter Vanbeselaere, conservateur en chef.
* Delvaux Paul, R. Magritte; Leplae Charles (1903), Van Dyck Albert(1902), Dasnoy Albert (1901), Van Overstraeten War (1891), Maes (1905), Wolvens Henri-Victor (1896), Vinck Jozef (1900), Stobbaerts Jan (1899), Grard Georges(1901),  Caille Pierre
* "(...) W. Vanbeselaere réalisa l'exposition de sa génération et celle de son coeur. À part les deux surréalistes, des contemporains certes, mais non des compagnons de route, l'essentiel est essentiellement consacré à l'animisme d'après le petit livre de Haesaerts de 1942. (...) sous ce même titre. Il s’agissait de Leplae 1903, Van Dyck 1902, Dasnoy 1901, Van Overstraeten 1891, Maes 1905, Wolvens 1896, Vinck 1900, Stobbaerts 1899, Grard 1901.
P. Haesaerts parlait d’un « art caractérisé par le refus de la déformation volontaire et consciente de l’image de la nature et par un retour vers une perspective naturelle de l’homme et des choses. Prédilection pour les choses simples, comme ‘il s’agissait d’une redécouverte de la poésie de la vie quotidienne dans le portrait, dans les intérieurs, en ville, au village ou aux champs. (Vanbeselaere. Introduction au catalogue)

Ce mouvement était un phénomène européen, le flux du modernisme et le reflux vers la tradition. En France, il y avait les artistes des années 30. Des artistes créatifs au cours des années de guerre. C'était dramatique. Non seulement on les considérait comme l'incarnation du silence irréel avant la tempête mais on leur reprochait d'avoir vécu sans problèmes, d'avoir persévérer dans ses années de guerre dans un art intemporel et que leurs œuvres correspondaient au credo artistique du national-socialisme. Après la deuxième guerre on les oublia ou on les honnit pour ces raisons.
Leur art fut submergé par la violence chromatique de l'École de Paris et de la Jeune Peinture Belge, plus tard par l'abstraction. Dans cette exposition à Anvers qui se voulait une réhabilitation de l'Animisme, la présence de P. Delvaux et de R. Magritte qui avait supplanté tous les autres était totalement superflue. Les surréalistes étaient bien contemporains mais n'avaient pas les mêmes affinités. Le titre de l'exposition: La Génération de 1900 n'englobait même pas l'ensemble de cette génération puisque tous les abstraits manquaient: R. Guiette (1893), J. Lacasse (1894), J. Peeters (1895), V. Servranckx (1897), F. De Boeck (1898), H. Michaux (1899), P. Flouquet (1900). Les artistes figuratifs comme A. Mambour (1896), W. Van Hecke (1893), J. Maes (1905), J. Milo étaient également absents. P. Caille (1911) s'y trouvait comme un canard sauvage (Geirlandt in Mercator, 1983, p. 325)

1978.
(28/06-27/08) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. L’Art en Belgique (1880-1950), Hommage à Luc et Paul Haesaerts.
* Bertrand Gaston, Bonnet Anne, Brusselmans Jan, Caille Pierre, Cox Jan, Creuz Serge, Daeye Hippolyte, Dasnoy Albert, Degouve de Nuncques William, Delvaux Paul, De Saedeleer Valerius, De Smet Gustave, Ensor James, Evenepoel Henry, Grard Georges, Haesaerts Paul, Jespers Oscar, Khnopff Fernand, Leplae Charles, Magritte René, Mellery Xavier, Mendelson Marc, Milo Jean, Minne Georges, Mortier Antoine, Paerels Willem, Permeke Constant, Puvrez Henri, Ramah Henri-François, Rops Félicien, Schirren Fernand, Servaes Albert, Smits Jacob, Spillaert Léon, Thévenet Louis, Tytgat Edgard, Van den Abeele Albijn, Van den Berghe Fritz, Van de Woestijne Gustave, Van Lint Louis, Van Overstraeten War, Wouters Rik.
* Catalogue (24 x 18 ; 198 p. ; ill. coul. et n/bl).
- K. J. Geirlandt, Préface.
- Willy Van den Bussche, L’Art en Belgique 1880-1950.
- Cinq amis (Jean Milo, Albert Dasnoy, Philippe d’Arschot, André Thirifays, Serge Creuz) parlent de Luc et Paul Haesaerts.
- Catalogue : court c.v., une notice et 1 ill. n/bl par artiste.
- La salle de documentation.
- Quelques renseignements bibliographiques.
- Film sur l’art belge contemporain de Paul Haesaerts.
- Quelques extraits de presse des années ’30.
- Index
** Ensuite (1979) Venloo / NL.
 

1979.
(09/05-24/06) Bruxelles, CGER. Les Animistes.

(  /  -  /  ) Bruxelles, Théâtre national de Belgique. La Ville vue par les Artistes.

1980.
(  /  -  /  ) Hotton, Château de Deulin. Dasnoy Albert.

1981.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique Dasnoy Albert. Rétrospective
* Parution de la monographie que lui consacre Eugénie De Keyzer à l'occasion de ses 80 ans.

1984.

(  /  -  /  ) Watermael-Boitsfort, Centre culturel. Dasnoy Albert.

 

Nombreuses expositions personnelles et participation à des expositions d'ensemble en Belgique et à l'étranger.

 

 

 

Ouvrage(s)

Acquisitions

Œuvres dans les principaux musées de Belgique (Anvers, Bruxelles, Gand, Liège), dans les collections du Ministère de la Communauté française, les collections publiques et de nombreuses collections privées.