Biographie

Markus Baldegger vit et travaille à Cologne et dans son atelier de Lontzen (Cantons de l’Est). 

Formation :
Etudes de littérature et d’histoire.
- 1968-74. Université de Fribourg / CH et Université de Bonn / DE.

Jusqu’en 1980, travaille comme chargé de cours en linguistique à l’Université de Fribourg / CH.

S’ennuyant dans la carrière universitaire, il prend la décision de quitter son emploi et de partir pour Cologne avec l’intention de réaliser des livres

- 1981-84 Etudes de peinture au Département d’art et de design à la Fachhochschule de Cologne. Professeur : Franz Dank (Jüllich, 1928-Cologne, 1997)

1983
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie Engels. Baldegger Markus (avec Schaffmeister Sebastian).
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Rathaus des Stadt.

1984
(  /  -  /  ) Saint-Gall / CH, Galerie Art Forum. Baldegger Markus.

 

1985
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Kunsthalle. Köln Kunst.

1986
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie Wilkens & Jacobs. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Saint-Gall / CH, Galerie Art Forum. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Bielefeld, Kunsthalle. Die Gegenwart der Farbe (La présence de la couleur).

1987
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie Wilkens & Jacobs. Baldegger Markus.

1988
(  /  -  /  ) Bâle / DE, Galerie Weder. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Berlin / DE, Galerie Fischer-Reinhart. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Detmold / DE, Stadthalle. Dialogues.
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Kunsthalle. Köln Kunst.
(  /  -  /  ) Cologne / DE,  Galerie Wilkens & Jacobs

1989
(  /  -  /  ) Bielefeld / DE, Bielefeld Kunstverein. Baldegger Markus. Sept chambres.
(  /  -  /  ) Herford, St Johannis-Kirche. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Bâle / CH, Galerie Weder.
(  /  -  /  ) Aarau / CH-Canton d’Argovie, Aargauer Kunsthaus. Hauteur x largeur x couleur

1990
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie Wilkens. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Well / NL, Galerie R22. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie Wilkens.
(  /  -  /  ) Lucerne / CH, Kornschütte.

1991
(  /  -  /  ) Berlin / DE, Galerie Fischer-Reinhart. Baldegger Markus.

1992
(  /  -  /  ) Bayreuth / DE, Galerie Steingraeber. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Essen / DE, Galerie von Geymüller. Baldegger Markus.

1993
(  /  -  /  ) Baden / DE, Gallery à Trudelhaus. Baldegger Markus (avec Küng Peter).
(  /  -  /  ) Aix-la-Chapelle, Neuer Aachener Kunstverein.
Baldegger Markus

1994
(  /  -  /  ) Sarnen / CH, Galerie Hofmatt. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Alpnach / CH, Raum für Originalgrafik. Baldegger Markus.
(  /  -  /  - Schwalenberg / DE, Koepke-Haus et Galerie Steinkamp. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Pontresina / CH, Galerie Nova.
(  /  -  /  ) Goldach / CH, Union Forum.

1995
(  /  -  /  ) Oerlinghausen / DE. Kunstverein Synagoge. Baldegeer Markus.
(  /  -  /  ) Herford / DE, Daniel-Pöppelmann-Haus.
(  /  -  /  ) Siegen / DE, Siegerlandmuseum.
​(  /  -  /  ) Berlin / DE, Galerie Marianne Grob.

 

1996
(  /  -  /  ) Essen / DE, Galerie von Geymüller. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Bienne / CH, Galerie Silvia Steiner. Baldegger Markus (avec Kronenberg Christian).
(  /  -  /  ) Saint-Gall / CH, Galerie Christian Schneeberger. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Mulheim a. d. Ruhr, Kath. Bildungszentrum. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Bielefeld / DE, Christuskirche. Baldegger Markus.

Atelier de gravure à Dresde.

(  /  -  /  ) Cologne / DE, Galerie APC.
(  /  -  /  ) Dresde / DE, Leonhardi Museum.

1997
(  /  -  /  ) Dresde / DE, Galerie Adlergasse. Baldegger Markus (avec Matauschek Thomas).
(  /  -  /  ) Cologne / DE, Weisse Galerie. Baldegger Markus.

S'INSTALLE A VERVIERS.

1998.
(  /  -  /  ) Bielefeld, Bielefelder Kunstverein im Rütli. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Bielefeld / DE, Galerie Pin. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Aix-la-Chapelle, Raum für Kunst. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Cologne / DE, Kunsthalle. Köln Kunst.

