Biographie

Formation :
- Bruxelles, Institut Saint-Luc. Peinture.

1969.
Réalise des croquis de menhirs, sortes d’hommes-paysages pris dans des cages de verre, intégrées dans le paysage.

1970.
Reconstruit des paysages imaginaires sur des papiers de coupes de réemploi. L’importance est déjà donnée aux traits pointillés qui servent de références.

 

Les premiers dessins attestent des figures parallélépipédiques où sont inscrites des coupes géologiques.

1971.
Réalise ses premiers croquis pour projets de boîtes.

Le mot « relation » intervient pour la première fois dans le titre d’une œuvre ; le terme sera à l’origine de l’art relationnel tel qu’il sera défini par le groupe CAP (Courtois, Lennep, Lizène, Nyst).

(  /  -  /  ) Bruxelles, Walter Thompson C.

1972.
Premières intégrations de photos, de cartes, de dessins techniques, de notes et de relevés de terrains afin de multiplier les approches d’un site.

Apparition des échelles de mesure(s) dans les paysages, des bornages, des circuits et parcours. Les relations, les interactions se tissent : le spectateur devient lecteur. Premières confrontations directes entre la nature et des éléments de culture. Le support est creusé dans son épaisseur pour y déposer un objet en relation avec le dessin.

Rencontre Jacques Lennep et participe à la création du groupe CAP (Cercle d’Art Prospectif).

« Je suis rentré dans le groupe alors que j'étais toujours étudiant en Peinture à Saint-Luc Bruxelles. Notre première réunion datant du 20 juin 1972 sous la houlette de Jacques et ayant Phil Mertens du Musée d'Art Moderne de BXL comme observateur avait comme but de mettre en place un groupe d'artistes qui se retrouveraient de façon régulière au siège d'un "Centre d'Art Expérimental et Prospectif" qui a donné son nom au CAP ». (Courriel du 13/11/11)

Sous l'insistance de Camille De Taye, mon prof de l'époque,  j'ai présenté le prix Jeune Peinture Belge 1972, avec une série de travaux déjà très relationnels et fonctionnant comme décrits ci-avant. Les titres de deux montages parmi l'ensemble présenté à cette occasion étaient:
"Relation triplée" 
"Relations 1-2" 

J'ai retrouvé aux cimaises de ce Prix Jeune Peinture Belge, non seulement Jacques Lennep, mais aussi Nyst et Pal Horvath. (Expo au Palais des Beaux Arts en février 1973).

Se lie particulièrement avec Jacques Lennep et participe à la création du groupe CAP, puis à toutes ses activités ultérieures.

(23/02-14/03/1973) Bruxelles, P.B.A.Prix Jeune Peinture Belge 1972
* Jury: Pierre-E. Crowet (président), Charles Jacquet, Dr Roger Matthys, Jean-Pierre Van Thieghem
** Lauréats: Copers Leo et Courtois Pierre Marie.
(20/10-05/11) Bruxelles, Château Malou: Œuvres retenues au prix Madame Bollinger

1973.
Diplômé du cours de peinture de l’Institut Supérieur Saint-Luc Bruxelles, atelier de Camille De Taeye puis Pierre Carlier.

(15/03-13/04) Bruxelles Galerie Pré-U-Design. CAP 1.
(19/09-18/10) Bruxelles, Manhattan News. Figuration 73.
(26/10-12/11) Anvers, Galerie Campo. De 25 à 35.
(07/07-31/07) Knokke-Heist, Galerij Hedendaags: Cap 2
(29/09-07/10) Düsseldorf, IKI. Internationaler für aktuelle Kunst 1973.
(19/10-11/11) Liège, Galerie Vega, CAP 3.
(15/11-29/11) Woluwe-Saint-Lambert, Château Malou CAP 4.
(18/12-15/01/74) Paris, Galerie de Varenne (Jacques Damase). Jeunes artistes belges d'aujourd'hui.

