Biographie

Né à Liozna dans la banlieue de Vitebsk en Biélorussie (laquelle appartenait alors à la Russie tsariste), dans une famille juive hassidique.

* Sa mère tenait une épicerie et son père allait tous les matins à la synagogue où il était employé, tandis que son grand-père était précepteur et chantre à la synagogue. Il a été élevé dans la paix et la tendresse de sa mère juive, qui lui a appris à lire et à aimer la Bible et les hommes.

**Vitebsk restera dans l'imaginaire de Chagall le paradis naïf de l'enfance, et le peintre le représentera dans de nombreuses toiles, dans sa jeunesse mais aussi plus tard.

Aîné d'une famille de 9 enfants, il commence à travailler dans des ateliers à la fin de ses études à l’école des beaux-arts de Saint-Pétersbourg.

À Vitebsk, adolescent, il étudie à l'école créée par Iouri Pen (aussi appelé Yehuda Pen)

* «Je m'instruisis à peine deux mois dans l'école de Pen à Vitebsk... j'aime Pen... Il vit dans ma mémoire comme mon père»

Après avoir étudié ensuite auprès de Léon Bakst à Saint Pétersbourg, il part pour Paris en 1910.

Arrivée à Paris, 1910-1914

Il y est témoin de mouvements picturaux tels que le fauvisme finissant et le cubisme naissant.

* Le premier lui inspire la couleur pure, gaie et claire, le second une certaine déconstruction de l’objet. Il découvre notamment les toiles de Robert Delaunay, Jean Metzinger, le Douanier Rousseau, Albert Gleizes

Néanmoins, jamais Chagall n’adhèrera pleinement à un mouvement ou à une école. Dans le même temps, il passe de nombreuses journées au Musée du Louvre, où il étudie Delacroix, Géricault, Watteau, Courbet.

Il se lie d'amitié avec le poète Blaise Cendrars, qui est l'un des seuls habitants de la Bohème parisienne à parler le russe.

* Cendrars lui présente, entre autres, Robert Delaunay et Guillaume Apollinaire, qui seront fascinés par sa liberté dans l'utilisation de la couleur6.

Tout en adoptant Paris comme sa deuxième ville natale, il n’oublie pas ses origines russes, pour preuve même lorsqu’il peint les ponts de la Seine ou la tour Eiffel, on peut reconnaître des éléments de décor inspirés de ses souvenirs d’enfance qui ne le quitteront jamais. Il expose ses travaux pour la première fois en 1914 au Salon des Indépendants. Dans le même temps, il se rend à Berlin, où il expose dans la galerie Der Sturm avec Paul Klee et Alfred Kubin. Il a ensuite une exposition personnelle dans cette galerie. C'est un succès.

En Russie avant et après la Révolution

En 1914, il est de retour à Vitebsk pour une courte durée pense-t-il, mais le premier conflit mondial empêche tout retour à Paris.

Pendant cette période, Chagall peint surtout la vie de la communauté juive, qui est persécutée car soupçonnée d'espionnage par l'état-major russe. La famille de Chagall offre l'hospitalité à de nombreux juifs expulsés, notamment venus de la frontière lituanienne. Dans ces circonstances, sans être pieux, le peintre renoue avec sa culture hassidique. Ses œuvres témoignent de son respect pour le peuple juif.

Expose à de nombreuses reprises entre 1916 et 1917.

Après la révolution, il devient «Commissaire aux Beaux-arts» et responsable de la vie artistique de Vitebsk. Il organise de nombreuses expositions d'artistes de Moscou et de Vitebsk avec Abram Brazert.

1919

Prend la direction de l'école d'art, dont son maître Iouri Pen avait déjà créé une ébauche : l’Ecole artistique de Vitebsk

Kasimir Malevitch, qui devient rapidement le leader radical de la jeunesse artistique, vient y participer puis prendre le relais de Chagall.

De retour d'un voyage à Moscou, Chagall apprend que l'école a été rebaptisée« Académie suprématiste » et qu'il est démissionné de force et remplacé par Malévitch. Il repart alors pour Moscou où il crée les décors pour le Théâtre d’Art juif.

Retour à Berlin puis à Paris

1922.

Retourne à Berlin puis à Paris.

Ses œuvres sont connues aux Etats-Unis, où des expositions sont organisées.

1923.

Fait la connaissance d’Ambroise Vollard, marchand et éditeur de livres qui lui commandera notamment trente gouaches et cent eaux fortes illustrant les Fables de La Fontaine (1924-1925), 118 eaux fortes pour les Âmes Mortes de Nicolas Gogol (1925-1931) mais aussi et surtout des illustrations pour la Bible (1930).

Au début des années ‘30, il voyage beaucoup avec sa famille.

À partir du 7 juillet 1937, il prend la nationalité française pour fuir l'antisémitisme de l'Europe centrale. C'est cette année-là qu'il fait la connaissance du peintre hongrois Imre Amos (1907-1944/45) à Paris, qui s'inspirera de son style dans certaines de ses peintures.

À la fin du printemps 1941, Chagall est arrêté, et doit son salut au journaliste américain Varian Freyqui lui permet de rejoindre les Etats-Unis.

1944.

Décès de sa femme, Bella, meurt.
* Cet événement marque le choix de ses sujets à cette époque.

Après la guerre, les œuvres de Chagall sont à nouveau exposées en Europe. Il retraverse l'Atlantique en 1948, pour s'installer à Vence, en France où il aide Frans Krajcberg à partir pour le Brésil.

 

1952.

Se remarie avec Valentina Brodsky (1905-1993).

Maeght vend ses œuvres à travers le monde entier. Ses techniques se diversifient: gravures, mosaïques, vitraux. Il continue de peindre des décors, conçoit des costumes pour l'opéra de La Flûte enchantée.

Finit sa vie à Saint-Paul-de-Vence en France, célèbre et reconnu dans le monde entier.

 

Marc Chagall est le père (1946) du chanteur David McNeil, lequel porte le nom du mari de sa mère.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Fin des années 1980, peu après sa mort, éclate l’affaire Chagall où des dizaines de ses œuvres sont dérobées et écoulées sur le marché de l'art. Elle finira par l'arrestation et la condamnation de trois marchands d'art.

 

Evenements / Expositions