1999
Doit abandonner son atelier de Verviers et s’installe à Dolhain où il restera 7 ans..

(  /  -  /  ) Cologne / DE, Artothek. Baldegger Markus.
​(  /  -  /  ) Alost, Galerij S65. Baldegger Markus (avec Tollens Peter).
(  /  -  /  ) Herford / DE, Daniel-Pöppelmann-Haus. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Siegen / DE, Siegerlandmuseum. Baldegeer Markus.

(  /  -  /  ) San José / Us-Californie, Museo de Arte y Diseño ContemporáneoLa Impression de La Razon,
(  /  -  /  ) Medellin / CO, Museo de Arte Moderno

2000
(  /  -  /  ) Lippstadt, Rathaus des Stadt. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Alost, Galerij S65.
(18/11-178/12) Sarnen / CH, Galerie Hofmatt. Baldegger Markus.

2001
(  /  -  /  ) Bielefeld / DE, Galerie Pin. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Constance / DE, Galerie Geiger. Baldegger Markus.

2002
(  /  -  /  ) Hamm / DE, Rechtsanwaltskammer (Bar Association). Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Bendigo / AU, Galerie d’art Bendigo Pourquoi faire des tirages ?
* Ensuite  (  /  -  /  ) Perth, Galerie John Curtin
​(01/12-15/01/2003) Essen / DE, Galerie von Geymüller. [Sans titre]
* Andriessen Cees, Baldegger Markus, Schweers André

2003
(  /  -  /  ) Stavelot, Galerie Le Triangle bleu. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Constance / DE, Galerie Geiger. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Aix-la-Chapelle / DE, Ludwig Forum für Internationale Kunst Farbecht.
​(  /  -  /  ) Perth / AU, The John Curtin Gallery.

2004
(17/09-18/12) Essen-Werden / DE, Galerie von Geymüller. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Liège, Galerie Monos.

2005
(  /  -  /  ) Sidney / AU, Galerie Conny Dietzschold. Baldegger Markus (avec Eaton J.)
(  /  -  /  ) Sidney / AU, Conny Galerie Dietzschold. 5 ans de Conny Galerie Dietzschold.
(  /  -  /  ) Liège, Galerie Monos.

2006
(  /  -  /  ) Stavelot, Galerie Le Triangle bleu. Baldegger Markus (avec Joosen N.)
 (  /  -  /  ) Saint-Gall / CH, Wandmalerei Schulen Buchental. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Liège, Galerie Monos.

2007
Acquiert un atelier à Lontzen où il travaille jusqu’à aujourd’hui.

(  /  -  /  ) Heinsberg / DE, Kreismuseum. Baldegger Markus. Quelle est la couleur de Lenz ?
* Note : Lenz est une nouvelle de Georg Büchner, texte pour lequel l’artiste éprouve une vive admiration.
** Catalogue.
(  /  -  /  ) Siegen / DE, Siegerlandmuseum. Baldegger Markus.

2008
(20/01-24/02) Sarnen / CH, Galerie Hofmatt. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Liège, Galerie Monos.

2010
(  /  -07/03) Stavelot, Galerie Le Triangle bleu. Baldegger Markus.
* Edition d’une publication éponyme.
 (  /  -  /  ) Lippstadt / DE, Kunstverein. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Bâle. Galerie Mäder. Baldegger Markus (avec Aubry Sylvie)
(  /  -  /  ) Essen / DE, Saint Ludgerus. Baldegger Markus.

(02/06-18/07) Stavelot, Le Triangle bleu. Tu me fais tourner la tête.
(  /  -  /  ) Baltimore / US, Grimaldis Gallery.
(  /  -  /  ) Lippstadt / DE, Art Gallery.

2011
( /  -  /  ) Aix-la-Chapelle-Kornelimünster / Kunst aus Nordrhein-Westfalen. Baldegger Markus. TagNacht.
(  /  -  /  ) Wangen im Allgäu / DE, Kunstmeile.
(  /  -  /  ) Stavelot, Galerie Le Triangle bleu. Peinture.

2012
(17/03-28/03) Namur, Galerie Kapellet. Baldegger Markus.
* Dans le cadre de Parcours d’artistes, « Chambres avec vues »
(17/11-16/12) Sarnen / CH, Galerie Hofmatt. Baldegger Markus (avec Birve Thomas)

2013
(22/01-21/12) Bâle, Galerie Mäder. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Zöbing am Kamp / AT,                        . Baldegger Markus (avec Loerakker Bert)
(24/10-01/12) Bruxelles, Galerie Faider. Baldegger Markus. Pour les oiseaux.

2014
(16/02-11/03) Lenzerheide / CH, Galerie Pesko. Baldegger Markus.
(  /  -  /  ) Baltimore / US, Grimaldis Gallery. Baldegger Markus.