1974.
Commence sa vie professionnelle en tant que designer à la Société Anonyme Les Forges de Ciney jusqu’en 1977

(février-mars) Maastricht / NL, Jan Van Eyck Academie / Galerie Agora. Le groupe Cap invité par le groupe Movimento.
(22/06-01/09) Bruges, Beurshalle. Triennale 3. (Participation du groupe Cap)
(13/07-18/08) Anvers, Internationale Cultureel Centrum. Aspect de l’art actuel en Belgique, ICC
(08/10-15/10) Lausanne, Musée des Arts décoratifs. Impact Art Video Art 74
(10/10-09/11) Cologne / DE, Belgisches Haus, CAP.
(08/11-08/12) Paris, Musée d'Art Moderne de la Ville. Art Vidéo Confrontation (Participation du groupe Cap)
(30/11-19/12) Gand, Galerie Elsa van Honolulu-Loringhoven (Jan Vercruysse; via Nyst [compte rendu réunion Cap, 28/1/74]). Cap & Relations.
(04/12-05/12) Londres, Institute of Contemporary Art / I.C.A. Open Encounter on Video (1e ) (Participation du groupe Cap)
(20/12–10/01/75) Manhattan Center Art Gallery. Courtois Pierre.
(25/12-2/1/75) Knokke, Casino. Exprmntl 5 (Participation du groupe Cap)
 

1975.
Série de dessins / collages sur fonds de cartes météo manuscrites. Thème : les traces du vent.

Dépôt de 5 brevets de jeux éducatifs.

(janv.) Cap Vidéo produit par RTC (Annie Lummerzheim)
(23/01-15/02) Anvers, Spectrum Gallery: Groupe Cap.
(  /02-  /  ) Namur, Maison de la Culture Jeunes peintres de Wallonie et de Bruxelles.
(20/02-25/02) Paris, Espace Cardin. 2e Rencontre internationale ouverte de vidéo.
(25/02-16/03) Bruxelles, P.B.A. Artists' Video Tapes (Participation du groupe Cap)
(14/03-16/03) Gand, Galerie Elsa Von Honolulu. Kunst als Film (Participation du groupe)
(10/04-30/04) Bordeaux / FR., C.A.P.C. / Entrepôt Lainé. L'Idée de la Couleur 1975 (Participation du groupe).
(01/05-26/05) Londres / GB, Serpentine Gallery. The Vidéo Show, festival of independant vidéo (Participation du groupe)
(25/05-29/05) Ferrare / IT, Galleria civica d’Arte Moderna. Open Encounter on Video 3.
(20/06-22/06) Assenede. Midzomerforum. (Participation significative de certains membres du groupe Cap dont Pierre Courtois)
(08/11-07/12) Charleroi, P.B.A. Mémoire d'un Pays Noir avec le Groupe Cap et le groupe français Pour Mémoire.
(31/10-14/11) Buenos-Aires / AR, Centro de arte y communication / CAYC. Open Encounter on Video 4.
(  /  -  /  ) Brno / CZ, Galerie Jiri Valoch. Sans titre

1976.
Prix des Arts Plastiques de l’Académie Luxembourgeoise.

Série de dessins/collages avec intégration de petits paysages peints à l’huile.

(07/01-23/01) Namur, Maison de la Culture. Triennale des artistes de la Province de Namur 1976 (1e ).
(16/02-22/02) Anvers, Internationaal Cultureel Centrum. Open encounter on Video 5.
(13/05-13/06) Œuvres d’art acquises par l’Etat (Communauté française).
(16/05-04/07) Bruges, Flat 5 Galerij. Courtois Pierre.
(  /  -  /  ) Brest / FR, Palais des Beaux-Arts. Artistes Belges)

1977.
Reçoit la Mention spéciale au Prix du Jouet éducatif.

(03/03-23/03) Montréal / CA., Institut d'Art contemporain. (dans un ancien bureau de poste désaffecté, 1306 rue Amherst). 03.23.03.
(19/04-08/05) Jambes, Galerie Détour. Courtois Pierre.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Théâtre national. L’art et la lettre.
* Exposition itinérante : (  /  -  /  ) Stavelot ; (  /  -  /  ) Sart-Tilman (Ulg).
(20/12-09/01/1978) Bruxelles, Jardin Botanique. Le Jardin-lectures et relations.
(20/12/77-9/1/78) Bruxelles, Jardin Botanique : Le Jardin, Lectures et relations (Groupe Cap)
(  /  -  /  ) Belgrade /YOUG.,                          . 1ère Triennale des artistes de la Province de Namur (1e ).

1978.
Des personnages chapeautés et anonymes font leur apparition dans les montages.

(17/02-08/03) Bruxelles, Galerie Le Miroir d’Encre. Courtois Pierre.
(02/05-20/05) Jambes, Galerie Détour. Courtois Pierre, Hubert Pierre, Nyst Jacques Louis.
(nov.) Jambes, Galerie Détour. Papiers peints, 10 + 1.
(29/09-  /  ) Bruxelles, Iselp ; (24/11-  /  ) Charleroi, P.B.A.; (19/01/79-18/2) Liège, Musée de la Buverie : Le milieu rural.

1979.
La lame de verre de protection s’écarte franchement du support pour laisser une place plus importante à l’objet : prélude à la « mise en boîte ».

(02-02-21/02) Namur, La Tache d’Encre. Courtois Pierre.
(07/04-29/04) Triennale des Artistes de la Province de Namur (2e ).
(11/05-17/06) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. Œuvres d’art acquises par l’Etat (Communauté française) en 1976, 1977, 1978.
 (  /  -  /  ) Mouscron,                     .Tendances actuelles.

1980.
(27/06-18/08) Bruxelles, Palais des Beaux-Arts. Courtois Pierre.
REALISE SA PREMIERE INSTALLATION,
« ENTR’OUVRIR ».
(10/10-02/11) Namur, Maison de la Culture. Courtois Pierre. Entr’ouvrir.
(  /  -  /  )  Bruxelles, Galerie Delta.

MULTIPLICATION DES BOITES FRONTALES. PREMIERE BOITE CUBIQUE ARCHITECTUREE.

1982.
(24/04-23/05) Namur, Maison de la Culture. Mises en boîtes.

1983.
Le volume se détache du mur, se complexifie, s’architecture comme une habitation surprise, à découvrir par les fenêtres, les trous, et percées aux miroirs

(26/04-15/05) Jambes, Galerie Détour. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(10/09-22/09) Knokke, Aturiale Art Gallery. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(03/12-29/12) Namur, Maison de la Culture. Triennale des artistes de la Province de Namur (3e). 24 artistes de - 35 ans.

1984.
Réalise la vidéo Faces et facettes, un « patient travail d’exploration du silence de ces boîtes ».

(11/04-28/04) Liège, Galerie Aturiale. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(03/04-09/04) Stockholm / SE,                            Foire Inter. d’Art Contemporain.
(30/08-30/09) Bon-Secours, Musée de la forêt. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(12/10-11/11) Tournai, Musée de la forêt. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(28/03-03/06) Paris / FR, Centre Wallonie-Bruxelles, Mises en boîtes, 1984.
- Galerie Aturiale, Liège : e. a. Bauweraerts Jean-Jacques, Courtois Pierre.
(20/08-30/08) Bruxelles, Grand-Place. Confrontations ’84.
(26/10-27/01/85) Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts. Les archives de l’art contemporain, sélection de documents d’archives du CAP.
(02/12-20/12) Vienne / AT, Institut de France.
- Galerie Aturiale, Liège : e. a. Courtois Pierre.
(  /  -  /  ) Ostende, Koninklijke Galerijen. Travaux d’artistes de la Province de Luxembourg.

1985.
Participe, avec une installation faite de troncs suspendus et de boîtes en verre, à l’exposition Du Végétal et de l’Animal dans l’Art Belge Contemporain, à l’Atelier 340 à Bruxelles.

S’installe à Sorinne-la-Longue dans l’ancienne « Ferme de Cochaute »

(23/05-05/06) Bruxelles, Fine Art Gallery. Courtois Pierre. Faces and Faces.
(14/09-17/11) Bruxelles, Atelier 340. De l'animal et du végétal dans l'art belge contemporain / Het Dierlijke en Plantaardige in de hedendaagse Belgische Kunst.
(13/12-17/01/86) Namur, Banque Bruxelles-Lambert. Courtois Pierre. Boîtes.
 

1986.
Explore l’espace avec des installations de grandes dimensions, constituées notamment de bâches déployées dans la grande charpente de son atelier

(26/01-09/03) Tournai, Maison de la Culture. Les traces de Tintin dans l’imaginaire.
(28/01-01/03) Bruxelles, L’Autre Musée. Courtois Pierre.
(01/02-  /02) Jambes, Galerie Détour. Différences, même.
(09/04-13/04) Bruxelles, Palais des expositions. Courtois Pierre, « Expomed ».
(14/06-01/08) Gand, Ex-fabriek Alsberghe-van Oost, Drongenstesteenweg 281.: Antichambre. Fabriek voor Entartete kunst. Een nevenexpositie rond Chambre d’amis (Manifestation parallèle à « Chambres d’amis »)
(20/06-08/09) Bruxelles, Musée royal des sciences naturelles. Courtois Pierre, Commedia della Natura.
(18/09-12/10) Turnhout, De Warande. Courtois Pierre
.
(06/11-07/12) Neerpelt, Pics Dommelhof. Courtois Pierre.
(22/11-31/12) Triennale des artistes de la Province de Namur (4e ), 23 artistes de-35 ans"

1987.
(09/05-05/06) Montigny-le-Tilleul (B), Galerie Ephémère. Courtois Pierre.