(  /  -  /  ) Eschweiler / DE, Art Engert.
(  /  -  /  ) Giswil / CH, Turbine.
( /  -  /  ) Aix-la-Chapelle-Kornelimünster / Kunst aus Nordrhein-Westfalen.
(  /  -  /  ) Baltimore / US, Grimaldis Gallery.

2015
(  /  -  /  ) Flims / CH, Gelbes Haus. Baldegger Markus.
 (06/12-31/01/2016) Liège, Galerie Monos. Small is Beautifull

2016
(13/03-17/04) Stavelot, Galerie Le Triangle bleu. 3 X 10  #2

 

 

 

 

 

 

 

 

Liste des oeuvres

Sans titre (M.Baldegger), huile sur toile (150 x 97)
1984, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (140 x 110 cm)
1984, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), tempera et huile sur toile (190 x 177 cm)
1985, Plus d'infos
für Arvo Part, huile sur toile (195 x 130 cm)
1987, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (110 x 110 cm)
1988, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (190 x 137 cm)
1989, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (216 x 123 cm)
1993, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur bois (17 x 26 cm)
1994, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur bois (51 x 20 cm)
1994, Plus d'infos
Dresden, gravure sur bois (45 x 31 cm)
1995, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur bois ((2 x) 35 x 30 cm)
1995, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (185 x 140 cm)
1996, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (71 x 33 cm)
1998, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur bois (85 x 53 cm)
1998, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile et tempera sur toile (210 x 190 cm)
2000, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile et tempera sur toile (140 x 110 cm)
2002, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), lithographie. (56 x 40,5 cm)
2004, Plus d'infos
zu Lenz 1, huile et tempera sur toile (89 x 76 cm)
2007, Plus d'infos
zu Lenz 14, huile et tempera sur toile (90 x 80 cm)
2007, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile, tempera et encre sur toile (113 x 93 cm)
2008, Plus d'infos
Tag V, huile, tempera et encre sur toile (240 x 210 cm)
2008, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile et tempera sur toile (36 x 33 cm)
2008, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile et tempera sur toile (97 x 83 cm)
2008, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile, tempera et encre sur toile (30 x 25 cm)
2009, Plus d'infos
Saturnia, huile, tempera et encre (104 x 81 cm)
2009, Plus d'infos
Tag - Nacht V, huile, tempera et encre sur toile (104 x 81 cm)
2009, Plus d'infos
MG4818, huile, tempera et encre sur toile (180 x 150 cm)
2010, Plus d'infos
Sans titre ( M. Baldegger) ((2x) 30 x 50 cm)
2010, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile et encre sur toile (86 x 67 cm)
2010, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (140 x 115 cm)
2011, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (190 x 150 cm)
2011, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile ((3x) 30x 50 cm)
2012, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (84 x 76 cm)
2012, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (230 x 210 cm)
2012, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (230 x 210 cm)
2013, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (99 x 72 cm)
2014, Plus d'infos
Sans titre (M. Baldegger), huile sur toile (109 x 74 cm)
2014, Plus d'infos
Sans titre (M Baldegger), huile sur toile ((2 x ) 30 x 76)
2014, Plus d'infos
Sans titre (M Baldegger), huile sur toile (36,5 x 34 cm)
2014, Plus d'infos

Bibliographie texte et PDF

  • Texte de présentation

    • - Erich Franz. Nés du regard. Les Jours et Nuits de Markus Baldegger in Catalogue Markus Baldegger, Tagnacht – Journuit (Traduit de l'allemand par Aude Virey~Wallon) . Stavelot, Galerie Le Triangle bleu  puis Lippsstadt et Aachen, 1910-11.

      Un tableau offre presque toujours quelque chose au regard : un sujet, des formes, des couleurs. Jusqu'à présent, les œuvres de Markus Baldegger, elles aussi, contenaient généralement une couleur principale - jaune, violet, rouge, bleu - qui interpellait le spectateur et dominait optiquement la surface picturale. Or, dans les séries Jour et Nuit de 2008-2009, nulle couleur, nulle forme, nul rythme ne ressort. Rien n'est la qui communique immédiatement son identité. Le gris mat et crayeux se retranche dans un quasi mutisme, s'efface derrière les lignes qui le privent de la moindre compacité colorée. Loin d'être lumineuse, la clarté des Jours est crépusculaire, ombrée, exempte de tout contraste susceptible de la faire étinceler. De même, l'obscurité des Nuits demeure presque inexprimée, déployée sans densité, terne, poreuse sur un fond rugueux traversé de traces d'un blanc sale. En dépit de leur grand format- 2,30 m de haut sur 2 m de large - ces tableaux n'investissent pas le champ visuel, ils s’effacent presque timidement devant le spectateur. Ils espèrent plus qu'ils n'accaparent son attention.
      Pourtant, il suffit de laisser le regard se poser et lentement déambuler sur la surface picturale pour que naisse progressivement un mouvement intérieur, une brillance ; quelque chose prudemment s'épanouit, tâtonne vers la conscience, acquiert de la netteté, devient visible. Ce n'est pas seulement quelque chose dans le tableau qui se condense et s'affirme, c'est tout l'ensemble du tableau : la vaste surface surdimensionnée qui semblait presque absente de prime abord, qui s'apparentait à une couche de peinture blême, s'éveille optiquement, quitte sa distanciation silencieuse ; quelque chose naît lentement mais sûrement, qui produit énergie et substance avec une détermination grandissante et irrésistible. Le tableau n'est pas une couleur, une surface, mais une densité qui augmente et se propage, une expérience intime et croissante du spectateur.
      Dans les Jours, de fines lignes dessinées à la plume évoluent devant et dans le gris clair légèrement animé et parcouru de traces colorées : des lignes qui enserrent quelque chose, pareilles à des contours arrondis engendrant et définissant un champ intérieur, une forme que seules ces frontières extérieures rendraient visible, ou plutôt imaginable. Pourtant, ces encerclements fugitifs, maintes fois réitérés, ne délimitent rien, ils conduisent furtivement le regard vers des éléments entourés qui se dissolvent et se meuvent sans cesse. Ce que les lignes circonscrivent de manière suggestive - dans un tableau comme Tag II, en des cercles paisibles et sans orientation déterminée ; dans d'autres, en des ovales étirés et des impulsions tantôt directives tantôt ouvertes - ce quelque chose d'esquissé aux déplacements rythmés finit par gagner la totalité du tableau.
      Le tableau n'est pas un tout, il devient un tout. Il n'est pas présent sous les yeux, il s'élabore au cours du processus visuel. Le dessein de cette entité qui naît du regard se perçoit sur les bords : c'est de l'extérieur vers l'intérieur que les tableaux acquièrent leur densité. Les Jours possèdent en outre un « socle » gris qui résume leur étendue. Cette bande lisse met en évidence la porosité de l'ensemble de la surface picturale, le rythme de ses vacillations intérieures, sa progression vers l'avant et son enfoncement, sa vie colorée. La surface devient espace et se dématérialise en lumière. Sur les bords des Jours, et plus encore des Nuits, resplendissent des couleurs intenses, surtout un rouge, qui englobe la surface étirée en un tout compact, presque plastique. Cette référence chromatique dérobe au tableau intérieur sa couleur intrinsèque, la fait pâlir tout en accentuant les traces d'ocre gris, de bleu froid et de brun plus chaud comme autant d'échos colorés animant le blanc grisé du champ intérieur. Cette interpénétration des traces colorées et mouvantes suggère un rythme qui, dans les Jours, s'empare de |'espace en des cristallisations plus claires sans pour autant décrire des formes concrètes. Dans Tag V (Jour V) et Tag VI, cette clarté traduite en des bandes souples devient l'aune à laquelle se mesure l’assombrissement de la tonalité du fond. Dans les Nuits, cette clarté-référence s'étend sur toute la largeur et toute la hauteur du tableau en des traînées de pinceau béantes et perméables. Le sombre procède ici de la perte de substance du clair.
      Les tableaux intitulés Saturnia franchissent encore une étape supplémentaire qui les mène au-delà de cette naissance du clair ou du sombre à partir d'une pénombre retenue. Ils ont été exécutés dans le Sud, à Saturnia en Italie. Les couleurs sont plus nettement perceptibles, de même que les traits de pinceau, tout paraît moins « nordique ». Le blanc semble plus dense et les composantes rythmées plus affirmées. Pourtant, ces œuvres aussi atteignent leur unité à travers le processus visuel. Ce qui est peint - les couleurs et les formes - présente un aspect plutôt différencié, presque déchiré, dansant. L'entité qui s'élabore est ici aussi une entité perçue, une atmosphère. Les tableaux de Markus Baldegger ont toujours visé, depuis les années 1980, une unité picturale, un fusionnement né de la vision. Ils ont peu de rapport avec la dynamique interne des processus informels s'accomplissant dans le tableau ; de même, l'unité matérielle ou systématique de la peinture monochrome dans ses diverses acceptions se distingue fondamentalement de l'unité plastique élaborée picturalement par Baldegger. Ce tout n'est pas une composition, il n'est pas constitué d'éléments, il se présente comme une entité. Et cette entité se manifeste de manière picturale et visuelle, en naissant sous un aspect qui échappe à toute matérialisation concrète : elle est espace, mouvement, lumière, épanouissement. Les tableaux de Baldegger ne s'offrent pas au regard, ils s'élaborent par le regard.