1988.
Les boîtes évoluent vers des structures de plus en plus complexes, tridimensionnelles ; la compartimentation fait place à un réseau de relations entre les différents éléments qui les constituent.

(15/01-13/03) Aix-la-Chapelle / DE, Neue Galerie. De l'animal et du végétal dans l'art belge contemporain.
(28/04-19/05) Strombeek-Bever, Cultureel Centrum. Courtois Pierre.
(29/04-22/05) Alost, Museum Oud-Hospitaal. Le Musée des Petits Formats.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Iselp. Pages d’artistes hors mesures «50 + - 0».
(18/11-18/12) Mons, Grand-Place. Transit. Courtois Pierre, Gobbaerts Bertrand, Saudoyez Jean-Claude.

1989.
(17/02-  /  ) Mons, Musée des Beaux-Arts. Ironie du paysage.
(11/03-20/03) Namur.                                     .39e exposition officielle.
(juil. – août) Sorinne-la-Longue. Courtois Pierre : Traces et tracés.
(16/07-27/08) Amersfoort / NL, Zonnehof. Bande dessinée francophone. Les traces de Tintin dans l’imaginaire
(  /  -  /  ) Namur, Palais des Expositions.  Arts Plastiques dans la Province de Namur.

1990.
Première exposition individuelle à Paris à la galerie Lacourière Frélaut et ensuite à la galerie Bussière avec qui il va travailler d’une façon régulière pendant plusieurs années.

(16/03-16/04) Chamalière / FR, Musée d’art contemporain. Confrontation européenne 1990
(15/05-09/06) Paris / FR, Galerie Lacourière Frélaut. Courtois Pierre.
- Galerie Lacourière Frélaut / Paris) : e. a. Courtois Pierre.
(05/07-09/07) Nice, Palais des expositions. Art Jonction
- Galerie Lacourière Frélaut / Paris) : e. a. Courtois Pierre.

PROFESSEUR DE RECHERCHE ET PROJETS A L’IATA / NAMUR.

1991.
(01/03-07/03) Paris / FR, Grand Palais. Découvertes.
- Galerie Lacourière Frélaut / Paris : e. a. Courtois Pierre.
(27/04-26/05) Montigny-le-Tilleul (B), Galerie Ephémère. Courtois Pierre.
(10/05-02/06) Grand-Hornu, Site: Acquisitions récentes 1988-1990 de la Province du Hainaut.
(22/06-15/08) Thuin (Ville-Basse), Péniche "Notger" : Lieux retrouvés - Mémoires secrètes.
(  /  -  /  ) Paris, Galerie Henry Bussière.

.1992.
(26/05) Bruxelles, Salle de vente du Palais des Beaux-Arts. Vente publique au profit d’un fonds pour la sauvegarde du site d’Auchwitz-Birkenau.
(04/09-28/09) Bratislava / CZ, Galerie Médium. Courtois Pierre : Objekty.
(01/10-31/10) Paris / FR, Galerie Henry Bussière. Courtois Pierre : Boîtes.
(  /  -  /  ) Osaka / JP, Centre d’art contemporain. Triennale de la sculpture (1e )
*  Sélectionné pour représenter la Belgique.
(  /  -  /  ) Eke, Labo Art Galerij.

1993.
Première apparition du trait au cordeau (poudre bleue) dans les boîtes. Résultat d’un lâché de tension, il devient très vite dans la démarche, « symbole » à la fois de rectitude et de légèreté (aussi dans le sens de manque de sérieux).

Série de boîtes sur le thème de la mesure.

(08/06-03/07) Jambes (B), Galerie Détour. Courtois Pierre : Croisées.
(16/09-10/10) Bruxelles (B), Chapelle des Brigittines. Courtois Pierre : L’Aller vers. Installation.
 (  /  -  /  ) Bruxelles, Fondation pour l’Art Belge Contemporain. Jean Pigeon, itinéraire d’un critique.
** Ensuite (  /  -  /  ) Charleroi, Palais des Beaux-Arts.
(  /  -  /  ) Bruxelles, Ceci est une galerie. Exposition d’ouverture.
(11/12-19/03) New York / US, Artwall + B Gallery (Soho). Courtois Pierre (avec Christian Rolet).

1994.
(06/02-28/02) Eke, Labo Art Galerij. Courtois Pierre.
(juin) Rutherford / US – New Jersey, Belgian American Chamber of Commerce.
(02/07-01/11) Orval, Abbaye d’Orval. Courtois Pierre : Clair et Clair.
(15/09-22/10) Paris / FR, Galerie Henry Bussière. Courtois Pierre : La mesure des choses.
(08/10-08/11) Rutherford / US - New Jersey. Artwall + B Gallery, Courtois Pierre.

(  /  -  /  ) New York / US, Consulat général de Belgique. Artistes belges,

1995.
(09/05-30/05) Courtrai, Provinciale Industriele Hogeschool. Courtois Pierre, Stelt tentoon. (avec J. Quivron).
(  /  -  /  ) Eke, Labo Art Galerij. Wintersalon.
(  /  -  /  ) Breda / NL, Galerij Van Nuland. Artistes de la galerie.

1996.
(  /  -  /  ) Greensburg / US - Pennsylvania, Seton Hill College / Harlan Gallery. Courtois Pierre, Sinte Claude. View from Belgium.
(21/09-03/11) Le Méridien de Verviers (II), La lecture de la terre dans l'art contemporain.
(  /  -  /  ) Jambes, Galerie Détour.
(  /  -  /  ) Saint-Hubert,                       . L’art en campagne.
(  /  -  /  ) Eke, Labo Art Galerij.
(  /  -  /  ) Breda / NL, Galerij Van Nuland. Artistes de la galerie

1997.
(  /  -  /  ) Breda / NL, Galerij Van Nuland. Artistes de la galerie.,

1998.
(17/01-22/02) Namur, Maison de la culture. Courtois Pierre. Cote 163.
(10/06-06/09) Paris, Centre Wallonie - Bruxelles : Figures de proues: 40 sculptures des collections de la province de Hainaut.
(03/10-16/10) Hastière-sur-Meuse Courtois Pierre. L’Art au gué. Installation in situ.
(23/10-05/11) Gand, Geuzenhuis Galerij. Courtois Pierre.

1999.
Suite des travaux sur la ligne d’horizon.

(19/01-28/02) Bruxelles, Iselp et Le Botanique. Liberté, libertés chéries ou l’Art comme résistance à l’art. Un regard posé sur dix années d’acquisitions de la Communauté française (1989-1999).
(20/06-15/08) Région du Centre. Artour.
* avec une installation au Parc royale de Mariemont, « Point de vue ».
(09/07-22/08) Liège, Musée d’art moderne et contemporain. Acquisitions d’œuvres contemporaines par la Communauté française, 1997-1998.
(  /  -  /  ) Heurne, Labo Art. 10 jaar.

2000.
(09/10-20/10) Tournai, Crypte de l’Hôtel de Ville. Art en Val Mosan.

2001.
(01/09-30/09) L’Art et la Lettre ; ensuite (15/10-14/11) Liège, Université du Sart Tilman.
(05/10-27/01/02) Mons, Musée des Beaux-Arts / Machine à eau / Salle Saint-Georges : Art/W20. Un 20e siècle d'art en Wallonie.
(04/11-25/11) Tourinnes-la-Grosse. Repère.

2002.
Conception et création du trophée media 10/10, à la demande du conseil d’administration de media 10/10 Namur.

(06/09-20/10) Namur, Maison de la Culture. CAP-Art relationnel. Un aspect de l’art contemporain en Belgique,
(16/09-30/09) Bruxelles, Parc d’Egmont. Courtois Pierre. Recycler est un art, l’art de tourner en rond.
* avec la collaboration de Sita Belgium.
(oct.-nov.) Bucarest / RO, Musée national. Un XXe siècle d’Art en Wallonie,
(19/10-05/01/03) Bruxelles, MRBA. CAP°, un groupe, un concept / Cap, een groep, een concept.
(22/11-21/12) Bruxelles, Galerie Les Contemporains. CAP chez Rona,

2003.
GAGNE LE « CONCOURS DE CREATEURS » EN VUE D’UNE INTEGRATION ARTISTIQUE DANS LA NOUVELLE BIBLIOTHEQUE CENTRALE DU MINISTERE DE LA REGION WALLONNE A NAMUR (JAMBES)

(18/01-08/02) Liège, Galerie Flux. CAP chez Flux.
(juin) Bruxelles. Art on cows.
(18/10-28/10) Noces d'Or de la Galerie, 30 ans de la revue +-0. Aventure artistique de la famille Rona.
(16/11-28/12) Eke, Labo Art Galerij. Courtois Pierre.

2004.
Parallèlement et dans la continuité des boîtes, continue la série de travaux sur panneaux de grandes dimensions.

(25/06-14/08) Namur, Maison de la culture. L'Art fait la roue.
(09/10-19/12) Tournai, Musée d’Histoire et d’Archéologie. Courtois Pierre. Une sélection parmi les expositions collectives.
(11/11-19/12) Tournai (B), Galerie Balthazart. Courtois Pierre.

2005.
Œuvres d’art public 2005 à 2008.
- Bibliothèque centrale du Ministère de la Région Wallonne à Namur (Jambes)
- Ancienne maternité provinciale de Salzinnes (Namur) Services de la direction de la Cartographie et de la Topographie, ainsi que la direction de l’intégration paysagère et du Patrimoine.

(22/02-02/03) Namur, Galerie Détour. CAP sur le web.
(06/05-05/06) Riga / LV, Musée des Beaux-Arts. Un vingtième siècle d’Art Wallon.
(16/09-30/10) La Louvière, Musée Ianchelevici. Aperçu d'une collection. Acquisitions 1995-2005.
(06/10-05/11) Bruxelles, Château Malou. Cap sur Cap.
(04/11-04/12) Genval, Galerie Cap d’Art. Néon « 30 années lumières »

2005–2006.
Gagne le « concours de créateurs » en vue d’une intégration artistique dans Ancienne maternité provinciale de Salzinnes (Namur) Services de la direction de la Cartographie et de la Topographie, ainsi que la direction de l’intégration paysagère et du Patrimoine.

INTEGRATION  MERE-NATURE,  CENTRE DE CARTOGRAPHIE, TOPOGRAPHIE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DE LA REGION WALLONNE A NAMUR (B).

2006.
(08/06-11/07) Bruxelles, De Markten. Koers – course.
(10/06-01/10) Jehay / BE, Parc du Château. Espaces poétiques

2007.
-
Pierre Courtois.  Mère-nature - Centre de topographie, de cartographie et d’aménagement du territoire de la Région Wallonne – Salzinnes  - Réception 2007.

2009.
(05/03) Elu membre de l’Académie royale des sciences, des lettres et des Beaux-Arts.

2010.
INTEGRATION  TRAJECTOIRE,  BIBLIOTHEQUE CENTRALE DE LA REGION WALLONNE A NAMUR (B) 2010

2011.
(22/02-02/03) Namur, Galerie Détour. CAP sur le web.
(08/05-13/11) Seneffe, Parc du Château. Cabanes.

2012.
(16/05-23/06) Jambes, Galerie Détour. Courtois Pierre. Au fil et à mesure I.
(09/06-30/06) Atelier, anc. Ferme de Cochaute, (7, rue Cochaute, 5333 Sorinne-la-Longue) Au fil et à mesure II.
(19/09-20/11) Bruxelles. Espace Européen pour la Sculpture asbl, Parc Tournay-Solvay, Courtois Pierre. Au fur et à mesure.

2013
(14/09-15/09) Bruxelles, Académie royale des Beaux-Arts / Classe des Arts. M’as-tu vu ?

2014
(28/01-29/04) La Louvière, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée. Cap 40 ans, images réelles et virtuelles.
(03/05-16/06) Zeebrugge, MG Art.Courtois Pierre, Boutelegier Johan. Landscape 1.

2015
(31/01-02/03) Zeebrugge, MG Art Hommage à Guy Vandenbranden.
(29/03-31/05) Grand-Leez (Château de Petit-Leez), Exit 11 Contemporary Art. K.L.L.C.O.
(30/10-11/12) Flémalle, Centre wallon d’art contemporain / La Châtaigneraie. CAP à Liège.
 

Liste d'oeuvres

Dessin
1971, Plus d'infos
Boîte (1), techniques mixtes, 1983 (30 x 30 x 10)
1983, Plus d'infos
Boîte (1), techniques mixtes, 1989 (30 x 60 x 10)
1989, Plus d'infos
Boite (1), techniques mixtes, 1990
1990, Plus d'infos
Le laboureur du ciel (90 x 35 x 365)
1991, Plus d'infos
La mesure des choses
1994, Plus d'infos
Sans titre (réf. 14775202) (77 x 52 cm)
2014, Plus d'infos

Bibliographie texte et PDF

  • Texte de l'artiste, Interviews

    • Pierre Courtois 1974.

      Je suis préoccupé par les relations que les objets ont entre eux, par le fait qu’une lecture, soit directe, soit indirecte (faisant appel à des réflexes culturels) peut les intégrer à ces circuits mentaux.
      C’est en ce sens que mes dessins sont analytiques : les objets sont analysés aussi bien dans leur réalité que dans leur codification (carte, plans, localisation,...)
      Ils ne sont pas juxtaposés, mais en relation dynamique.
      Le dessin ne tient pas à la vision statique d’un seul objet, mais à la démarche dynamique de l’esprit qui passant de relais en relais en reconstitue, par une “lecture” globale et logique, la synthèse à la fois notionnelle et plastique.

      Pierre Courtois  - 1981.

      Dessiner, colorier, peindre,
      Raconter, expliquer, écrire,
      Juxtaposer, modifier, approfondir,
      Découper, analyser, formuler…
      Accumuler les approches,
      Savoir que tout peut participer au langage plastique,
      Sans à priori et sans limite,
      Jouer avec les significations des matières et des choses,
      Mettre en boîte objets et images,
      Offrir une lecture à travers tous les éléments jalonnés dans laquelle les circuits se diversifient au gré du promeneur,
      Proposer une réflexion en sachant que les parcours qui la composent sont multiples et différents pour chacun de nous…

      - Pierre Courtois (1982) in catalogue Traces et tracés.  Galeire Ephémère, 1989.

      La boîte m’attire parce qu’elle est un compromis entre l’acte graphique qui trouve ses limites dans le cadre de son support, et l’objet sculpturale qui n’a pas de frontière que celle donnée par son créateur. La boîte est le cadre qui protège l’objet, elle n’est que parois c’est-à-dire qu’elle enclos un espace. Son rôle premier : protéger son contenu, l’envelopper, donc par le fait même le cacher, le rendre mystérieux. Dans ma recherche la boîte rencontre les images du coffre, de l’armoire, du tiroir, elle en est le fruit. J’aime qu’elle enferme des souvenirs oubliés, qu’elle provoque la rêverie. Son contenu : des histoires de nids, des objets, des fragments, de réalité arrachés de leur environnement propre. Leur signification change parce qu’ils font partie d’un autre ensemble et c’est ce « nouvel-ensemble » qui se change de signification.

      - Retranchements, in : De l’animal et du végétal dans l’art belge contemporain, Ed. Atelier340, Bruxelles 1985 p 158.

      Retranchements :
      refuges éphémères et naturels,
      lieux de replis et de cachettes, à demi-clos,
      lieux de souvenirs et de mystères.
      Secrètement, entre ciel et terre.
      Architecture de l’oiseau :
      structure végétale construite avec son corps tout entier,
      nouvelle peau au moule exact de son ventre.
      L’animal et le végétal en parfaite symbiose.
      Mousses et lichens,
      plumes et brindilles, branches et branchettes,
      feuilles et boue…
      matériaux assemblés avec patience et perfection.
      Maître bâtisseur avec des règles précises dans un biotope précis.
      les nids :
      nids d’arbres et de buissons, de champs et de fossés,
      petits nids à peine visibles derrière un rideau de verdure.
      Savant mimétisme, cachette parfaite pour des architectures parfaites.
      Avec l’oiseau, le regard doit se faufiler, discerner le dissimuler…
      Œuf, coquille d’œuf, nid dans le nid.
      Nature d’une saison qui se modifie au rythme des jours.
      Nature fragile qui demande l’abri.
      Abri de verre, abris de bois.
      Boîtes-coffre et boîtes-miroir, pour tirer à soi les souvenirs, où m’œil s’évade.
      Chemins multiples où reste suspendue la mémoire des saisons.
      - Je suis un promeneur solitaire qui pose les jalons de sa propre mémoire.

      Pierre Courtois. Au fil et à mesure, 2013.

      Le trait, les traces, les points, et toutes marques qui ponctuent une surface, marquent mon travail depuis ses débuts. Ils mettent en évidence le rythme, la tension et la mesure.
      Je puise mon inspiration dans des pratiques ancestrales qui, de tout temps, ont consisté pour l’homme à se mesurer à son environnement, sinon à le mesurer tout court. «Je suis un promeneur solitaire qui pose les jalons de sa propre mémoire». Échelles de mesures, jalons, fils à plomb, traits de craie bleue nés d’un lâcher de cordeau, sont autant d’éléments récurrents qui témoignent de ma volonté d’organiser l’espace, non pas à la manière rigoureuse du géomètre, mais de façon poétique, en multipliant les approches.
      Les légèretés et la transparence, les superpositions, les différentes lectures mises en relation, l’insertion d’éléments divers, la pratique de la découpe, sont aussi autant de composantes de mon parcours.
      Dès 1970, en réutilisant les papiers de coupe de ma mère comme support de mes dessins, j’incluais les premiers détournements d’objets. Les lignes imprimées de ces patrons, lues à travers la discrète coloration jaune de la feuille, deviennent le point de départ et les repères de paysages déjà imaginaires. Les tissus, les voiles, les verres localement opacifiés, et plus tard les dessins de mode dans leur rapport au corps, jusqu’aux derniers travaux sur les structures de corsets, sont autant d’éléments en référence avec un instant privilégié de mon enfance : le contact avec une coupe de flanelle bleue ponctuée de fils blancs.
      Le travail récent met l’accent essentiellement sur une autre lecture des patrons de coupe et de leurs rapports à la couture par le biais de la mesure, de la structure, du pli, du point, du fil jusqu’à la lisière du tissu.

       

  • Texte de présentation


    • - Notice consacré à Pierre Courtois dans le catalogue Jean Pigeon, Itinéraire d'un critique. Bruxelles, Fondation pour l'Art belge contemporain, 1993.

      Il est « conceptuel » non pas pour sauter dans le dernier bateau à la monde, mais parce que ce mode d’expression – en expansion continue – semble être chez lui tout à fait naturel.
      L’utilisation de diverses techniques (photographies, gouaches, inscriptions, objets, dessins), ces relations instaurées entre épisodes « historiques » et symboles, ce mode de classement dans la composition, participent d’un art cérébral, où il s’agit moins d’un art cérébral, où il s’agit moins d’en appeler à l’émotion épidermique du visiteur qu’à sa réflexion.
      Sur un sujet donné, Pierre courtois aime donc « faire le tour de la question », multiplier les approches possibles et en rendre compte par des mises en pages calibrées, étudiées. On le verra traiter de la même manière « analytique » bien d’autres anecdotes qui le tarabustent. La chasse, notamment. L’endroit où officient les Nemrod sera prélevé, répertorié sur découpe de carte topographique ; la bête vivante apparaîtra ailleurs, auprès de la description des mécanismes internes de l’arme qui l’abattra, tandis que la dépouille mortelle de l’animal se verra disséquée comme dans les manuels de boucherie… Toujours selon le même processus, des œuvres sont consacrées à l’écologie, à la destinée d’un terril, à des coins de nature, à des coins de nature à préserver contre la rapacité des promoteurs où l’envahissement des caravanes, etc.
      Ce qui assure la singularité de Pierre Courtois, ainsi que l’intérêt qu’il mérite de susciter, c’est d’une part, son imagination foisonnante, de l’autre, l’extrême sureté de son dessin. C’est aussi la rigueur de son code logique, présente, comme le dit son préfacier, notre confrère André Jocou, « par le dessin industriel, une taxinomie de la flore, de la faune, par les coupes géologiques, la cartographie, la balistique, la signalistique ». L’artiste ardennais jongle avec ces différents ingrédients, introduisant sournoisement, ci et là, des notes d’humour saugrenu de pince-sans-rire, corrigent à point nommé ce que le constat pseudo-scientifique pouvait avoir d’un peu sec.

Acquisitions

- Le Musée d’Art Moderne
- Le Ministère de la Communauté Française de Belgique
- Fondation pour l’Art belge contemporain (Bruxelles)
- Le Crédit communal de Belgique
- La Banque Nationale de Belgique
- La Banque Bruxelles-Lambert
​- L’Agence de Coopération de PARIS
- La Galerie Nationale - BRATISLAVA (Tch)
- La Province du HAINAUT
​- La Province de NAMUR
​- Nielsen & Bainbridge - Paramus N.J. USA
- Letraset , Inc. - Paramus N.J.  USA
- Strategic Resources Corp. - New York USA
- Randazzo & Blavins, Inc. - San Francisco USA